• France: des centaines de fidèles viennent saluer une dernière fois le père Hamel

    France

     

    France: des centaines de fidèles viennent saluer une dernière fois le père Hamel

     

    media Obsèques du père Jacques Hamel, le 2 août 2016 à Rouen. REUTERS/Jacky Naegelen

     

    La cathédrale de Rouen accueille ce mardi 2 août 2016 les obsèques du père Jacques Hamel, assassiné la semaine dernière par deux jihadistes dans son église à Saint-Etienne-du-Rouvray, en Normandie. Beaucoup de personnes ont fait le déplacement pour cette cérémonie, organisée dans de strictes conditions de sécurité.

     

    Avec nos envoyés spéciaux à Rouen,  Boris Vichith et Alexis Bedu

     

    A la mi-journée, il y avait déjà des centaines de personnes sur le parvis de la cathédrale de Rouen, massées derrière des barrières pour suivre les obsèques sur écran géant. Près de 1 700 personnes avaient pris place à l’intérieur même de la cathédrale, ce magnifique et imposant édifice gothique de la ville de Rouen.

     

    La pluie n’a pas découragé les fidèles, venus rendre un dernier hommage au père Hamel. Sur place, beaucoup sont des paroissiens de Rouen et de ses environs. Ils connaissent donc bien cet homme d'Eglise, âgé de 85 ans dont 60 passés en tant prêtre. Alors, se recueillir une dernière fois, lui dire adieu, était très important pour ces fidèles. Dès le début de la cérémonie, une émotion forte se lit sur les visages. Certains sont en larmes.

     

     
    Obsèques du père Hamel, cathédrale de Rouen, le 2 août 2016. REUTERS/Jacky Naegelen

     

    En marge des obsèques, la plupart de ces fidèles appellent à l’unité des communautés religieuses. « Il ne faut pas faire d’amalgames », expliquait une paroissienne peu avant la cérémonie. A la cathédrale, nous avons également vu des athées, profondément choqués par l’acte barbare de la semaine dernière. Mais aussi des représentants des religions juive et musulmane.

     

    Les fidèles sont venus se recueillir dans un climat particulier et la cérémonie se tient dans de strictes conditions de sécurité, avec un dispositif important : centre-ville de Rouen bouclé par les forces de l’ordre, fouilles systématiques pour entrer dans la cathédrale, policiers et militaires en faction autour de l'édifice. Mais les Français sont désormais habitués.

     

    La cathédrale de Rouen accueille ce mardi 2 août les obsèques du père Hamel sous haute sécurité. REUTERS/Jacky Naegelen

     

    C’est l’archevêque de Rouen, Mgr Dominique Lebrun, qui célébre la messe, entouré par le président de la Conférences des évêques de France, Mgr Pontier. Pendant la cérémonie, interdiction formelle d’aller et de venir dans la cathédrale. La préfecture et l'archevêque ont été très clairs à ce sujet, pour que le recueillement se fasse dans de bonnes conditions et sans crainte d’éventuels incidents.

     

    Au premier rang, des personnalités politiques. François Hollande n’est pas présent, mais le gouvernement est représenté par Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur et des Cultes. Le maire de Saint-Etienne-du-Rouvray, Hubert Wulfranc, est également là. Symbole fort en début de cérémonie : le cercueil du père Hamel entre par la porte du Pardon et de la Miséricorde.

     

    La cérémonie devrait durer près de deux heures. En principe, à son terme, le père Hamel sera inhumé dans l’intimité la plus stricte en la seule présence de sa famille. Le lieu de l’inhumation n'a pas été communiqué, mais ce ne devait pas être Saint-Etienne-du-Rouvray.

     

    Que ce soit pour les chrétiens, que ce soit pour les musulmans, il faisait sans difficulté la même chose. Pour rien au monde j'aurais voulu manquer son inhumation

    A Rouen, une paroissienne explique sa venue aux obsèques du père Hamel   02/08/2016 - par Alexis Bedu LIEN à écouter

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :