• Afghanistan : l’Etat islamique revendique un attentat meurtrier à Kaboul

    Afghanistan : l’Etat islamique revendique un attentat meurtrier à Kaboul

    LE MONDE | 23.07.2016 à 13h47 • Mis à jour le 23.07.2016 à 16h58      LIEN

     

    La manifestation avait réuni des milliers de personnes dans le calme avant qu’une forte explosion ne se produise.

    Une forte explosion, due à un attentat-suicide, a retenti samedi 23 juillet à Kaboul, lors d’un défilé pacifique de la minorité chiite hazara. L’attaque a fait des dizaines de victimes parmi les milliers de manifestants rassemblés, ont annoncé des sources concordantes. L’organisation Etat islamique (EI) a revendiqué samedi l’attentat, par le biais de son organe de communication Amaq.

    « Deux combattants de l’Etat islamique ont fait exploser leurs ceintures explosives lors d’un rassemblement chiite dans le quartier Dehmazang à Kaboul en Afghanistan. »

    « Des terroristes se sont mêlés aux manifestants et ont alors déclenché les explosions qui ont tué un certain nombre de nos concitoyens, parmi lesquels des membres des services de sécurité et de défense », a confirmé dans un communiqué le président Ashraf Ghani.

     
    Découvrez les produits des PME de votre région !
    Découvrez les produits des PME de votre région !

    Carrefour est le premier distributeur de produits fabriqués par des PME françaises. Quand Carrefour s'engage auprès des PME c'est pour du concret ! On...

    Les premières images postées sur les réseaux sociaux montrent des corps au sol et des débris jonchant la chaussée au centre-ville. Le ministère de l’intérieur fait désormais état d’un bilan de 80 morts et de 231 blessés.

    Lire aussi :   Afghanistan : les Hazaras face à la menace talibane

    Une minorité victime de discrimination

    Plusieurs milliers de manifestants issus pour l’essentiel de la communauté hazara chiite dans l’Afghanistan majoritairement sunnite avaient défilé depuis le matin dans le calme pour protester contre un projet de ligne à haute tension qui délaisse leur territoire, dans la province de Bamiyan (centre).

    Pour les dirigeants hazara, ce tracé est une nouvelle manifestation discriminatoire à l’égard de leur communauté et de leur province, la moins développée d’Afghanistan. Pour l’heure, le gouvernement refuse d’accéder à cette demande en raison du surcoût et du retard dans les travaux que représenterait une telle déviation.

    La minorité des Hazara, qui compte trois millions de personnes, a été persécutée pendant des décennies et des milliers de ses membres ont été tués à la fin des années 1990 par Al-Qaïda et les talibans, majoritairement des Pachtounes sunnites.

    Le dernier attentat enregistré à Kaboul remonte au 30 juin.

    Lire aussi :   A Herat, le sentiment d’abandon des Hazaras

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :