• Najat Vallaud-Belkacem : "Oui, les enseignants du premier degré seront augmentés"...

     

     

    Najat Vallaud-Belkacem : "Oui, les enseignants du premier degré seront augmentés"

    Najat Vallaud-Belkacem : "Oui, les enseignants du premier degré seront augmentés"La ministre de l'Education nationale Najat Vallaud-Belkacem le 22 avril à Paris. (PATRICK KOVARIK / AFP)

    Le Premier ministre Manuel Valls devrait annoncer "la forme et le calendrier prévisionnel" de cette augmentation mardi prochain.       Lien

     

    C’est la saison des cadeaux. Comme elle l’avait déjà confié à "l’Obs", la ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem s’apprête à annoncer un coup de pouce salarial pour les enseignants. La nouvelle devrait avoir lieu lors des Journées de la refondation, qui réuniront 2.000 représentants de la communauté éducative (enseignants, parents, élus, experts…) lundi et mardi au Palais Brogniard à Paris.

    Les syndicats réclament l’alignement de la prime des enseignants du premier degré sur celle du second degré, ce qui représente 800 euros nets de plus par an. Dans le "Journal du Dimanche", la ministre confirme :

    "Nous travaillons avec les syndicats à un alignement de ces deux primes dans le temps. Donc oui, les enseignants du premier degré vont être augmentés."

    Elle rappelle à l'occasion qu'en 2013, "Vincent Peillon avait commencé un rééquilibrage avec une indemnité de 400 euros pour les enseignants du primaire. C’était un premier pas que j’ai jugé insuffisant."

    Le Premier ministre en devrait préciser "la forme et le calendrier prévisionnel" de cette augmentation mardi.


     

    Et si on payait les profs 4.000 euros par mois, comme en Allemagne ?

    Les instits français moins payés

    Selon une étude de l’OCDE que les syndicats rappellent à l’envi, les professeurs du premier degré sont payés 800 euros de moins que leurs collègues allemands.

    Combien sont vraiment payés les profs ?

    Prenant acte de cet écart, la ministre de l’Education nationale défend tout de même les premiers pas faits depuis l’arrivée de François Hollande au pouvoir :

    "L’écart était encore plus important en 2012. Car pendant les dix années de diète éducative, la revalorisation de leur rémunération n’a évidemment jamais été au rendez-vous non plus."

    Et de rappeler les "efforts" fait par le gouvernement ces dernières années : en 2013, "une indemnité de 400 euros annuels" et en 2014, une prime pour les enseignants de l’éducation prioritaire : "110.000 enseignants perçoivent aujourd’hui entre 1.700 et 2.400 euros d’indemnité annuelle supplémentaire."

    La ministre souligne également "qu’avec le retour de la formation initiale dont la deuxième année est rémunérée, les enseignants gagnent aujourd’hui une année de rémunération supplémentaire." Résultat : 

    "Sur l’ensemble de sa carrière, un enseignant dans les quartiers sensibles percevra déjà, du fait de nos réformes, 85.000 euros de plus que ce qu’il pouvait espérer en 2012."

    Inégalités à l'école : "Si on tente de modifier le système, tout le monde hurle !"

    François Hollande doit intervenir lundi soir au Palais Brogniard. Il devra convaincre la communauté éducative, dont l’adhésion lui est indispensable en cas de candidature à la présidentielle en 2017, de la réussite des réformes portées depuis 2012 par ses ministres de l'Education successifs : Vincent Peillon, Benoît Hamon et Najat Vallaud-Belkacem. Tous trois seront présents à ses côté.

     M.B.

    L'Obs

    L'Obs

     

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :