• Bercy demande à Alstom « d’engager une phase de négociation » concernant l’usine de Belfort

    Bercy demande à Alstom « d’engager une phase de négociation » concernant l’usine de Belfort

    Le Monde.fr avec AFP | 08.09.2016 à 17h45 • Mis à jour le 08.09.2016 à 18h13   LIEN

    Des ouvriers de l’usine Alstom de Belfort sur la chaîne d’assemblage de motrices.

    Le PDG d’Alstom a été reçu jeudi 8 septembre à Bercy après l’annonce, la veille, de la fin de la production des locomotives et trains sur le site historique de Belfort d’ici à 2018. Lors de cet entretien, le ministre de l’économie et des finances, Michel Sapin, et le secrétaire d’Etat à l’industrie, Christophe Sirugue, ont demandé à Henri Poupart-Lafarge « d’engager une phase de discussion et de négociation avec l’Etat, les partenaires sociaux, les élus locaux et l’ensemble des parties prenantes » avant toute décision définitive sur une éventuelle fermeture de l’usine.

    MM. Sapin et Sirugue « lui ont fait part de leur incompréhension du caractère soudain et non concerté de cette annonce », ajoute Bercy. « Les ministres seront particulièrement attentifs à l’évolution globale de l’emploi industriel à Belfort et au maintien de la capacité de la France à concevoir et fabriquer des locomotives », peut-on lire dans le communiqué du ministère.

    Lire le reportage :   Pour les ouvriers Alstom de Belfort, « c’est un gros coup de massue »

    480 salariés concernés

    Le constructeur de matériel de transport, dont l’Etat détient 20 % du capital, a annoncé mercredi qu’il allait transférer d’ici fin 2018 la production de trains et le bureau d’études de Belfort vers celui de Reichshoffen, en Alsace. L’usine de Belfort avait dans son carnet de commandes quelques locomotives à fabriquer pour la SNCF et l’Azerbaïdjan jusqu’en 2018, puis pour la Suisse jusqu’en 2021.

    Le site compte actuellement 480 salariés (contre 1 400 au début des années 1990), dont 400 sont concernés par cette décision. L’entreprise, qui ne prévoit ni fermeture du site ni plan social, s’est engagée à soumettre aux salariés concernés « une proposition de transfert, s’ils le souhaitent », vers ses autres usines dans l’Hexagone.

    Lire aussi :   Alstom à Belfort, l’adieu à l’usine

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :