• Angela Merkel rend visite aux réfugiés en Turquie

     

    Crise migratoire

    23 avril 2016 17:03; Act: 23.04.2016 19:41 Lien

    Angela Merkel rend visite aux réfugiés

    en Turquie

    Cette visite vise à apaiser les tensions au sujet d'un accord crucial entre Ankara et l'Europe sur les migrants.

    Voir le diaporama en grand »
     
     
     
    La visite de Angela Merkel en Turquie intervient sur fond de tensions
    entre Ankara et Berlin (Samedi 23 avril 2016).
     
     
    La visite de Angela Merkel en Turquie intervient sur fond de tensions entre Ankara et Berlin (Samedi 23 avril 2016). Ces migrants ont été secourus en Méditerranée et débarqués à Kalamata (Grèce). Ils ont raconté avoir assisté à un naufrage ayant fait jusqu'à 500 morts, selon le HCR. (Mercredi 20 avril 2016) Ces 41 personnes originaires de Somalie, du Soudan et d'Ethiopie -- 37 hommes, 3 femmes et un enfant de 3 ans voyageant avec sa famille -- décrivent «un grand naufrage». (Mercredi 20 avril 2016) Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a expliqué mardi que l'Union européenne respectera ses engagements vis-à-vis de la Turquie. (Mardi 19 avril 2016) Un patrouilleur des douanes françaises a secouru 214 migrants au large des côtes de la Sicile dans la nuit de dimanche à lundi 18 avril 2016. (mardi 19 avril 2016, photo d'illustration) Les migrants syriens que le pape ramène dans ses valises au Vatican après sa visite à Lesbos, sont douze. (samedi 16 avril 2016) Il s'agit de trois familles syriennes musulmanes. (samedi 16 avril 2016) Un groupe de Syriens accompagne le pape dans l'avion qui le ramène au Vatican depuis Lesbos. (samedi 16 avril 2016) Le pape a décidé de rentrer de sa visite sur l'île grecque de Lesbos avec 12 migrants syriens dans l'avion qui le ramène au Vatican. (samedi 16 avril 2016) Le pape François a son arrivée sur l'île de Lesbos. Il a été accueilli par le patriarche de Constantinople Bartholomée et le premier ministre grec Alexis Tsipras. (Samedi 16 avril 2016). Un homme enroulé dans une couverture sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 15 avril 2015. Le pape François et le patriarche de Constantinople Bartholomée doivent se rendre sur l'île le 16. (Vendredi 15 avril 2016). Alertée, la police française découvre une vingtaine de migrants, dont six enfants, entassés dans un camion frigorifique. (15 avril 2016) L'armée de l'air grecque a lancé jeudi un exercice dit «de réactivité» aux frontières avec la Macédoine et la Turquie. Le survol des appareils a suscité une certaine émotion parmi les migrants dans le camp de fortune d'Idomeni, où ils sont près de 10'000 à s'entasser. (14 avril 2016) L'armée de l'air grecque a lancé jeudi un exercice dit «de réactivité» aux frontières avec la Macédoine et la Turquie. Le survol des appareils a suscité une certaine émotion parmi les migrants dans le camp de fortune d'Idomeni, où ils sont près de 10'000 à s'entasser. (14 avril 2016) Le pape François va se rendre à Lesbos samedi en signe de solidarité aux Grecs et aux migrants réfugiés sur l'île. (14 avril 2016) Les migrants affluent en grand nombre en Libye pour tenter la traversée de la Méditerranée. L'Italie doit se préparer à une nouvelle vague d'arrivées pour éviter une aggravation de la crise des réfugiés, a averti mercredi le président du Conseil européen. (13 avril 2016) En deux jours, dix-sept embarcations ont été secourues par les gardes-côtes italiens dans le canal de Sicile. L'ensemble des 4000 migrants qui se trouvaient à bord ont pu être sauvés. (12 avril 2016) L'Autriche a commencé à préparer le terrain pour la construction d'une clôture destinée à barrer la route aux migrants au col du Brenner, un des principaux points de passage avec l'Italie. (12 avril 2016) Le calme est revenu dans le camp d'Idomeni après les heurts de la veille. Près de 300 migrants ont dû recevoir des soins dimanche après que des policiers macédoniens eurent fait usage de gaz lacrymogènes. Le gouvernement grec et les ONG ont dénoncé l'usage de balles en plastique pour repousser des migrants tentant d'entrer en force en Macédoine. (11 avril 2015) Des migrants sont débarqués sur les côtes turques après avoir été reconduits depuis l'île grecque de Lesbos. (vendredi 8 avril 2016) Les migrants retenus sur les îles grecques de Lesbos et de Chios vivent dans des conditions «effroyables», a dénoncé Amnesty International dans un rapport publié jeudi 7 avril. (Image jeudi 7 avril) A la frontière entre la Grèce et la Macédoine, des réfugiés cherchent à se vêtir. La Commission européenne veut adapter le droit d'asile en repensant une répartition des réfugiés plus juste en remaniant le système. (Mercredi 6 avril 2016) , ce bateau a transporté des migrants arrivés sur l'île grecque de Chios au port turc de Dikili, (Mardi 5 avril 2016) Un premier ferry chargé de migrants clandestins renvoyés de Grèce prend la mer. (Lundi 4 avril 2016) Le 20 mars, l'UE et la Turquie parviennent à un consensus dont l'objectif est réduire le flux migratoire vers l'Europe. Cet accord prévoit , dans le cadre d'un plan limité à 72'000 places. (20 mars 2016) En mars 2016, la Slovénie décide de ne plus laisser passer de réfugiés par son territoire. La fermeture de cet itinéraire augmente un peu plus la pression sur l'UE et la Turquie pour finaliser un accord destiné à juguler le flux de réfugiés. Des milliers de migrants se retrouvent dans des camps à la frontière entre la Grèce et la Macédoine. Comme ici, à Idomeni. A partir de septembre 2016, de plus en plus de pays situés dans les Balkans installent et remet en cause l'existence même de l'UE. La chancelière allemande Angela Merkel annonce Outre le passage de la Méditerranée, des milliers de réfugiés empruntent pour rejoindre l'Europe. La Grèce et l'Italie ne savent plus comment gérer cet afflux massif de migrants et font appel à la solidarité de l'UE. , un petit Syrien de trois ans, sur une plage de Bodrum en Turquie. Le malheureux était sur un bateau qui a fait naufrage. Son frère de 5 ans et une dizaine d'autres personnes sont mortes aussi noyées. (2 septembre 2015) L'Organisation internationale pour les migrants (OIM) et le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) fait état de 1 005 504 entrées de migrants en Europe, par voies maritime et terrestre, sur l'année 2015. Chaque jour, des milliers de migrants traversent la méditerranéenne au péril de leur vie pour rejoindre la Grèce et donc l'Europe. Les naufrages sont fréquents, les morts très nombreux. Chaque jour, des milliers de migrants traversent la méditerranéenne au péril de leur vie pour rejoindre la Grèce et donc l'Europe. Les naufrages sont fréquents, les morts très nombreux. En 2015, l'Europe fait face à sa pire crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale. A partir du mois de septembre, des réfugiés syriens venant de Turquie et du Liban affluent au sud de l'Europe et provoquent une crise à l'échelle européenne.

     


    Sur ce sujet
    • Crise migratoire: Feu vert du TAF aux renvois en Italie
    • Crise des réfugiés: Obama salue «l'attitude courageuse» de Merkel
    Une faute?
     

    Angela Merkel, accompagnée du président du Conseil européen Donald Tusk et du commissaire européen Frans Timmermans, est arrivée samedi après-midi à Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie. De jeunes réfugiées syriennes lui ont offert des fleurs.

    Accueillis par le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, le trio a visité sous d'importantes mesures de sécurité un camp de réfugiés à Nizip, petite ville proche de la frontière syrienne. Ouvert en 2013, ce camp accueille dans des préfabriqués près de 5000 réfugiés syriens, dont 1900 enfants, selon les chiffres du gouvernement turc.

    Bouquet de fleurs

    A l'arrivée de la chancelière allemande, des jeunes Syriennes vêtues en blanc lui ont offert un bouquet de fleurs, alors qu'Angela Merkel était entourée de plusieurs dizaines de gardes du corps. Une banderole au-dessus de la porte grillagée du camp proclamait: «Bienvenue en Turquie, le pays qui accueille le plus de réfugiés au monde» (2,7 millions). Des dizaines d'enfants étaient agglutinés derrière le grillage.

    «Nous avons des écoles et des hôpitaux, la vie est bonne ici. Mais on veut savoir quel est notre avenir. Si la guerre se termine aujourd'hui, je rentre demain en Syrie», a déclaré un migrant de 49 ans qui a fui Damas avec sa femme et ses quatre enfants.

    Au terme de cette visite, les dirigeants européens et Ahmet Davutoglu ont inauguré sous les applaudissements un centre de protection abritant des enfants syriens, construit avec des fonds européens. Les personnalités présentes devaient ensuite s'adresser à la presse lors d'une conférence prévue sur place dès 19 heures.

    (nxp/ats)

     
    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :