• Ligue des Champions Le Real Madrid tombe de haut à Wolfsburg

    Le 06/04/2016 à 22:36:00 | Mis à jour le 06/04/2016 à 23:08:49
    Sensation à Wolfsburg! Le club allemand, 8e de Bundesliga, a entamé son quart de finale de Ligue des champions comme dans un rêve en dominant mercredi (2-0) un Real Madrid décevant.   Lien
     
    Les joueurs de Wolfsburg ont frappé à deux reprises en première mi-temps. (Fabian Bimmer/Reuters)

    Les joueurs de Wolfsburg ont frappé à deux reprises en première mi-temps. (Fabian Bimmer/Reuters)

    Le match : 2-0

    Qualifié sans encombre face à l'AS Rome en 8e de finale (2-0, 2-0), tombeur du Barça samedi en Championnat (2-1), le Real Madrid est tombé de haut ce mercredi en Allemagne. Après une entame de match à sens unique (voir par ailleurs), les visiteurs ont sombré en dix minutes. Une faute de Casemiro sur Schürrle, qui armait sa frappe dans la surface, a d'abord permis à Ricardo Rodriguez d'ouvrir le score sur penalty (16e). Puis Maximilian Arnold a doublé la mise en surgissant au premier poteau, à la réception d'un centre d'Henrique (25e). Difficile d'imaginer pourtant Wolfsburg, à ce moment du match, tenir son avantage face à l'armada madrilène. Plusieurs facteurs leur ont permis de réussir cet exploit. D'abord, la sortie sur blessure de Karim Benzema (40e), qui a forcément pesé négativement sur le jeu du Real, d'autant que l'attaquant français s'était illustré avant de rejoindre le banc. Mais aussi la prestation de Benaglio, le gardien et capitaine de Wolfsburg, héroïque dans ses cages face à Benzema (14e), Kroos (38e) ou Ronaldo (73e). Enfin, c'est plus globalement le manque d'efficacité des attaquants madrilènes (Bale décevant, Ronaldo imprécis) et l'étonnante solidité du bloc allemand, lequel a joué tous ses contres à fond, qui a permis à Wolfsburg de s'imposer avec autorité sans le contrôle du ballon.

    Le tournant : Quinze minutes, puis plus rien

    A l'image du Bayern mardi, le Real a très largement dominé le premier quart d'heure de jeu, avant de lever le pied. Sauf que les Bavarois, eux, ont marqué d'entrée. Et que le seul but du Real a été refusé, pour une très légère position de hors-jeu de Cristiano Ronaldo (1e). Un peu plus tard, Karim Benzema a manqué son duel, seul face à Benaglio (14e).

    Wolfsburg n'arrivait pas alors à toucher la balle dans le camp adverse... Trois minutes plus tard, Schürrle provoquait un penalty et changeait le cours du match.
    1 Soirée de baptêmes à Wolfsburg : non seulement ce match était le premier quart de finale de C1 de l'histoire du club, mais il a aussi permis à Rodriguez et Arnold d'inscrire leur tout premier but sur la grande scène européenne. Et dire qu'avant la rencontre, Cristiano Ronaldo avait à lui seul inscrit autant de buts que tout l'effectif allemand (13).

    Le coup dur : Benzema sorti à la pause

    Fauché par Naldo en début de match (10e), Benzema a tenu tant bien que mal sa place à la pointe de l'attaque madrilène. Mais à cinq minutes de la pause, l'attaquant français s'est allongé sur la pelouse, incapable de forcer davantage sur son genou. Il est sorti en boitant, visiblement dépité, alors que le Real était déjà mené 2-0.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  
     
    Foot    Lien

    Ligue des Champions Paris accroché par Manchester City (2-2)

    Le 06/04/2016 à 22:37:00 | Mis à jour le 06/04/2016 à 22:46:11
    Inefficace en début de match et fébrile défensivement, le PSG a concédé le nul à domicile face à Manchester City, mercredi soir en quart de finale aller (2-2). Un résultat qui l'obligera à une performance en Angleterre, mardi prochain.
     
    Zlatan Ibrahimovic a raté un penalty pendant la rencontre. (Gonzalo Fuentes/L'Equipe)

    Zlatan Ibrahimovic a raté un penalty pendant la rencontre. (Gonzalo Fuentes/L'Equipe)

    Le match : 2-2

    Le point faible avait donc bien été ciblé: la défense de Manchester City. C'est elle qui a facilité la tâche d'un PSG loin d'être transcendant, ce mercredi soir en quart de finale aller de la Ligue des champions (2-2). Il y a tout d'abord eu cette erreur d'appréciation de Fernando dont la passe ratée, vers l'axe du terrain à la suite d'une passe de Joe Hart, a permis à Ibrahimovic d'inscrire le but de l'égalisation (41e). Ensuite, c'est un dégagement manqué d'Otamendi envoyé en corner qui a amené le but d'Adrien Rabiot (59e), déjà buteur au huitième retour à Chelsea (2-1).   Paris n'en demandait pas tant d'autant qu'Ibra avait manqué un penalty (14e) et s'était montré imprécis dans ses tentatives (15e, 24e, 33e). City, de son côté, a prouvé qu'il savait aussi jouer sur ses points forts, en l'occurrence Kevin De Bruyne, qui a réussi à tromper Trapp (38e). À l'origine de ce but ? Une passe manquée de Matuidi pour Rabiot au milieu de terrain et un David Luiz trop court pour intercepter la passe de Fernandinho vers le Belge.   Beaucoup plus haut au pressing en seconde période, les Parisiens auraient pu inscrire un troisième but mais le géant suédois a trouvé le poteau (62e). Dix minutes plus tard, Fernandinho opportuniste, a égalisé, à la suite d'un centre de Sagna, pour des Citizens jamais brillants mais diablement efficaces (3 tirs cadrés, 2 buts).   Paris n'a pas su se mettre à l'abri avant le match retour, mardi prochain, et se rendra en Angleterre sans Matuidi ni David Luiz, avertis, et donc suspendus au match retour. Laurent Blanc va certainement croiser les doigts pour que Marco Verratti (pubalgie) soit prêt d'ici là.

    Le joueur : Aurier, un retour encourageant

    Quelques (petits) sifflets à l'annonce de son nom, des acclamations lors de sa première chevauchée sur son côté droit, Serge Aurier a fait son retour dans l'équipe professionnelle du PSG, ce mercredi soir, en étant titularisé par Laurent Blanc. Le défenseur ivoirien s'est montré très offensif avec plusieurs centres bien sentis en première période (5e, 15e, 39e). La faute idiote de Gaël Clichy sur Aurier (11e) a même amené un carton jaune pour le latéral français. Sa copie était plutôt propre jusqu'à son intervention manquée sur l'égalisation des Citizens où il contre la frappe de Fernandinho (72e). On retiendra quand même une image : Thiago Silva qui lui tape dans les mains après une intervention réussie du Brésilien sur De Bruyne (55e).

    Ibrahimovic but sur Hart sur penalty.

    Le chiffre : 2

    A la 12e minute, Bacary Sagna se rend coupable d'une faute sur David Luiz dans la surface mancunienne. L'arbitre, qui a peut-être oublié un penalty pour Matuidi un peu plus tôt (7e), n'hésite pas et siffle faute en faveur du PSG. Zlatan Ibrahimovic s'avance, bien évidemment, et tire son penalty sur la droite de Joe Hart qui se détend parfaitement et détourne la tentative du géant suédois. Longtemps incertain pour ce match, Hart a une nouvelle fois prouvé pourquoi il était si important pour une formation de City dont la défense est le principal point faible. C'est le seul gardien à avoir détourné deux penalties cette saison en Ligue des champions. Il avait déjà sévi en phase de poule contre le Borussia Mönchengladbach (2-1). Il a également arrêté trois des quatre derniers penalties concédés par son équipe en C1.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • DESINTOX

    800 heures de français disparues à l'école ? Vallaud-Belkacem veut tacler Sarkozy… et rate son coup

    Par Pauline Moullot 6 avril 2016 à 18:35 Lien
    Cours de français au collège de la Chataigneraie, en 2011 à Autun.
     

     

     

    Cours de français au collège de la Chataigneraie , en 2011 à Autun. Photo Jeff Pachoud. AFP

     

    La ministre de l'Education nationale s'est attaquée à une tribune de Nicolas Sarkozy pleine «d'énormités» en l'accusant d'être responsable d'une situation qu'il critique aujourd'hui . Une fois n'est pas coutume, ce n'est pas le cas.

     

     

    INTOX. Najat Vallaud-Belkacem n'était pas contente ce matin sur France 2. Et pour cause, Nicolas Sarkozy a publié dans le Figaro une tribune sur l'éducation . Il y a notamment assuré vouloir rétablir les heures de français perdues par les écoliers. «Année après année, et chaque majorité doit assumer ses responsabilités en cette matière , ce sont près de 800 heures d’ enseignement du français qui ont disparu du CE1 à la classe de première» , écrit-il.

    La ministre de l'Education lui a alors répondu, glissant au passage qu'elle avait rarement lu une tribune «avec autant d’énormités»

    «Il dit : “C’est terrible parce que ces dernières années le nombre d’heures de français à l’ école primaire , là où on apprend les fondamentaux, n’a cessé de se réduire, c’est scandaleux, nous, nous reviendrons dessus.» Nicolas Sarkozy c’est celui qui a fait la semaine de quatre jours , c’est-à-dire celui qui a supprimé une matinée à l’école primaire , c’est-à-dire une demi-journée où on apprend justement du français.»

    Pas de bol, pour une fois il n’est pas coupable (si ce n’est d’une exagération). 

    DÉSINTOX.  Nicolas Sarkozy tire son chiffre de  «800 heures de français disparues»  d’une étude menée par «Sauvons les lettres», un collectif de profs de français qui se battent pour une augmentation du nombre d’heures de leur matière, récapitule toutes les évolutions horaires  depuis 1923 pour le primaire et depuis 1972 pour le collège . Résultat , la disparition des heures de français a été entamée il y a près de cinquante ans. Si l’on constate une baisse progressive et minime du nombre d’heures d’enseignement au collège depuis 1972, la suppression la plus importante d'heures de français a eu lieu au primaire en 1968. Les heures de français sont alors passées de 15  heures hebdomadaires à 10 heures, pour finalement atteindre en 1985 un taux très similaire à celui d'aujourd'hui.

    Des centaines d'heures ont donc bien disparu «année après année» . Sauf que les chiffres sur lesquels Sarkozy s’appuie remontent à 2004, quand les horaires mis en place par une réforme de Jack Lang en 2002 étaient en application . A l’époque , un élève qui sortait de troisième avait étudié le français pendant 2 100 heures en moyenne depuis son entrée en CP, selon les chiffres dudit collectif  (voir cet article de France Info ), contre 2 808 heures pour un élève qui terminait le collège en 1976. Une différence de 700 heures.

    Le collectif a depuis mis son étude à jour en se fondant sur les taux horaires de 2015. «Au total, en 2015, l’élève a perdu, primaire et collège additionnés, entre 522 et 612 heures» , conclut l’étude.  «Lorsqu’il arrive en seconde , il a eu, sauf aide familiale, autant d’heures d’enseignement qu’un élève arrivant en 4e en 1975.»

    Mais si Nicolas Sarkozy pèche par exagération (ce ne sont pas 800 heures qui ont disparu mais entre 500 et 600, du CP à la troisième et pas du CE1 à la première), il n’est pour autant pas à blâmer, comme le fait la ministre de l'Education, pour cette diminution de l’enseignement du français. Sur ce coup, c' est bien Najat Vallaud-Belkacen qui verse dans l'intox.

    La ministre a d'abord peut-être lu un peu vite. Alors que Nicolas Sarkozy parle des heures perdues par un écolier «du CE1 à la classe de première» , Najat Vallaud-Belkacem lui répond sur les heures d’enseignement au primaire. Une manière de s’attaquer à la semaine de quatre jours instaurée par  Xavier Darcos en 2008 lors du quinquennat Sarkozy. Mais l'accusation est mal choisie : car la semaine de quatre jours n'est pas responsable de la disparition des heures de français au primaire.

    Les études du collectif «Sauvons les lettres» permettent de s'en assurer  : en 2008, le nombre d’heures de cours hebdomadaires au primaire passe de 26 à 24 heures. Ce n’est donc pas, contrairement à ce qu’affirme la ministre de l’Education, une demi-journée qui a été perdue mais deux heures. Surtout , les heures de français n'ont pas été touchées, elles sont même plus nombreuses par rapport à ce qui était prévu depuis la réforme de Jack Lang. En 2002, les horaires d’enseignement de français étaient de 9 heures minimum et 10 heures maximum en CP et en CE1 et de 6 heures minimum et 7 heures et demi maximum du CE2 au CM2. 

    Source : Horaires de l'école élémentaire en CP et CE1 à partir de 2002

    Source : Horaires de l’école élémentaire du CE2 au CM2 à partir de 2002

    Avec la réforme de 2008, les 10 heures hebdomadaires deviennent la règle en CP et CE1 et les écoliers de CE2, CM1 et CM2 bénéficient désormais de 8 heures par semaine. Ce dispositif horaire n’a pas été remis en question depuis. La baisse du nombre d’heures de cours de français n’est donc pas à chercher du côté de la semaine de quatre jours. Les deux heures hebdomadaires perdues à l'occasion de la réforme ont plutôt pesé sur l’histoire-géo et les arts. En effet, les «pratiques artistiques et histoire des arts» sont passées de 108 heures obligatoires par an (en se basant sur une année scolaire de 36 semaines) à 81 heures annuelles en 2008. Même chose pour la «Découverte du monde». 

    Source: Horaires de l'école élémentaire à partir de 2008.

    On aurait imaginé la ministre de l’Education, habituée à entendre des contre-vérités sur ses réformes, plus avisée dans le choix de ses tacles. Au moins pour éviter de propager elle-même de nouvelles intox.

    Pauline Moullot
    Google Bookmarks

    votre commentaire
    1.  

      4 paquebots, 4 milliards d'euros & 3500 emplois directs : le contrat entre STX France et est signé 
	</div><div id=Google Bookmarks


      votre commentaire
    2. EN DIRECT.

      PSG-Manchester City : C'est le BIG Game , et ça sera avec Aurier!

       

      LIGUE DES CHAMPIONS Première manche d'un duel qui pourrait amener le PSG en demi- finale...    Lien

       

      Zlatan Ibrahimovic lors de la victoire du PSG à Chelsea le 9 mars 2016. Zlatan Ibrahimovic lors de la victoire du PSG à Chelsea le 9 mars 2016 . - BEN STANSALL / AFP

       

      B.V.

       

       

      Cette page est actualisée en temps réel : cliquez ici pour mettre à jour.

       

      PSG-Manchester City : Coup d'envoi à 20h45

       


       

      20h:  45 minutes du coup d'envoi. C'est le début de l'échauffement, Kevin Trapp est le premier.

       

       

        1. Vue depuis le Salon Haussmann : les joueurs sont à l'échauffement

       

       


       

      20h:  Vous en pensez quoi de ces compos? On vous les remets en dessous . Pour moi, la surprise ,  c'est surtout Cavani à la place du Lucas . Du mal à comprendre . Mais Laurent Blanc knows better.

       

      PSG :  Trapp - Aurier, David Luiz, Thiago Silva , Maxwell - Rabiot, Thiago Motta, Matuidi - Di Maria, Ibrahimovic, Cavani.

       

      City :  Hart - Sagna, Otamendi, Mangala, Clichy - Fernado, Fernandinho - Navas, De Bruyne, Silva - Agüero.

       


       

      19h55:  On vous rappelle la grosse info ! Aurier et Cavani sont titulaires côté PSG. Une première pour Aurier depuis son affaire du Periscope.

       


       

      19h45:  On vous rappelle que si vous avez l'idée saugrenue de regarder le match à la télé plutôt qu'avec nous (et alors de faire les deux ), ce sera sur BeIN Sport.

       


       

      19h45: Comme d'habitude, n'hésitez pas à commenter, raconter des conneries ou nous insulter dans les commentaires. Que ce soit ici, sur Twitter @20minutesSport et sur facebook ici

       


       

      Voici les compos:

       

      PSG : Trapp - Aurier, David Luiz, Thiago Silva, Maxwell - Rabiot, Thiago Motta, Matuidi - Di Maria, Ibrahimovic, Cavani.

       

      City : Hart - Sagna, Otamendi, Mangala, Clichy - Fernado, Fernandinho - Navas, De Bruyne, Silva - Agüero.

       


       

      Voilà, on est. Comme les trois années précédentes, d' ailleurs. Le PSG est en quarts de finale de la Ligue des champions. mais cette fois, il y a une odeur différente . Celle du favori qui ne voit pas en Manchester City un adversaire capable de le stopper dans sa course vers la demi-finale. Attention quand même, «ceux qui croient que ça va être facile ne connaissent pas le football », précisait Lauent Blanc et il a raison, on l'a bien vu hier. Il n'y a pas de quart de finale de Ligue des champions faciles. C'est peut-être un cliché , mais c'est vrai.

      Google Bookmarks

      votre commentaire
    3. Peine de mort en 2015: les exécutions au plus haut depuis 1989, s'alarme Amnesty

      Publié le 06-04-2016 à 07h37Mis à jour à 19h36    Lien
       
      Manifestation à Paris le 28 janvier 2016 contre l'usage de la peine de mort par le président iranien Hassan Rohani, en visite en France (c) Afp 
      Manifestation à Paris le 28 janvier 2016 contre l'usage de la peine de mort par le président iranien
      Hassan Rohani, en visite en France (c) Afp
       

      Londres (AFP) - Les exécutions de condamnés à mort ont bondi de plus de 50% dans le monde l'année dernière, atteignant leur plus haut niveau depuis 1989, s'alarme mercredi l'organisation de défense des droits de l'Homme Amnesty International.

      Dans son rapport annuel sur la peine de mort, Amnesty chiffre à "au moins 1.634" le nombre d'exécutions dans le monde en 2015, soit une hausse de 54% par rapport à 2014. Ces exécutions, recensées dans 25 pays, sont concentrées à 89% dans trois d'entre eux: l'Iran avec au moins 977 exécutions, le Pakistan avec 326 et l'Arabie saoudite avec au moins 158. Viennent ensuite les États-Unis (28).

      Comme d'habitude, ces chiffres n'englobent pas la Chine où ce type de statistiques est classé secret d'État. Mais selon Amnesty, ce pays, où "des milliers" de personnes seraient exécutées chaque année, "reste le premier bourreau mondial".

      "La hausse des exécutions que nous avons observée l'année dernière est profondément inquiétante. Le nombre des exécutions judiciaires en 2015 a été le plus élevé de ces 25 dernières années", a dénoncé Salil Shetty, secrétaire général d'Amnesty International, dans un communiqué.

      "L'Iran, le Pakistan et l'Arabie saoudite ont fait exécuter un nombre impressionnant de condamnés à mort, à l'issue bien souvent de procès d'une iniquité flagrante. Ce massacre doit cesser", a-t-il demandé.

      Depuis l'accord historique sur le nucléaire conclu en juillet, l'Iran est engagé dans "d'intenses efforts diplomatiques" avec les grandes puissances occidentales mais "les droits de l'Homme ont été complétement laissés de côté", a dit à l' AFP James Lynch, directeur adjoint pour le Moyen-Orient et l' Afrique du nord chez Amnesty.

      Au Pakistan, le moratoire sur la peine capitale en vigueur depuis 2008 a été levé suite à l'attaque perpétrée par des talibans dans une école de Peshawar en décembre 2014.

      Quant à l'Arabie Saoudite, environ la moitié des personnes exécutées depuis le milieu des années 1980 sont des étrangers, a précisé James Lynch. "Ce sont généralement des travailleurs migrants (...) qui ne parlent pas l'arabe et ont encore moins de chance d'avoir un procès équitable."

      - 102 pays abolitionnistes -

      "Heureusement, les États qui procèdent à des exécutions sont minoritaires et de plus en plus isolés. Les autres ont pour la plupart renoncé à la peine capitale et, en 2015, quatre nouveaux pays ont complètement retiré ce châtiment barbare de leur législation", s'est toutefois réjoui Salil Shetty.

      L'année dernière, la République du Congo, les îles Fidji, Madagascar et le Suriname ont aboli la peine capitale, si bien que le monde compte maintenant une majorité d'États abolitionnistes (102), relève Amnesty. L'organisation comptabilise un total de 140 pays dans le monde abolitionnistes dans leur législation ou dans les faits, c'est-à-dire ceux qui n'ont pas procédé à des exécutions au cours des dix dernières années.

      "Malgré l'augmentation choquante des exécutions en Iran, au Pakistan et en Arabie saoudite, la tendance mondiale sur le long terme est à l'abolition de la peine de mort", souligne Amnesty dans son rapport, rappelant que lorsque l'organisation a commencé à faire campagne contre la peine capitale, en 1977, seuls 16 pays l'avaient abolie.

      Pour ce qui est des condamnations à mort en 2015, Amnesty en a recensé "au moins 1.998 dans 61 pays", soit beaucoup moins qu'en 2014 (au moins 2.466 dans 55 pays). "Mais cette diminution est en partie due aux difficultés rencontrées par Amnesty International pour confirmer les données dans plusieurs pays, dont l'Iran et l'Arabie saoudite", regrette l'organisation.

      Ces condamnations sont par exemple prononcées pour meurtre, affaires de drogue, adultère, viol, apostasie, kidnapping, insultes au prophète de l'Islam ou encore pour des infractions liées au terrorisme, énumère l'organisation.

      Selon Amnesty, au moins 20.292 personnes étaient dans le couloir de la mort à la fin de l'année dernière.

      Google Bookmarks

      votre commentaire
    4. Commande du siècle pour les chantiers de Saint-Nazaire

      06/04/16 à 9:49

      Mis à jour le 06/04/16 à 10:54   Lien


      AFP/Archives/FRANK PERRY - Le paquebot MSC Preziosa quitte le chantier naval STX de Saint-Nazaire
      le 14 mars 2013

      Le croisiériste italo-suisse MSC va officialiser l’achat de quatre gigantesques paquebots auprès des chantiers navals STX de Saint-Nazaire. Le plus gros des armateurs européens va signer un chèque de 4 milliards d’euros. Il s'agit du plus important investissement étranger enregistré en France depuis des années et pour Saint-Nazaire, la commande du siècle.

      Selon RTL, les chantiers navals STX France de Saint-Nazaire s'apprêtent à engranger une nouvelle méga-commande. Le groupe italo-suisse MSC Croisières va investir près de 4 milliards d'euros pour construire quatre nouveaux paquebots.

      La commande est une très bonne nouvelle pour la ville de Saint-Nazaire, puisque 3.500 emplois directs devraient être générés sur 5 ans. Le président de la République François Hollande devrait officialiser cette annonce dans l'après-midi, en recevant les directeurs de MSC Croisières et STX.

      >> Vidéo : Le Harmony of the Seas quitte pour la première fois sa cale des chantiers navals de Saint-Nazaire    VIDEO


      Depuis 2002, MSC Croisières a déjà investi plus de 6,5 milliards d'euros dans douze bateaux français, désormais à flot, confortés par deux bateaux supplémentaires commandés à Saint-Nazaire en mars 2014 et deux autres, plus récemment, en février 2016.

      MSC, quatrième croisiériste mondial, fait déjà naviguer douze paquebots, tous construits à Saint-Nazaire.

      Le carnet de commandes de STX est rempli jusqu'en 2020. Le paquebot Meraviglia, commandé en 2014, sera livré et inauguré le 4 juin 2017 sur le port du Havre, pour le 500e anniversaire de la ville.

      >> Lire aussi :  Le plus gros paquebot du monde prend le large

      En vidéo : Suivez en accéléré la construction du plus gros paquebot du monde aux chantiers navals de Saint-Nazaire. VIDEO

       

      >>Lire aussi :  Les entreprises nées la même année qu'Apple

      © Capital.fr (avec l'Agence France Presse)
      Google Bookmarks

      votre commentaire
    5. Fichage des jihadistes: Hollande juge «insupportable» le retard pris

      par l’Europe

       

      Par AFP 6 avril 2016 à 09:43    Lien
       
       

       

       

      Le président François Hollande le 4 avril 2016 à l'Elysée à Paris Photo STEPHANE DE SAKUTIN. AFP

       

       

      Le président français François Hollande juge «insupportable» le retard pris par l’Europe pour le fichage des jihadistes, dans une interview au quotidien allemand Bild à paraître mercredi.

      Interrogé sur les raisons de l’absence de fichage européen des «personnes dangereuses» alors que «les terroristes ne connaissent pas de frontières», le chef de l’Etat français répond : «parce qu’il y a du retard. Et c’est insupportable».

      «Le temps perdu est de plus en plus coûteux», prévient François Hollande qui appelle à «aller vite» dans cette interview publiée à la veille du 18e Conseil des ministres franco-allemand qui se réunira jeudi à Metz (Est de la France).

      «C’est ainsi que nous serons plus efficaces et que nous pourrons convaincre les Européens qu’ils sont réellement protégés», fait-il valoir dans cet entretien dont la version française a été communiquée à l’AFP par l’Elysée.

      Pour François Hollande, «c’est le problème majeur de l’Europe : elle prend souvent trop de temps pour décider».

      «Pour autant, à la fin, l’Europe arrive toujours à trouver une solution – que ce soit sur les crises bancaires, les dettes souveraines, l’afflux de réfugiés ou même l’action contre le terrorisme», tempère le président français.

      Celui-ci appelle également à demi-mot l’Allemagne à renforcer son effort de défense au profit de la lutte contre le terrorisme.

      «Je remercie l’Allemagne pour le concours militaire qu’elle nous a apporté, au Mali mais également en Syrie», dit-il.

      «Je sais que c’était une décision très difficile à prendre car c’était d’une certaine façon une évolution de sa politique», ajoute encore François Hollande, «mais je préfère le dire : nos deux pays doivent consentir un effort budgétaire à leur défense et agir à l’extérieur de l’Europe».

      «Ne comptons pas sur une autre puissance même amie pour nous débarrasser du terrorisme», insiste-t-il.

      AFP
      Google Bookmarks

      votre commentaire
    6.  

      Ligue des champions : vers un format à 16 équipes ?

      Selon le "Guardian", l'UEFA envisage une refonte du format de la compétition, qui prendrait forme en 2018.

      Le trophée de la Ligue des champions
      Crédit : AFP/O.Morin

      Le trophée de la Ligue des champions

       

      La Ligue des champions pourrait connaitre une révolution, la première depuis 2003. Selon le quotidien britannique The Guardian, l'UEFA est décidée à prendre des mesures. Elle réfléchirait à une réforme de la Ligue des champions en vue du futur nouveau contrat TV de trois ans qui débutera en 2018. Le principal changement consisterait en une réduction du nombre d’équipes en phase finale, avec un passage de 32 à 16 clubs. Les 16 équipes qualifiées seraient dispatchées dans deux groupes de 8 avec des matches aller-retour. Avant d’aborder ces mini-championnats, ces 16 formations auraient obtenu leur qualification à l’issue d’un premier tour à élimination directe réunissant les 32 équipes qualifiées en C1.

      Cela fait plusieurs semaines que des discussions ont lieu entre l’UEFA et les clubs européens pour évoquer les changements à venir. Craignant une baisse de l’attractivité de la Ligue des champions dans son format actuel, et donc d'une baisse des revenus télévisés, ce changement de format a été envisagé à la demande de l'Association des clubs européens (ECA), inquiète de l'écart financier grandissant entre les clubs continentaux et la Premier League, qui percevra à partir de la saison prochaine des droits TV colossaux. Sportivement, ce modèle se rapprocherait d'une ligue fermée à l'américaine, à l'image de la NBA où seules les meilleures équipes disputent la compétition. Il y aurait donc moins de chance de voir des petites équipes s'affirmer. Ce changement irait à l'encontre de la réforme Platini. L'ancien président de l'UEFA avait fait de la présence d'équipes moins huppées dans la compétition son cheval de bataille durant son mandat.

      Google Bookmarks

      votre commentaire
    7. Ligue des champions : le Barca bat l'Atlético, le Bayern plus fort que Benfica

      COMPTE RENDU - Luis Suarez a permis au FC Barcelone de s'imposer dans au match aller des quarts de finale de la Ligue des champions (2-1). Le Bayern Much s'est imposé de juste contre le Benfica Lisbonne (1-0).    Lien

      Suarez a permis au FC Barcelone de gagner la première manche du quart de finale de la Ligue des champions opposant le FC Barcelone à l'Atlético Madrid.

      Suarez a permis au FC Barcelone de gagner la première manche du quart de finale de la Ligue des champions opposant le FC Barcelone à l'Atlético Madrid.

       

      En attendant le match du Paris Saint-Germain contre Manchester City au Parc des Princes mercredi 6 avril, l'Atlético Madrid d'Antoine Griezmann défiait le FC Barcelone, tenant du titre, au Camp Nou. Le Bayern Munich visait, quant à lui, un premier pas vers le dernier carré face au Benfica Lisbonne.

      Le FC Barcelone a battu l'Atletico Madrid par 2 buts à 1 grâce à un doublé de son attaquant uruguayen Luis Suarez en quart de finale aller de la Ligue des champions dans son stade mythique. Ce match n'a pour autant pas été une partie de plaisir. Fernando Torres a ouvert le score pour l'Atletico (25e), avant de se faire exclure pour deux cartons jaunes (35e). 

      En supériorité numérique pendant la plus grande partie de la rencontre, les Catalans ont multiplié les occasions. Neymar a fait plusieurs tentatives. Suarez, lui, a frappé deux fois (63e, 74e) pour donner l'avantage au Barça avant le retour au stade Vicente Calderon, mercredi 13 avril. "Nous savions que ce serait un match difficile. Nous aurions pu marquer un autre but, mais maintenant, ils sont obligés de marquer lors du match retour", a confié l'attaquant au micro de la chaîne catalane TV3.

      Le Bayern Munich n'est pas à l'abri après sa courte victoire

      De son côté, le Bayern Munich de Franck Ribéry, accroché, a assuré le strict minimum à domicile. Le club de Franck Ribéry a ouvert le score dès la deuxième minute grâce à une tête d'Arturo Vidal. Les Allemands ont battu Benfica par 1 à 0 à l'Allianz Arena. À huit jours du match retour qui aura lieu à Lisbonne, le Bayern n'est pas à l'abri. "Il manque hélas ce deuxième but. Mais on peut quand même être satisfait parce qu'on n'a pas encaissé de but. C'est le plus important", a commenté le portier Manuel Neuer au micro de Sky, soulignant au passage la solidité de la défense lisboète. Le 13 avril, les Allemands tenteront de se qualifier pour le dernier carré pour la cinquième fois consécutive.

      Ligues des champions : le programme des quarts de finale

      Tous les matches à 20h45.

      Mardi 5 avril : 
      FC Barcelone-Atlético Madrid 2-1
      Bayern Munich-Benfica Lisbonne 1-0

      Mercredi 6 avril : 
      PSG-Manchester City

      Wolfsburg-Real Madrid

      Mardi 12 avril :
      Manchester City-PSG
      Real Madrid-Wolfsburg

      Mercredi 13 avril : 
      Atlético Madrid-FC Barcelone
      Benfica Lisbonne-Bayern Munich

      Google Bookmarks

      votre commentaire