• Après le Loiret, la Seine-et-Marne touchée par une crue exceptionnelle : craintes d’une aggravation ce jeudi

    Après le Loiret, la Seine-et-Marne touchée par une crue exceptionnelle : craintes d’une aggravation ce jeudi

    Publié le 02/06/2016

    LIEN

    AVEC AFP

    Le Loiret et la Seine-et-Marne se trouvent toujours en alerte rouge « inondations ». Huit autres départements d’Île-de-France, du Centre et de Lorraine ont été placés en vigilance orange. D’après Météo France, après « une journée d’accalmie relative » ce mercredi, de nouvelles pluies sont attendues…

    
La décrue progressive a commencé dans le Loiret, département dans lequel il est tombé l’équivalent d’un mois et demi de pluie en trois jours. PHOTO AFP.
AFP

    « Ça fait soixante ans que j’habite ici, j’ai jamais vu ça », commentait ce mercredi Sylvette Gounaud, employée d’une supérette inondée à Nemours, dans la Seine-et-Marne, où se rendra le Premier ministre Manuel Valls dans la matinée. L’état de catastrophe naturelle va être reconnu dans cette ville, comme l’a indiqué la ministre de l’Environnement Ségolène Royal. Les niveaux atteints lors de la crue de 1910 (4,25 m) ont effectivement été dépassés. Les commerces du centre-ville historique se sont rapidement retrouvés immergés, les riverains isolés chez eux. Face à la montée inexorable de l’eau, les secours ont procédé à l’évacuation totale du centre-ville. 4 000 personnes ont quitté leur foyer.

    Dans dix-sept communes du secteur critique du Loing, affluent de la Seine, les enfants n’iront pas à l’école ce jeudi. « Le Loing monte, il est très haut », a confirmé Patrick Septiers, maire du Moret-sur-Loing, dont les services ont prévenu les riverains pour qu’ils enlèvent les voitures, montent leurs meubles ou les objets de valeur à l’étage.

    C’est dans ce département que les inondations auraient fait une première victime. Le corps d’une femme de 86 ans a été découvert dans son pavillon. L’enquête devra déterminer les causes du décès.

    La présidente du Conseil régional d’Île-de-France Valérie Pécresse (LR) a annoncé qu’elle proposerait la mise en place d’un fonds d’urgence d’un million d’euros pour les communes de sa zone.

    Décrue progressive dans le Loiret

    Comme la Seine-et-Marne, le Loiret voisin est toujours en vigilance rouge et le château de Chambord, chouchou des touristes, a les pieds dans l’eau. Si la décrue progressive a commencé, il faudra, d’après le député-maire de Montargis, Jean-Pierre Door, « au moins deux trois jours » avant un retour à la normale. En attendant, les écoles restent fermées dans ce département, dans lequel il est tombé l’équivalent d’un mois et demi de pluie en trois jours. Une partie de l’A10, sur laquelle des centaines d’automobilistes s’étaient retrouvés bloqués ce mardi, reste coupée pour une durée indéterminée. Un tiers des routes départementales sont également bloquées.

    Au total, les inondations ont nécessité 8 000 interventions des pompiers ces derniers jours, dont un quart dans le Loiret, a déclaré le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. « Nous travaillons d’ores et déjà à la mobilisation des dispositifs catastrophe naturelle pour permettre un retour à la vie normale dans les meilleurs délais et nous sommes prêts à mobiliser des moyens financiers », a ajouté le ministre.

    Près de 10 000 foyers ont été privés d’électricité dans les trois départements du Loiret, de la Seine-et-Marne et des Yvelines, selon Enedis (anciennement ERDF).

    La Capitale tremble

    À Paris, la Seine pourrait atteindre ce week-end un pic, entre 5,10 et 5,70 mètres, une situation qui « n’entraîne pas de dommages significatifs mais nécessite une vigilance particulière », a prévenu ce mercredi la mairie de Paris. On est encore loin de la célèbre crue de 1910, quand on avait de l’eau jusqu’aux épaules (8,62 m), ou même de 1982, quand la Seine atteignait les cuisses des Parisiens (6,18 m).

    Le niveau de vigilance jaune a cependant été activé dans la Capitale, ce qui signifie qu’il y a un risque de crue ou de montée rapide des eaux.

    Huit départements en vigilance orange

    Outre le Loiret et la Seine-et-Marne en vigilance rouge, huit autres départements sont encore placés en « vigilance orange inondations » : l’Essonne, le Loir-et-Cher, le Cher, l’Indre, l’Indre-et-Loire, la Meuse, la Meurthe-et-Moselle et la Moselle. Dans la Meuse, une trentaine de maisons ont été inondées. En Moselle, la rivière est montée, mais moins fort que ce qui était prévu.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :