• #Koweït Une vidéo choquante montre le patron d'un magasin au Koweït rouer de coups un employé égyptien dénudé

  • LIEN
Un homme nu, insulté et battu pendant plusieurs minutes par son employeur. Diffusée cette semaine sur les réseaux sociaux, cette vidéo montre la manière très brutale et dégradante dont le propriétaire d’un magasin de téléphones koweïtien a sanctionné son employé égyptien pour un supposé vol. Ces images ont suscité une vive émotion en Égypte.

La vidéo, qui dure près de 2 minutes et 30 secondes, a émergé sur les réseaux sociaux samedi 28 mai. On y voit un homme vêtu de la dishdasha, l’habit traditionnel des pays du Golfe, frapper et insulter son employé complètement nu, acculé dans un coin entre deux murs. Sur ces images, le propriétaire du magasin, qui tient un bâton, tire sa victime par les cheveux et la gifle à plusieurs reprises. L’employé, lui, ne cesse de clamer son innocence et de supplier le propriétaire de le laisser, mais ce dernier le frappe encore et menace de lui uriner dessus.

On aperçoit également dans cet extrait un autre employé égyptien qui essaye de calmer le patron du magasin. Très relayée sur les réseaux sociaux, la vidéo a suscité une vague d’indignation en Égypte et poussé les autorités du Caire à réagir rapidement. Après avoir reçu une requête officielle du ministère égyptien des Affaires étrangères, les autorités koweïtiennes ont annoncé dès dimanche 29 mai l’arrestation du propriétaire et la mise sous scellé de son local.

Nous avons choisi de ne diffuser que des capures d'écran de cette vidéo, qui est choquante.

Capture d'écran de la vidéo montrant le propriétaire du magasin de téléphones en train de menacer sa victime avec un bâton.

Capture d'écran montrant la victime, nue, collée au mur.

Si les images n’ont été diffusées que récemment sur Internet, les faits remontent à près d’un an et demi, a néanmoins indiqué le ministère koweïtien de l’Intérieur dans un communiqué. Le propriétaire accusait alors sa victime d’un vol survenu dans son magasin. Les autorités koweïtiennes ont également annoncé l’arrestation de la personne qui filmait la scène, elle aussi de nationalité égyptienne.

Le Koweït accueille une forte population de travailleurs étrangers, notamment ceux qui travaillent dans le secteur de la construction et les employés de maison. Le pays est régulièrement dénoncé par les ONG de droits de l’Homme pour des cas de maltraitance envers ces immigrés.

Au Koweït, comme au Qatar et aux Émirats arabes unis, l’embauche des travailleurs immigrés est soumise à un système controversé appelé "kefala". Ce statut rend le travailleur très vulnérable car la possibilité pour lui de résider légalement dans le pays dépend du bon vouloir de son employeur. Il doit donc avoir l’accord de son patron pour quitter son emploi et en prendre un nouveau. Changer d’emploi sans autorisation, même en cas d’abus de l’employeur, peut mener à l’expulsion, voire même à la prison.