• Haute-Savoie : Louisa, l'une des deux ados recherchées, est rentrée chez ses parents

    Haute-Savoie : Louisa, l'une des

    deux ados recherchées, est rentrée

    chez ses parents

    06 Mars 2016, 17h51 | MAJ : 06 Mars 2016, 19h02    Lien
       Louisa à droite est rentrée dimanche après-midi chez ses parents en Haute-Savoie. Israé (à gauche) est toujours recherchée.
    Louisa à droite est rentrée dimanche après-midi chez ses parents en Haute-Savoie.
    Israé (à gauche) est toujours recherchée. (Gendarmerie nationale).

    Louisa, l'une des deux lycéennes recherchées par

    la gendarmerie, est rentrée chez elle, dans l’agglo-

    -mération d'Annecy, en Haute-Savoie .

     

      Le père de la jeune fille de 16 ans a indiqué à France 2 que sa fille est rentrée

    au domicile familial. «Elle a vu sa mère à la télévision et elle a laissé tomber sa

    copine», a-t-il confié. L'information a été confirmée à France TV info par la

    gendarmerie nationale. 

    Louisa, l'une des deux lycéennes recherchées par la gendarmerie, est rentrée chez
    elle en Haute-Savoie.

     




    «Ses parents ont alerté la gendarmerie pour dire qu'elle est rentrée vers 16 heures»,
    a indiqué un peu plus tard le parquet, précisant que l'adolescente «apparemment en
    bonne santé» était actuellement entendue par les enquêteurs. Elle était soupçonnée
    d'avoir voulu rejoindre la Syrie, en compagnie de son amie Israé, qui reste, elle,
    recherchée. Aucune précision n’a été donnée sur le périple de Louisa, ni sur la manière
    dont elle est rentrée à Annecy. « Des investigations sont en cours », a indiqué le
     
    Sa mère persuadée qu'elle «ne fait partie
    d'aucun réseau»

    Leurs camarades les avaient vues pour la dernière fois vendredi vers 13 heures, quit-
    tant
    un lycée professionnel de Seynod, près d'Annecy. Le parquet soupçonnait  les deux
    mineures «d'être parties ou de vouloir partir en Syrie».
    Israé était déjà suivie pour radicalisation
    et avait été placée en foyer, avec «interdiction de sortie du territoire». Pareille mesure
    avait a été prise samedi pour Louisa.

    Dimanche, la mère avait supplié sa fille à la télévision : «Louisa, si tu nous entends, va
    dans la première gendarmerie, dans le premier poste de police que tu trouves et rentre
    à la maison.» «On t'aime, tu nous manques Louisa», avait-elle martelé, persuadée  que
    sa fille «n'a rien à voir là-dedans» et qu'elle «ne fait partie d'aucun réseau».

    Selon le ministère de l’Intérieur cité par «Le Monde», quelque 867 adolescentes ont
    été signalées en France pour radicalisation. Les filles constituent la majorité
    (51 adolescentes) des 84 mineurs français présents en Syrie.
     
     
     
    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :