• Le responsable des Restos du cœur de Montreuil soupçonné de "dénonciation de crime imaginaire"

    L'homme hospitalisé avec un poumon perforé le 1er juillet dernier avait déclaré être poignardé par un couple de djihadistes. Sa version des faits remise en cause, il a été placé en garde à vue le 5 juillet, rapporte TF1.

    Pas de témoin

    Publié le 6 Juillet 2016      LIEN

     

    Le responsable des Restos du cœur de Montreuil soupçonné de "dénonciation de crime imaginaire"

    Il semble que l'enquête ouverte le 1er juillet dernier suite à la déclaration de Richard Sautour, responsable des Restos du Cœur de Montreuil (93), avance pour se retourner contre lui. Sur les lieux de l'agression présumée, seuls les ADN de M. Sautour et de son épouse auraient été retrouvés par les enquêteurs, rapporte TF1, sur la hache et le couteau restés sur place, et qui auraient occasionné les blessures du plaignant au ventre et au thorax.

    Ce jour-là, le bénévole avait déclaré avoir été violemment agressé et blessé au petit matin sur son lieu de travail par une femme armée d'un couteau, et un homme "de type africain", qui auraient crié "Allahu Akbar" (Dieu est (le plus) grand) pendant l'agression, et ensuite pris la fuite, information révélée par Europe 1, reprise dans de nombreux médias, dont Atlantico.

    M. Sautour a également déclaré avoir reçu des menaces de mort écrites à caractère djihadiste, peu de temps avant son agression.

    Ces déclarations, cette agression et la prise en charge par les secours de l'homme de 59 ans avait même engendré un mot du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, qui exprimait sa "vive indignation". A l'époque, le locataire de la place Beauvau avait pris soin de ne pas évoquer autre chose qu'une "agression violente", sur fonds de sources policières qui invitaient la presse à la "prudence", tous les éléments de l'enquête n'ayant pas été corroborés, malgré les blessures bien réelles de M. Sautour.

    De fait, la Brigade criminelle a estimé que la version de ce dernier comporte un certain nombre d'incohérences dans son témoignage, apparues peu de temps après les faits présumés. Il a été placé ce mardi soir en garde à vue, par la police judiciaire de Montreuil-sous-Bois (Seine Saint-Denis).

    Le responsable des "Restos" de Montreuil maintient sa version, d'après TF1. Il pourra rester en garde à vue pendant 48 heures, et risque une condamnation à une peine de prison, en plein état d'urgence pour menace terroriste en France, si les faits qui lui sont reprochés sont avérés.

     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Vendredi 1 juillet 2016    LIEN

     

    DRÔME Tain-l'Hermitage : un go-fast intercepté avec plus de 300 kilos de cannabis et des armes

     

    - -

     

    Ce jeudi vers 18 heures, les douanes ont stoppé une voiture à la sortie de l’autoroute A7, à hauteur de Tain-l’Hermitage (Drôme). Ils ont percuté la Peugeot qu’ils avaient repérée, puis ont crevé ses pneus afin d’en stopper la course folle. A bord, ils ont interpellé un individu et découvert dans le coffre de sa voiture plus de 300 kilos de cannabis et des armes. La voiture a ensuite été transportée vers Saint-Etienne.

    Publié le 01/07/2016 à 15:36 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Montreuil: le directeur des Restos du cœur poignardé par un couple armé

    01/07/2016 à 09h58 Mis à jour le 01/07/2016 à 11h54

     

    Le directeur de l'antenne de Montreuil des Restos du coeur dit avoir été attaqué par un couple.
     
    Le directeur de l'antenne de Montreuil des Restos du coeur dit avoir été attaqué par un couple. - Patrick Kovarik - AFP
     
     

    Selon nos informations, la victime avait déjà reçu des menaces de mort.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Publié le 28 mai 2016 à 14h21 | Mis à jour le 28 mai 2016 à 14h21  lien

    Onze personnes foudroyées à Paris, d'autres en Pologne et en Allemagne

    Le parc Monceau de Paris, où la foudre... (AP, François Mori)

    Agrandir

    Le parc Monceau de Paris, où la foudre a frappé, a été évacué.

    AP, François Mori

    Partage

     
    Partager par courriel
    Taille de police
    Imprimer la page
    Cliquez ici

    Dossiers >

    Monde
    Monde

    soleil monde TOC »

    Ambre Tosunoglu
    Agence France-Presse
    Paris

    Onze personnes, dont huit enfants, qui fêtaient un anniversaire dans un parc parisien ont été blessées samedi par la foudre, certains grièvement, lorsque la capitale française a été frappée d'un coup par un violent orage.

    En soirée, quelques heures après la trombe, le directeur des services d'urgences de Paris a assuré que la situation «se présentait plutôt bien pour la majorité des victimes», hormis un enfant toujours placé en réanimation.

    L'orage a également interrompu pendant deux heures la retransmission du tournoi de tennis de Roland-Garros.

    Enfants dans un état grave

    Selon le porte-parole des pompiers de Paris, le commandant Éric Moulin, une forte pluie s'est abattue en milieu d'après-midi sur le parc Monceau où se trouvait le groupe d'enfants accompagné de plusieurs parents.

    «C'est en allant se mettre à l'abri, quand ils étaient encore à proximité d'un arbre, que la foudre leur est tombée dessus», a-t-il précisé.

    Selon ce responsable, le groupe fêtait un anniversaire d'enfant dans ce parc prisé par les familles de ce quartier résidentiel huppé du 8arrondissement de la capitale.

    Un pompier qui n'était pas en service et se trouvait par hasard à proximité «a vu neuf personnes allongées par terre et a prodigué les premiers soins», a précisé le porte-parole.

    Sur 11 personnes touchées, 6, dont quatre enfants, étaient dans un état grave lorsqu'elles ont été prises en charge.

    «Les nouvelles des enfants hospitalisés sont plutôt bonnes», puisque trois des quatre enfants grièvement blessés sont maintenant sous surveillance, notamment pour «traumatismes et brûlures», a annoncé le directeur des services d'urgence de Paris, Pierre Carli, lors d'un point de presse à l'hôpital pour enfants Necker.

    Pour un d'entre eux, «le pronostic est probablement plus sérieux et, de ce fait, il est hospitalisé actuellement en réanimation», a-t-il dit. Selon lui, cet enfant était en arrêt cardiaque lorsqu'il a été secouru.

    Les huit jeunes blessés ont entre sept et huit ans, a-t-il également précisé.

    Étincelle électrique

    «La foudre a frappé très brusquement», a souligné un élu local de ce quartier, Vincent Baladi. «Un message nous est parvenu en fin de matinée indiquant qu'il y avait un phénomène orageux sur Paris», mais «il n'y a pas eu de signalement particulier», a déclaré sur place Pénélope Komitès, adjointe à la mairie chargée des espaces verts.

    Selon un ingénieur de Météo France, Michel Daloz, on compte chaque année 100 à 200 personnes foudroyées en France, et de 10 à 20 décès. Le plus souvent, la foudre atteint une personne isolée, mais il peut arriver que des groupes entiers soient touchés. Selon des spécialistes, la foudre peut se transmettre d'une personne à l'autre par une étincelle électrique.

    Outre les brûlures, elle peut provoquer sur le corps humain des conséquences cardiaques ou neurologiques, a expliqué M. Daloz.

    Aussi en Pologne et en Allemagne

    La foudre et les orages ont fait deux morts en Pologne, un homme de 40 ans foudroyé en montagne et un autre de 61 ans repêché dans un torrent en crue, selon les médias locaux. Trois personnes ont aussi été blessées par la foudre qui a frappé le mont Sokolica, à la frontière polono-slovaque.

    À Hoppstädten, en Allemagne, trois adultes ont été grièvement blessés lorsque la foudre a frappé un terrain de foot à l'issue d'un match entre enfants.

    Un premier bilan de l'agence de presse allemande DPA faisait état d'une trentaine de blessés au total, mais la police locale a ensuite affirmé que 29 enfants âgés de neuf à onze ans avaient simplement été hospitalisés pour contrôle, mais n'étaient pas blessés au final.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Intempéries

    Paris : onze blessés par la foudre

    au parc Monceau

    Par LIBERATION, avec AFP 28 mai 2016 à 16:35 (mis à jour à 17:12) LIEN

     

     

    Les pompiers entrent dans le parc Monceau, à Paris, après que onze personnes ont été blessées par la foudre, le 28 mai 2016. Photo Matthieu Alexandre. AFP

     

    Des enfants ont notamment été touchés. Six personnes se trouvent en urgence absolue.

     

     

    Conséquence de la foudre qui a frappé la capitale, «il y a à l’heure actuelle onze blessés» qui se trouvaient au parc Monceau, a déclaré sur i-Télé Vincent Baladi, maire adjoint chargé notamment de la sécurité du VIIIarrondissement. Lui parle de «dix enfants et un adulte qui les accompagnait», quand la préfecture de police recense huit enfants et trois adultes. «On en a six [enfants, ndlr] en urgence absolue, mais on espère qu’ils s’en sortent tous», a ajouté l’élu. Les blessés «ont été touchés par la foudre, on a des brûlures».

    1/2 Parc Monceau 8 enfants et 3 adultes ont été touchés par la foudre. 6 personnes sont en urgence absolue 5 en urgence relative

    Selon les toutes premières informations disponibles, les enfants n’ont pas été blessés par la chute d’un arbre, a précisé à l’AFP un porte-parole des sapeurs-pompiers de Paris.

    2/2 Une cellule d'urgence médico psychologique mise en place. Pour les familles uniquement: contacter le 15 ou se rendre à Necker

    D'après Olivier Boy, journaliste à France Info, ils étaient réfugiés sous un arbre quand la foudre a frappé.

    Un violent orage s’est abattu en milieu d’après-midi sur Paris, qui ne figurait pas parmi les régions placées en alerte orange par Météo-France. «La foudre a frappé très brusquement», a souligné Vincent Baladi, indiquant que le parc Monceau est fréquenté le week-end par de nombreuses familles. Les pompiers et le Samu sont sur place, a-t-il précisé.

    L’alerte orange déclenchée par Météo-France, courant de samedi 16 heures à dimanche 6 heures, concerne les régions Midi-Pyrénées et Auvergne, ainsi que l’Aude, la Corrèze, la Dordogne, la Loire, le Lot-et-Garonne, les Pyrénées-Atlantiques et le Rhône.

    LIBERATION avec AFP
    Google Bookmarks

    2 commentaires
  • Accident d’un hélicoptère de la gendarmerie dans les Hautes-Pyrénées

    LE MONDE | 20.05.2016 à 13h14 • Mis à jour le 20.05.2016 à 14h40     LIEN

    L’hélicoptère s’est écrasé lors d’une mission en altitude dans le massif du Vignemale (Hautes-Pyrénées). Capture écran Google.

    Un hélicoptère de la gendarmerie s’est écrasé peu avant midi, vendredi 20 mai, avec quatre gendarmes à bord, lors d’un entraînement en altitude dans le massif du Vignemale (Hautes-Pyrénées), près de Cauterets.

    Les quatre gendarmes sont morts, selon le bilan définitif de la gendarmerie.

    L’hélicoptère de la gendarmerie de Tarbes était en mission en montagne avec un pilote, un copilote et deux secouristes du peloton de gendarmerie de haute montagne de Pierrefitte-Nestalas.

    Bernard Cazeneuve se rendra sur place vendredi soir

    L’appareil a heurté une paroi pour une raison qui n’a pas encore été déterminée, a précisé un haut responsable de la gendarmerie.

    « D’importants moyens ont été engagés pour porter secours aux victimes, qui n’ont malheureusement pas survécu à l’accident », rapporte un communiqué du ministère de l’intérieur.

    Bernard Cazeneuve adresse dans ce communiqué ses condoléances aux familles et aux proches des victimes et assure qu’il se rendra vendredi soir dans les Hautes-Pyrénées.

    Une cellule de crise a été ouverte par la préfecture.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Rennes : la manifestation non autorisée a finalement eu lieu, quelques incidents


    le 14 mai 2016 à 14h02 , mis à jour le 14 mai 2016 à 15h49. LIEN
     

     

    Manifestation contre la loi Travail à Rennes le 14/5/16

    Manifestation contre la loi Travail à Rennes le 14/5/16 / Crédits : DAMIEN MEYER / AFP

    Faits divers Après les violents incidents de vendredi soir, où une partie du centre-ville a été saccagée, un nouveau rassemblement contre les "violences policières", interdit par le préfet, a eu lieu samedi après-midi. Il a été émaillé de quelques heurts, sans commune mesure avec ceux de la veille.

     

    La manifestation interdite et néanmoins organisée sur l'esplanade Charles-de-Gaulle à Rennes pour protester contre "les violences policières" a pris fin samedi en milieu d'après-midi. Quelques incidents entre les participants et les forces de l'ordre, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes et de lanceurs de balles de défense, ont eu lieu.

    Au total, environ 700 manifestants s'étaient rassemblés à la mi-journée, dénonçant "les violences policières" et la réforme du code du travail engagée par le gouvernement. Afin d'éviter les débordements de la veille au soir, les forces de l'ordre avaient empêché les manifestants de se former en cortège pour défiler dans le centre-ville. Elles ont ensuite surveillé le secteur pour empêcher que des petits groupes se reconstituent.

    Selon la police, qui a reçu des moyens supplémentaires, près de 500 hommes avaient été mobilisés pour arrêter d'éventuels contrevenants. Deux hélicoptères et quatre canons à eau ont en outre été mobilisés.

    Des dégâts vendredi soir 
     
    Vendredi soir, environ 300 casseurs, chiffre donné par la préfecture, ont évolué dans le centre historique de Rennes, cassant les vitrines de plusieurs agences bancaires, de commerces et de bâtiments publics : la mairie, un bureau de poste, un poste de police.

    Ces incidents ont eu lieu après l'évacuation vendredi matin d'une salle municipale occupée depuis douze jours par des opposants à la loi Travail et des participants du mouvement Nuit debout.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Toulouse : une victime tranche

    la langue de son agresseur

     Lien  Réplique.

    20 Minutes rapporte qu'un violeur présumé de 24 ans a été interpellé dimanche à Toulouse...aux urgences d'un hôpital. Les policiers recherchait le suspect d'une agression sexuelle avec un signe bien particulier : une langue coupée. En effet, le matin, l'homme est soupçonné d'avoir agressé une jeune fille de 18 ans qui regagnait son logement.

    «Quand elle a voulu prendre l'ascenseur au sous-sol, l'agresseur l'a rattrapée dans la cabine lui arrachant son chemisier et violant son intimité», écrit 20 Minutes, qui ajoute que la victime aurait ensuite «fait semblant de capituler» en se laissant embrasser...avant de mordre l'agresseur, lui tranchant un gros morceau de langue. Bien que niant les faits, l'homme a été mis en examen lundi et incarcéré dans la foulée.

    Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

    Nonancourt Eure. Explosion dans un immeuble, un mort et cinq blessés

    Une explosion dans un immeuble de Nonancourt (Eure) a fait plusieurs victimes, samedi 23 avril 2016, vers 13h, et mobilisé de nombreux secouristes. Ce que nous savons.

    Mise à jour : 23/04/2016 à 19:17 par Julien Bouteiller    Lien

     

     

    Une explosion a fait plusieurs blessés à Nonancourt dans l'Eure (©CD/Normandie-Actu)Une explosion a fait plusieurs blessés à Nonancourt dans l'Eure, samedi 23 avril 2016. (©CD/Normandie-Actu)

     

    Explosion dans un immeuble de l’avenue Victor Hugo à Nonancourt, au sud d’Évreux (Eure), samedi 23 avril 2016, vers 13h15. L’incident a fait un mort et cinq blessés. Une partie de l’immeuble, qui abrite sept appartements, s’est effondrée.

     

    Plusieurs victimes, des hélicoptères mobilisés

     

    Selon un nouveau bilan des secours, il y aurait donc un décès. Il s’agit d’un homme assez âgé qui avait été retrouvé conscient sous les décombres. On dénombre également cinq blessés dont un grièvement. Son pronostic vital ne serait pas engagé. Les blessés sont de jeunes adultes et un enfant en bas âge. Ils ont été transportés vers l’hôpital de Dreux (Eure-et-Loir).
    Selon une source judiciaire, l’explosion pourrait être due à une fuite de gaz. Une trentaine d’habitants ont été évacués. D’importants moyens de secours, parmi lesquels une quarantaine de sapeurs-pompiers et au moins trois hélicoptères de la Sécurité civile et du Smur, ont été déployés sur place. Plus d’infos à venir.

     

     

    Le témoignage d’Éric Aubry sur BFM TV :

     

     

     

    • Plus d’informations à venir sur Normandie-actu

     

    Julien Bouteiller

     

     
    Explosion dans l'Eure: "Tout s'est littéralement effondré", relate le maire de Nonancourt
    00:26
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Treize étudiantes tuées dans

    l'accident d'un car en Espagne

    Par LIBERATION, avec AFP 20 mars 2016 à 11:38 (mis à jour à 15:37) Lien
     
     
     

    Le bus a heurté la rambarde centrale avant de percuter une voiture arrivant

    en sens inverse. Photo Pau Barrena. AFP

    L'accident s' est produit dans le nord de l'Espagne, à proximité de Freginals

    Treize personnes sont mortes et 44 ont été blessées ce dimanche dans un accident d’ autocar transportant des étudiants de diverses nationalités dans le nord de l’Espagne, ont annoncé les autorités de la région de Catalogne , établissant un nouveau bilan après avoir d'abord évoqué 14 morts. Les treize victimes sont toutes des étudiantes.

    De dix- neuf nationalités différentes, dont française , les 56 étudiants présents à bord du bus sont inscrits à l’ université de Barcelone , dans le cadre du programme d’échanges européen Erasmus, a annoncé le directeur du département de l’Intérieur de la région de Catalogne, Jordi Jane. L’accident s’est produit à proximité de Freginals, à 150 km au sud de Barcelone quand l’autocar revenait des fêtes traditionnelles des Fallas, à Valence.

    Peu avant 6 heures du matin, le conducteur « a heurté le garde-fou sur la droite et a donné un coup de volant à gauche si violent que le car s’est retrouvé sur l’autre voie de l’ autoroute» , a expliqué Jordi Jane. « Il a ensuite percuté un véhicule qui venait en sens inverse et dont les deux occupants ont été blessés ».

    L’autocar était le dernier d’un convoi de cinq et ceux qui le précédaient ne se sont pas rendus compte immédiatement de la collision.

    C’est un des accidents de la route les plus meurtriers en Espagne ces dernières années . Le 9 novembre 2014, un autocar transportant des pèlerins était tombé dans un ravin dans le sud-est du pays, faisant 14 morts et 41 blessés.

    l'accident d'un car en Espagne

    Par LIBERATION, avec AFP 20 mars 2016 à 11:38 (mis à jour à 15:37)
     

    Le bus a heurté la rambarde centrale avant de percuter une voiture arrivant en sens inverse. Photo Pau Barrena. AFP

    L'accident s' est produit dans le nord de l'Espagne, à proximité de Freginals.

    Treize personnes sont mortes et 44 ont été blessées ce dimanche dans un accident d’ autocar transportant des étudiants de diverses nationalités dans le nord de l’Espagne, ont annoncé les autorités de la région de Catalogne , établissant un nouveau bilan après avoir d'abord évoqué 14 morts. Les treize victimes sont toutes des étudiantes.

    De dix- neuf nationalités différentes, dont française , les 56 étudiants présents à bord du bus sont inscrits à l’ université de Barcelone , dans le cadre du programme d’échanges européen Erasmus, a annoncé le directeur du département de l’Intérieur de la région de Catalogne, Jordi Jane. L’accident s’est produit à proximité de Freginals, à 150 km au sud de Barcelone quand l’autocar revenait des fêtes traditionnelles des Fallas, à Valence.

    Peu avant 6 heures du matin, le conducteur « a heurté le garde-fou sur la droite et a donné un coup de volant à gauche si violent que le car s’est retrouvé sur l’autre voie de l’ autoroute» , a expliqué Jordi Jane. « Il a ensuite percuté un véhicule qui venait en sens inverse et dont les deux occupants ont été blessés ».

    L’autocar était le dernier d’un convoi de cinq et ceux qui le précédaient ne se sont pas rendus compte immédiatement de la collision.

    C’est un des accidents de la route les plus meurtriers en Espagne ces dernières années . Le 9 novembre 2014, un autocar transportant des pèlerins était tombé dans un ravin dans le sud-est du pays, faisant 14 morts et 41 blessés.

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique