• Au Pakistan, des talibans ont revendiqué l’attentat dans un hôpital qui a fait au moins 70 morts

    Au Pakistan, des talibans ont revendiqué l’attentat dans un hôpital

    qui a fait au moins 70 morts

    Le Monde.fr avec AFP et AP | 08.08.2016 à 09h34 • Mis à jour le 08.08.2016 à 16h52     LIEN

    L’explosion a eu lieu au moment où des avocats et journalistes étaient rassemblés à l’hôpital, après l’assassinat d’un avocat en vue.

    Un attentat-suicide à la bombe a fait au moins soixante-dix morts et de nombreux blessés lundi 8 août dans un hôpital de Quetta, capitale de la province instable du Baloutchistan, dans le sud-ouest du Pakistan. Des talibans ont revendiqué l’attaque dans l’après-midi.

    Un porte-parole de Jamaatul Ahara, faction de talibans pakistanais, a déclaré dans un courriel envoyé à des journalistes que son groupe « prend la responsabilité » de l’attentat dans la ville de Quetta, promettant d’autres attaques « jusqu’à l’imposition d’un système islamique au Pakistan ».

    Le bilan risque de s’alourdir, selon Rehmat Saleh Baloch, ministre de la santé de la province, qui a ajouté que l’armée s’était déployée autour des hôpitaux de la ville. Les responsables restent prudents quant aux chiffres en raison de l’activation par les autorités de brouilleurs de téléphonie mobile qui empêchent les communications, notamment avec les responsables sur le terrain.

    Parmi les victimes figurent deux journalistes de télévision, a fait savoir Daud Khilji, responsable administratif à Quetta.

    Une région en proie aux violences

    L’explosion a eu lieu au moment où des avocats et journalistes étaient rassemblés à l’hôpital après l’assassinat de Bilal Anwar Kasi, un avocat en vue, président de l’association du barreau de la province. « C’était une attaque-suicide », a confirmé un policier, selon qui le terroriste a frappé peu après que le corps de M. Kasi eut été transporté à l’hôpital, ce qui laisse penser que les deux événements étaient liés. L’assassinat n’a pas été revendiqué.

    Le Baloutchistan, frontalier de l’Iran et de l’Afghanistan, est une région riche en réserves pétrolières et gazières, secouée par des violences entre sunnites et chiites, des attaques islamistes et une insurrection séparatiste.

    Il s’agit du deuxième attentat le plus meurtrier au Pakistan cette année. Le 27 mars, une bombe avait provoqué un carnage à Lahore, tuant 72 personnes dans un parc pour enfants.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :