• Attentat de janvier 2015: Hollande décore les deux rescapés de l'imprimerie de Dammartin-en-Goële

    Attentat de janvier 2015: Hollande décore

    les deux rescapés de l'imprimerie de

    Dammartin-en-Goële

     

    29/09/2016 à 11h34        LIEN

     

     

     

    Lors de sa visite à Dammartin-en-Goële à l'occasion de l'inauguration

    de l'imprimerie de Michel Catalano détruite le 9 janvier 2015, François

    Hollande a décoré le chef d'entreprise retenu en otage par les frères Kouachi

     ainsi que l'un de ses employés.

    François Hollande s'est rendu à Dammartin-en-Goële, jeudi pour la réouverture de l'imprimerie détruite lors

    de l'assaut contre les frères Kouachi en janvier 2015. Après l'inauguration d'une plaque commémorative par

    le président de la République et le propriétaire de l'entreprise, Michel Catalano, ce dernier a fait visiter dans la matinée

    les nouveaux locaux au chef de l'Etat.

    "La barbarie ne me fera pas baisser la tête"

    Lors de sa prise de parole, Michel Catalano s'est adressé directement à François Hollande:

    "J'aurais préféré que vous ne soyez jamais venu à Dammartin." Il rappelle que "le hasard et la

    folie de deux hommes ont fait que le 9 janvier 2015, je suis passé (...) du statut de chef d'entreprise

    à celui de victime de terrorisme", avant d'affirmer que "la barbarie ne [le] fera pas baisser la tête".

    C'est pourquoi au nom de ses salariés, en mémoire de son père, l'homme a décidé de reconstruire

    son entreprise décrétant ainsi qu'il "ne laisserait pas deux terroristes décider de [sa] vie et de

    [ses] choix."

     

    "Moi Michel Catalano je suis fier d'être français"

    Le chef d'entreprise a tenu à remercier tous ceux qui l'ont aidé ainsi que François Hollande d'avoir tenu

    sa promesse de venir inaugurer son imprimerie. Le chef de l'Etat lui avait, en effet, rendu visite en février

    2015 et dans l'anonymat le plus total. 

    Dans un contexte de tensions identitaires, Michel Catalano a tenu également à saluer la France: "A un

    moment où l'on parle identité nationale, couleur de peau, ancêtres, religions, moi Michel Catalano je

    suis fier d'être français et je n'oublie pas que mes parents sont nés en Italie". 

    En prenant la parole publiquement, Michel Catalano "souhaite redonner du courage à ceux qui

    en manquent, l'envie de vivre à ceux qui ont été touchés d'une manière ou d'une autre, aux anonymes

    et aux oubliés.

    " Sur BFMTV, à la question de savoir ce qu'on peut lui souhaiter pour la suite, l'homme, qui a fait

    d'importants investissements, répond: "du chiffre d'affaires et du repos".

     

    Hollande remet deux légions d'honneur

    Après s'être vu offrir une Marianne, dont le buste représente la fille "Marianne" de Michel Catalano, le

    chef de l'Etat a rendu hommage au courage du chef d'entreprise et de Lilian Lepère, l'employé caché pendant

    huit heures sous un évier de l'imprimerie, comme un "acte d'espérance et de volonté" face à la "barbarie".

     

    "Je ne doute pas que beaucoup de Français et de personnes venues du monde entier voudront savoir:

    'c'est où Dammartin? C'est où le fameux groupe Catalano?' C'est là où il y a des valeurs, là où il y a des

    principes, des idéaux, de l'espoir, c'est là où s'est produit un drame, mais aussi une renaissance et donc

    une espérance", a lancé François Hollande.

    Le chef de l'Etat a ensuite remis la légion d'honneur à Michel Catalano et Lilian Lepère, "deux Français,

    deux citoyens qui ont fait preuve du plus grand courage, courage dans les événements eux-mêmes,

    courage après le drame".

     

    Par Aurore Coulaud avec AFP

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :