Même si Eibar restait sur trois défaites de rang à la maison, Ipurua est toujours un déplacement compliqué à négocier, surtout pour les grosses écuries du championnat. Mais les Blaugranas ont parfaitement débuté la rencontre. Messi a lancé Suarez dans la profondeur, l’Uruguayen a ensuite délivré un véritable caviar à Munir El Haddadi qui n’a eu qu’à pousser le ballon au fond des filets pour donner l’avantage aux Catalans (8e, 0-1). Eibar tentait de réagir au plus vite, avec une tête de Ramis passée juste au-dessus de la barre transversale de Claudio Bravo (11e). Peu à peu, les Basques prenaient le dessus, se permettant même le luxe d’avoir la possession face au Barça. Pourtant, c’est bien le champion d’Europe en titre qui était le plus proche de marquer le deuxième but de la rencontre. Bien servi par Messi, Munir manquait le cadre de très peu (32e). Escalante en faisait de même quelques minutes après, sur une reprise de volée qui a frôlé le poteau droit des cages défendues par le portier chilien (33e). Plus tard, Busquets était à deux doigts d’envoyer le ballon dans ses propres cages (40e) !

Garitano avait clairement fait le pari de blinder son milieu de terrain avec des joueurs au profil plutôt défensif, laissant de côté les hommes créatifs, comme Inui ou Saul Berjon. Et c’était plutôt réussi, puisque les Blaugranas avaient du mal à pénétrer dans les derniers mètres adverses. Mais comme souvent, le talent individuel du FC Barcelone a fait la différence au moment où les Barcelonais étaient dans le dur. Lionel Messi, plutôt en jambes aujourd’hui, a ainsi donné le 2-0 au Barça avec une belle frappe croisée (41e, 0-2) ! En deuxième période, le leader de la Liga n’a pas tremblé, et comme souvent, s’est contenté de gérer la rencontre, s’appuyant sur une défense assez solide aujourd’hui.

Sergi Enrich et Borja Baston, redoutables buteurs de la formation du Pays Basque, n’avaient que trop peu de ballons jouables. Et, encore une fois, quand les locaux semblaient dans un temps fort, le Barça est venu crucifier son adversaire. Messi slalomait dans la surface, éliminant ses rivaux, et Ramis, au sol, déviait le ballon de la main. L’Argentin s’est ensuite chargé de transformer le pénalty qu’il avait provoqué (79e, 0-3). Luis Suarez voulait aussi se mêler à la fête, et après un petit pont sur Dani Garcia, il plaçait parfaitement le ballon poteau opposé (84e, 0-4). Le quintuple Ballon d’Or revient peu à peu dans la course au Pichichi, pendant que le Barça conserve ses 12 points d’avance sur le Real Madrid, et pourrait même augmenter son avantage sur l’Atlético si les Colchoneros venaient à échouer sur la pelouse de Valence ce soir.