1. Côte d’Azur
    2. /
    3. Alpes-Maritimes

     

    Le Var et les Alpes-Maritimes placés en vigilance orange pour orages et grêle

    Météo France vient place les départements des Alpes-maritimes et du Var en vigilance orange jusqu'à ce jeudi 6 heures. Des orages et de la grêle sont annoncés sur cette zone.

    • Par @annelehars
    • Publié le 21 septembre 2016 à 14:44, mis à jour le 21 septembre 2016 à 15:10
    • LIEN
    © f3

    © f3

    Ces orages, "peu mobiles et localisés" sont accompagnés d'averses intenses et parfois de grêle, ont précisé les prévisionnistes.
    La situation doit ensuite "rester orageuse jusqu'en soirée. Des orages localement forts se déclencheront accompagnés de fortes intensités horaires, donnant des quantités de l'ordre de 80 à 100 mm en 2 à 3 heures. De la grêle sera également observée", poursuivent-ils.

    La population est appelée à la plus grande prudence, notamment dans les déplacements : ne pas téléphoner ou utiliser d'appareils électriques, ne pas circuler à pied ou en voiture sur des routes submergées et ne jamais descendre dans les sous-sols en cas de fortes pluies.

    Conseils de comportement

    * A l'approche d'un orage, prenez les précautions d'usage pour mettre à l'abri les objets sensibles au vent.
    * Ne vous abritez pas sous les arbres.
    * Evitez les promenades en forêts [et les sorties en montagne].
    * Evitez d'utiliser le téléphone et les appareils électriques.
    * Signalez sans attendre les départs de feux dont vous pourriez être témoins.
    * Ne vous engagez en aucun cas, à pied ou en voiture, sur une voie immergée ou à proximité d'un cours d’eau. Un véhicule même un 4x4, peut être emporté dans 30 centimètres d'eau.
    * En cas de pluies intenses, ne descendez en aucun cas dans les sous-sols.
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Alerte aux orages violents : des premières images impressionnantes

    Près de Bilbao, les orages ont provoqué des inondations. Près de Bilbao, les orages ont provoqué des inondations. ©
    Compte Twitter du service météo en Euskadi

    Les orages touchent actuellement le Pays basque espagnol. Ils devraient remonter dans les prochaines heures vers la Nouvelle-Aquitaine

    Seize départements de la façade atlantique ont été placés mardi en vigilance orange aux orages par Météo France. Après avoir touché le Pays basque espagnol, la perturbation remonte vers le sud de la Nouvelle-Aquitaine et devrait s'orienter vers le nord de la région en début de soirée.

    Publicité

    De très fortes rafales, de 80 à 100 km/h sont annoncées. Elles pourraient atteindre les 130 km/h localement. "Les intensités pluvieuses seront fortes mais sur une durée courte", précise Météo France.

    • Au Pays basque espagnol

    Les orages ont d'abord touché le Pays basque espagnol.

    Ici des images de Portugalete à une dizaine de kilomètres de Bilbao.

    LIEN

     

     

     

    Une vidéo en accéléré à Zarautz aux alentours de 16 heures.

    Zarautzen sartzen. Orduztik izugarrizko eurijasa!

     
     
     
     
     
     

    en Portugalete.

     

    Voir l'image sur Twitter

    ahora

     

    Vers 16h30, la tempête pointait à Saint-Sébastien. Des panneaux n'ont pas résisté aux rafales.

    Voir l'image sur Twitter

    @Euskalmet @eguraldiaETB @Eguraldia24 La tormenta que llega a Donostia comienza a llover y sopla el viento fuerte

     

     

     

     

    • Dans les Pyrénées-Atlantiques

    @ecazatormentas @meteoenrique @meteomostoles @meteomostoles
    Galerna en Donostia.

     

    Aun no ha empezado el Festival de Cine de @donostia y ya esta colapsando la ciudad !!!

    Voir l'image sur Twitter

    Galernón en San Sebastián. Así está la zona del Hotel María Cristina. @sansebastianfes @Euskalmet @AEMET_PaisVasco

     

    Peu après 16 heures, le ciel se faisait menaçant à Biarritz.

    Orage en approche à @KeraunosObs @lachainemeteo

     

     

    Sur le même sujet

    Le pic de l'événement est attendu en fin de journée dans les départements du Sud-Ouest.

    Alerte aux orages violents dans le Sud-Ouest

    Neuf départements de Nouvelle-Aquitaine, ainsi que le Gers et les Hautes-Pyrénées, sont en vigilance orange jusqu'à mercredi à 6 heures

     
     
     
     
     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Daesh annonce la mort d'un de ses plus hauts dirigeants,

    Abou Mohamed al-Adnani

     

    TERRORISME Le porte-parole de l'organisation a sans doute été tué lors d'une frappe de la coalition dans la province d'Alep...     LIEN

     

    Le porte-parole de Daesh, Abou Mohamed al-Adnani, a été tué dans des affrontements en Syrie.Le porte-parole de Daesh, Abou Mohamed al-Adnani, a été tué dans des affrontements en Syrie. - SITE GROUP

     

    P.B.

     

     

    Abou Mohamed al-Adnani était l’un des plus hauts dirigeants de Daesh, l’un de ses membres de la première heure, qui officiait comme porte-parole. Mardi, l’organisation terroriste a annoncé sa mort dans des affrontements dans la région d’Alep, en Syrie, via Amaq, son organe de propagande.

     

    Selon le communiqué, al-Adnani a été tué dans des opérations militaires alors qu’il réalisait une inspection des troupes. Amaq ne précise pas la date de sa mort ni les circonstances exactes. Mais Mardi soir, un responsable américain a indiqué à l’AFP qu’un chef de Daesh avait été visé par une frappe de la coalition internationale, sans préciser s’il s’agissait d’al-Adnani. « La coalition a mené une frappe aérienne à al-Bab (nord-est d’Alep) en Syrie visant un haut responsable de » Daesh, a déclaré ce responsable, sous couvert d’anonymat. « Nous sommes toujours en train d’évaluer les résultats de cette opération », a-t-il ajouté.

     

    Un compagnon de Zarqaoui

     

    Selon Rita Katz, directrice du SITE Intelligence Group, qui surveille les milieux djihadistes, « il s’agit d’un coup dur pour Daesh, surtout après la mort du leader militaire Omar Shishani (Omar le Tchétchène) ». Abou Mohamed al-Adnani n’était pas que le porte-parole de l’organisation. C’était également l’un de ses stratèges, qui avait établi le recours à des loups solitaires pour perpétrer des attentats contre l’Occident.

     

    Al-Adnani était « l’un des deux ou trois dirigeants restants de la génération d’Abou Moussab Al-Zarqaoui », le fondateur de Daesh, souligne Hassan Hassan, auteur du livre ISIS : Inside the Army of Terror. Il avait prêté allégeance à Zarqaoui, puis, après un séjour en prison, a fait de même auprès du leader actuel de Daesh et calife autoproclamé de l’État islamique, Abou Bakr al-Baghdadi.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Canicule : quatorze départements, dont ceux d’Ile-de-France, placés en vigilance orange

    LE MONDE | 23.08.2016 à 18h17 • Mis à jour le 23.08.2016 à 19h45    LIEN

    La fontaine du Trocadéro, à Paris, utilisée pour se rafraîchir, le 26 juin 2015.

    Les températures ont dépassé 30 degrés sur presque tout le territoire français, mardi 23 août, annonce Météo France dans son bulletin de mi-journée. « L’épisode durable de canicule qui se met en place ce mardi dans l’après-midi va s’étendre jusqu’à au moins vendredi 26 août », précise l’organisme météorologique.

    ⚠️ 14 dpts en Restez prudents > http://vigilance.meteofrance.com  & @VigiMeteoFrance

    Quatorze départements sont placés en vigilance orange canicule : les huit départements d’Ile-de-France, ainsi que l’Aisne, les Ardennes, l’Aube, la Marne, le Nord et l’Yonne. Une situation « particulièrement sensible » en ville, précise Météo France :

    « Sur l’épisode, les températures minimales se situeront entre 18 et 20 degrés et les maximales atteindront régulièrement 35 à 38 degrés. Cet épisode de canicule sera particulièrement sensible dans les zones urbaines avec des températures minimales dépassant les 20 degrés. »

    En fin de journée, la préfecture d’Ile-de-France a activé le niveau 3 « alerte canicule » et la mairie de Paris a mis en place un centre d’appel téléphonique (39-75) à destination des personnes fragiles et ouvert des « salles rafraîchies », notamment dans les maisons de retraite et les mairies d’arrondissement.

    Température maximum dans le Sud-Ouest

    Il est question de canicule lorsque les températures observées sont élevées jour et nuit pendant trois jours d’affilée. « Plus il fait chaud le jour, plus on fatigue. Plus il fait chaud la nuit, moins on récupère », explique Météo France. Il est recommandé de s’hydrater, de limiter les activités physiques, d’éviter de sortir aux heures les plus chaudes ou encore d’aérer autant que faire se peut les habitations la nuit.

    Lire aussi :   À quelles températures peut-on parler de canicule ?

    La France traverse le deuxième épisode de fortes chaleurs de la saison, après une première hausse des températures en juillet. « C’est sur l’Ouest et le Sud-Ouest que ces températures ont été les plus élevées » mardi, rapporte Météo France, qui relevait, vers 16 heures, 34 degrés à Rennes, 35 à Nantes, Cognac, Bordeaux et 36 degrés à Mont-de-Marsan.

    C’est moins que dans certaines régions en vigilance orange, comme Auxerre, qui atteint 32 degrés, ou Paris, qui est monté jusqu’à 31 degrés mardi. Mais les diverses régions de France, étant plus ou moins habituées et donc adaptées à la chaleur, les seuils d’alerte ne sont pas les mêmes partout.

    L’évaluation se fait aussi sur la durée de l’épisode, explique Météo France : « Dans une moindre mesure, le long d’une large bande s’étirant de l’ouest des Pyrénées à la frontière belge, les températures seront aussi très élevées, mais le phénomène devrait être de plus courte durée sur ces départements placés en vigilance jaune. »

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Suisse : plusieurs blessés dans

    l’attaque d’un train

    Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 13.08.2016 à 18h39 • Mis à jour le 13.08.2016 à 19h28     LIEN

     

    Un Suisse de 27 ans a mis, samedi 13 août, le feu à un wagon et attaqué au couteau des passagers à bord d’un train circulant au nord-est de la Suisse. Six personnes ont été admises dans des hôpitaux de la région, dont un enfant de 6 ans, selon un communiqué de la police du canton de Saint-Gall. Les victimes souffrent de blessures à l’arme blanche et de brûlures.

    Selon cette même source, l’attaque a eu lieu vers 14 h20, près de la gare de Salez (commune de Sennwald), dans le canton de Saint-Gall, en Suisse alémanique. Le train reliait les villes de Buchs et Sennwald.

    Des dizaines de passagers à bord du train

    « L’homme, un Suisse de 27 ans, a versé du liquide inflammable (...) qui a pris feu », a affirmé la police, ajoutant qu’il était « également armé d’au moins un couteau ». L’assaillant a également été blessé et transporté à l’hôpital.

    Outre l’enfant, deux hommes, de 17 et 50 ans, et trois femmes de respectivement 17, 34, et 43 ans ont été blessés, a précisé la police. Des dizaines de passagers se trouvaient à bord du train au moment de l’attaque.

    De nombreux secours ont été déployés sur les lieux de l’attaque, dont trois hélicoptères, deux médecins urgentistes et trois ambulances.

    La police a précisé que le montant des dégâts causés au train s’élevait à 92 000 euros.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Direct

    • Air France : l'affaire de la chemise déchirée devant ses juges

      «Chemise arrachée» à Air France : Myriam El Khomri valide le licenciement d'un délégué CGT

      Droit de suite.

      La ministre du travail Myriam El Khomri a validé le licenciement d'un délégué CGT d'Air France accusé d'avoir participé à l'épisode de la «chemise arrachée», a annoncé lundi son ministère dans un communiqué. «A l'issue d'une analyse longue et minutieuse des faits survenus le 5 octobre 2015 en marge du comité central d'entreprise du groupe Air France, et sur la base des éléments portés au dossier, il ressort que la faute reprochée est d'une gravité suffisante pour justifier le licenciement du salarié protégé», précise le communiqué du ministère.

      Toujours d'après la ministre, «cette décision est cohérente avec le licenciement des quatre autres salariés impliqués dans le même dossier, qui ne bénéficient d'aucun mandat syndical et dont le cas n'est donc pas soumis à l'autorisation de l'inspection du travail». Le salarié concerné peut toujours former un recours de la décision devant le tribunal administratif. (photo AFP)

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Trafic: plus de 600 km de bouchons

    en ce deuxième chassé-croisé d'été

    06/08/2016 à 10h53

     

    Trafic: plus de 600 km de bouchons en ce deuxième chassé-croisé d'été
     
     
     
     

    Bison Futé avait annoncé la couleur: "noire" ce samedi sur les routes de France. Peu après midi, le pic a été atteint avec 601 km de bouchons cumulés.  

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Explosion sous marine à Marseille :

    77 passagers débarqués d'un ferry

     

    par Rédaction de France Info dimanche 31 juillet 2016 14:29

     

     

    Soixante dix sept passagers en partance pour la Sardaigne ont été débarqués du Jean Nicoli à Marseille. Une explosion sous marine avait été entendue ce matin à l'avant du ferry à quai.

     

    Les plongeurs de la gendarmerie maritime ont exploré la coque du navire. Aucune fissure n'a été détectée. Des chiens spécialisés dans la recherche d'explosifs sont en train de fouiller le ferry.

    Il pourrait s'agir d'un obus de la seconde guerre mondiale. la direction de la compagnie Corsica Linea doit communiquer en fin d'après midi.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le gouvernement convoque la direction de SFR, qui veut supprimer 5 000 emplois

    Le Monde.fr avec AFP | 29.07.2016 à 19h51 • Mis à jour le 29.07.2016 à 19h57       LIEN

    SFR compterait supprimer 5 000 postes, soit plus du tiers de ses 14 000 emplois.

    La tension monte autour de SFR : la ministre du travail Myriam El Khomri recevra mardi 2 août la direction et les syndicats de l’opérateur de télécoms, qui pourrait supprimer plus du tiers de ses effectifs après l’expiration, l’an prochain, des engagements de son propriétaire Patrick Drahi.

    Mme El Khomri a annoncé vendredi sa volonté de s’assurer ainsi « du respect des engagements pris sur l’emploi et les investissements » lors du rachat en 2014 de SFR par Altice, le groupe de M. Drahi. A l’époque, une garantie de maintien de l’emploi pendant trois ans avait été conclue, et elle prendra fin le 1er juillet 2017. La ministre entend ainsi répondre aux inquiétudes des salariés qui, en pleine négociation avec la direction sur la réorganisation à venir du groupe, ont assuré que l’opérateur comptait supprimer 5 000 de ses 14 000 emplois.

    Lire :   SFR souhaite supprimer 5 000 emplois, soit un tiers de ses effectifs

    Un opérateur « en sureffectif »

    « Avant d’annoncer des suppressions d’emplois, il faudrait peut-être que [les dirigeants de SFR] parlent de la stratégie et du modèle économique qu’ils veulent mettre en place. Or ils n’en parlent pas du tout », a déclaré Laurence Barma, de la fédération CFDT-F3C, qui qualifie cette annonce de « brutale ».

    La direction a tenté de minimiser ces craintes. Elle assure qu’aucun chiffre n’a été annoncé aux syndicats et rappelle que ces derniers se sont accordés sur la nécessaire réorganisation d’un groupe, qui a enchaîné les acquisitions ces dernières années. Les dirigeants du groupe n’ont jamais caché le fait qu’ils estiment l’opérateur télécoms en « sureffectif », comme l’a déclaré M. Drahi, pour qui la « garantie de l’emploi a rendu les choses compliquées et créé des tensions ». « On est quand même dans une situation en France où tous nos concurrents ont licencié à tour de bras, et nous, on a pris une garantie sur trois ans à un moment où on vend à 1 euro par mois des abonnements », a-t-il déclaré en juin.

    « Beaucoup de gens en souffrance et en burn-out »

    Mais, pour les syndicats, une réorganisation aussi drastique risque de mettre à mal le fonctionnement même d’une entreprise où les conditions de travail se seraient déjà nettement durcies depuis son rachat. « Ce qu’on voit, c’est déjà beaucoup de gens en souffrance et en burn-out. Cela ne pourra que s’aggraver avec les suppressions d’emplois », estime une source syndicale, quand une autre se demande « comment l’entreprise pourra fonctionner avec si peu de salariés ».

    En creux, les syndicats dénoncent « une casse industrielle » qui pourrait remettre en question la qualité de service auprès des clients. La direction met en avant la rationalisation mise en place au niveau du groupe, qui lui permet notamment d’organiser une spécialisation de la recherche et développement par pays, au bénéfice de l’ensemble des entreprises du groupe.

    Lire le décryptage :   La casse sociale s’amplifie dans le secteur des télécoms en France

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique