•  

    • Biathlon : 4e médaille d'or pour Martin Fourcade, sacré champion du monde de l'individuel 20km
      16h53, le 10 mars 2016, modifié à 17h31, le 10 mars 2016 Lien
     

    Biathlon : 4e médaille d'or pour Martin Fourcade, sacré champion du monde de l'individuel 20km

    © AFP

     

    RAZZIA - Martin Fourcade a poursuivi sa moisson de trophées en remportant sa quatrième médaille d'or aux championnats du monde, sur l'individuel 20 km. 

    Martin Fourcade rafle tout sur son passage. Le Français a décroché une quatrième médaille d'or, en autant de courses, aux championnats du monde de biathlon d'Oslo, jeudi, en remportant l'individuel 20 km. Fourcade, déjà titré en relais mixte, en sprint et en poursuite, égale ainsi le record de la légende norvégienne Ole Einar Bjoerndalen avec un quatrième sacre sur une seule édition des Mondiaux.

    Mais le Catalan peut faire encore mieux en devenant le premier à réaliser un "grand chelem" inédit. Il lui reste deux épreuves, le relais 4x7,5 km et la mass start, pour écrire un peu plus la légende du biathlon.

    Le sacre de Fourcade en vidéo : 


    Biathlon - ChM (H) - Oslo - Individuel : Martin... par lequipe

    Vers un record inédit. Le Français de 27 ans est au sommet de son art à Oslo. Mais il a néanmoins dû s'employer pour remporter jeudi ce nouveau titre. La faute à une erreur au deuxième passage sur le pas de tir qui lui a coûté une minute de pénalité. Il a alors dû lâcher les chevaux sur la piste norvégienne pour rattraper son retard face aux Autrichiens Dominik Landertinger et Simon Eder. Mais rien ni personne ne peut résister à ce Fourcade-là. 

    Le Catalan devra tout de même s'employer lors de ses deux dernières courses pour tenter d'être le premier homme à cumuler cinq titres en un seul championnat du monde. Voire six, s'il continue son incroyable sans-faute.

     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Ligue des champions: le PSG rejoint

    le Benfica en quarts de finale

    09 Mars 2016, 20h17 | MAJ : 09 Mars 2016, 20h17
      réagir L'attaquant suédois du PSG Zlatan Ibrahimovic (d), le 9 mars 2016 à Londres L'attaquant suédois du PSG Zlatan Ibrahimovic (d), le 9 mars 2016 à Londres (AFP/GLYN KIRK )

    Le Paris SG accède aux quarts de finale de la Ligue des champions après avoir battu Chelsea 2-1, comme en 8e de finale aller, mercredi, rejoignant ainsi le Benfica Lisbonne, tombeur plus tôt du Zenit Saint-Petersbourg (1-0, 2-1).
    Battus une grosse demi-heure par des flots 'Blues', les Parisiens n'ont pas sombré à Stamford Bridge.

     

    Privés de leur milieu de terrain italien Marco Verratti, forfait en raison d'une inflammation du pubis, ils ont souffert dans l'entrejeu face à la vivacité de Chelsea jusqu'à ce que Zlatan Ibrahimovic, passeur sur l'ouverture du score d'Adrien Rabiot (16e), ne libère son équipe (67e).
    Car entre-temps, l'intenable attaquant espagnol Diego Costa avait relancé Chelsea à la demi-heure de jeu (27e), et le PSG, très fébrile face au pressing adverse, a semblé à plusieurs reprises au bord de la rupture.
    Le milieu de terrain parisien, pourtant son point fort habituel, s'est montré friable face aux assauts d'Eden Hazard et Willian, jusqu'à la sortie sur blessure de Diego Costa, touché au genou (60e). Mais la défense a tenu bon, supplée par le gardien Kevin Trapp, auteur de plusieurs parades dont un double arrêt déterminant face à Willian puis Eden Hazard, dans la minute précédant le deuxième but parisien (66e).
    Grâce à cette performance, les Parisiens poursuivent leur parcours européen jusqu'aux quarts de finale, qu'ils ont toujours atteints ces trois dernières saisons. Ils pourront y retrouver le Benfica Lisbonne, tombeur plus tôt mercredi du Zenit Saint-Petersbourg.
    Ce dernier pensait avoir fait le plus dur en revenant à égalité sur les deux matches, grâce à un but du Brésilien Hulk (69e) sur un centre de Yuri Zhirkov. Mais l'Argentin Nicolas Gaitan a expédié dans le but vide du Zenit un ballon que le gardien russe, Yuri Lodygin, n'avait pu faire mieux que renvoyer contre sa barre sur une frappe instantanée de Raul Jimenez (85e).
    Il fallait dès lors deux buts au Zenit pour se qualifier pour les quarts de finale, et c'est finalement le Benfica qui a à nouveau marqué, par le brésilien Talisca dans les arrêts de jeu (90+6).
    Mardi, le Real Madrid de Zidane avait validé son billet en battant l'AS Rome 2-0 grâce à Cristiano Ronaldo et James Rodriguez (victoire 2-0 à l'aller), tandis que Wolfsburg avait disposé des Belges de La Gantoise (3-2, 1-0).

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •    
    Commentaires par Nicolas Sbarra
    Temps forts
     
     
    - 

    Merci à toutes et à tous de nous avoir suivis. Bonne soirée.

    - 

    Le quart de finale aller aura lieu le 5 ou le 6 avril. Le retour le 12 ou le 13.

    - 

    Le coaching de Vitoria a été décisif. Il a lancé Jimenez, à l'origine du premier but, et Talisca, auteur du second. Si leur secteur défensif était décimé, les Aigles avaient encore des cartouches offensives.

    - 

    Les Portugais rejoignent le Real Madrid et Wolfsburg dans le top 8 européen, une première pour eux depuis 2012. Les Russes, eux, attendent encore d'atteindre ce stade de la compétition pour la première fois.

     
    90e+6 

    C'est terminé ! Benfica sort le Zenit en remportant les deux rencontres, ayant renversé ce match retour en fin de match

     

    (2-1) !

    90e+6 
    Benfica

    BUT !! Le Benfica marque un deuxième but !! Talisca parvient à tromper Lodygin de près suite à un contre limpide !

    90e+5 

    Hulk écope d'un carton en exprimant sa frustration. Il sera suspendu lors de son prochain match européen.

    90e+3 

    Le temps additionnel a été annoncé, il est de cinq minutes.

    90e+2 

    Jonas est remplacé par Talisca pour les derniers instants.

    90e+1 

    Centre vicieux de Shatov. Dzyuba ne sent pas le coup et est trop court au second poteau.

    89e 

    Hulk tente sa chance de loin sans grande conviction, ce n'est pas cadré. Le jeu est interrompu avant la sortie de but, Ederson se plaint de crampes.

    87e 

    Le match est désormais quasiment plié, le Zenit doit marquer à deux reprises pour passer...

    86e 

    Les Portugais ont subi en seconde période, mais au vu de l'ouverture du score injuste, cette égalisation est assez méritée. Ils ont eu le mérite de chercher à marquer avant la prolongation.

    85e 
    Benfica

    BUT !! Benfica égalise !! Jimenez envoie une superbe volée que Lodygin dévie sur sa barre, mais Gaitan suit et il est tout seul pour pousser le ballon au fond de la tête !

    82e 

    Eliseu tente sa chance de loin, c'est directement dans les gants de Lodygin.

    82e 

    Yuzupov supplée Mauricio au milieu.

    80e 

    Le festival de Dzyuba !! L'avant-centre russe slalome au milieu de la défense et arrive à se présenter devant Ederson, mais c'est le portier qui gagne son duel !

    78e 

    Le Zenit a pris le dessus au niveau des frappes : 12 à 7. Mais c'est le Benfica qui a le plus cadré : 5 contre 3.

    76e 

    Jimenez contrôle du bout du pied sur une déviation de Salvio, il fait face aux deux derniers défenseurs mais le ballon le fuit et il s'écroule en pleine course sans être touché par Neto.

    75e 

    Lindelöf s'impose encore dans les airs sur un coup franc excentré de Gaitan. Mais sa tête n'est cette fois pas en direction du cadre et peut être récupérée par la défense.

    74e 

    Hulk en est à 17 buts en Ligue des champions, dont quatre cette saison. C'est le premier de la tête.

     
    73e 

    Vitoria apporte du sang neuf en attaque. Salvio remplace Pizzi côté droit.

    72e 

    Le corner de Gaitan est repris par Lindelöf, sa tête décroisée est enlevée de la lucarne par Lodygin !!

    71e 

    Eliseu récupère le ballon au second poteau sur un centre trop long de Jonas, c'est dévié en corner.

    70e 

    Ce but n'aurait pas dû être accordé mais il permet aux Russes de pour l'instant arracher une prolongation.

    69e 
    Zenit Saint-Pétersbourg

    BUT !! Le Zenit ouvre le score !! Semedo est percuté par Zhirkov, en retard, mais l'arbitre ne siffle pas ! Le latéral russe continue son action et centre sur la tête d'Hulk, qui place le ballon sous la barre à bout portant ! 1-0 !

    67e 

    Mitroglou sort dans la foulée de cette action frustrante. Jimenez entre.

    67e 

    Renato Sanches n'est pas sanctionné d'une faute sur Hulk à l'entrée de sa surface et traverse tout le terrain balle au pied, il peut lancer Mitroglou mais conserve le ballon. A son tour, il n'obtient pas de faute.

    65e 

    Ederson boxe le ballon devant Dzyuba sur un centre de Smolnikov.

    63e 

    Jonas n'est pas signalé hors-jeu et part seul dans le dos de la défense, il bute sur Lodygin dans un angle fermé !

    62e 

    Nouvelle opportunité pour les Russes, qui poussent. Shatov perce à droite et repique, il sert Dzyuba dont la frappe puissante dans la surface passe juste au-dessus !

    60e 

    Quelle occasion pour Smolnikov !! Sur un centre rentrant d'Hulk lors d'un corner joué à deux, il est seul pour dévier devant Ederson. Mais il prend du genou le ballon, qui arrive directement dans les bras du gardien !

    58e 

    Double changement opéré par Villas-Boas. Shatov et Smolnikov sont lancés à la place de Kokorin et Anyukov. Tout le côté droit est renouvelé. Kokorin, international recruté au mercato d'hiver, n'a pas pesé.

    57e 

    Gaitan reste au sol, sonné après avoir reçu un coup involontaire d'Hulk, qui voulait protéger son ballon. Mais il va reprendre sa place.

    55e 

    Le Zenit a plus d'emprise sur ce match depuis la reprise. Hulk obtient un corner repoussé à l'entrée de la surface, Mauricio reprend largement au-dessus.

    53e 

    Sur un centre d'Hulk, Kokorin est trop avancé mais Dzyuba peut contrôler au second poteau, il est repris par Eliseu avant de pouvoir frapper !

    51e 

    Excentré à gauche, Hulk tente sa chance mais est contré par Samaris. Le ballon ne prenait même pas la direction du cadre.

    50e 

    Le coup franc puis le corner d'Hulk sont repoussés au premier poteau. Le Brésilien reste décevant.

    49e 

    Pizzi reçoit un avertissement assez sévère pour une faute sur Zhirkov.

    46e 

    C'est reparti ! Il reste 45 minutes au Zenit pour marquer !

    - 
     
    - 

    La possession a été de 50% pour chaque équipe, qui ont tiré 5 fois au but. Le Zenit a cadré à 1 reprise, le Benfica 3 fois.

    - 

    La partie n'est pas beaucoup plus emballante que la première manche à Lisbonne. Les deux équipes ont obtenu quelques occasions, mais elles restent isolées.

    45e+2 

    C'est la pause ! Comme à l'aller, le score est nul et vierge après 45 minutes (0-0).

    45e 

    Le temps additionnel est de deux minutes minimum.

    42e 

    Mitroglou se défait de Neto côté gauche, son centre est trop fuyant pour Jonas dans la surface.

    40e 

    Pression dans la surface portugaise. Anyukov est trouvé sur la droite mais est contré par Eliseu. Le ballon arrive de l'autre côté à Zhirkov, qui bute sur Semedo.

    37e 

    Hulk tente directement le coup franc de plus de 30 mètres. C'est dévié par le mur et ça passe un mètre à côté. Sur le corner, Lombaerts reprend de la tête mais ça passe largement à côté.

    35e 

    Le Grec ne fait pas partie des joueurs sous la menace d'un avertissement qui les priverait du quart de finale aller. C'est le cas de Jonas et Guedes (Benfica), Yusupov, Danny, Witsel et Hulk (Zenit).

    35e 

    Vilaine faute de Mitroglou, dans le dos de Mauricio. Il est averti.

    32e 

    Semedo se projette rapidement dans le camp adverse sur son côté droit. Il n'est pas attaqué et tente sa chance aux 20 mètres, c'est cadré et flottant, Lodygin l'arrête en deux temps.

    31e 

    Samaris, qui n'est pas habitué à jouer défenseur central, est beaucoup sollicité dans cette première demi-heure. Il dégage un centre de Kokorin au point de penalty. Le corner ne donne rien.

    28e 

    Au second poteau, Mauricio remise de la tête pour Danny, qui manque complètement sa reprise dos au but.

    27e 

    Zhirkov apporte le surnombre sur son côté gauche pour la première fois, il est servi par Hulk dans la surface mais est repris par Samaris. Corner.

    24e 

    La possession est très à l'avantage des locaux (67%), mais elle est peu dans le camp adverse. Le jeu se situe beaucoup au milieu du terrain.

    21e 

    Succession de passes de la tête entre Dzyuba, Hulk et Danny. Le Portugais cherche le Russe dans le dos de Lindelöf. Dzyuba devance Ederson mais le portier brésilien le contre à bout portant !

    20e 

    Kokorin perd le ballon à l'entrée de la surface, Fejsa décale Renato Sanches dont la frappe est trop croisée. Elle passe de peu à côté !

    17e 

    Les joueurs de Benfica s'enhardissent mais ne ferment pas les espaces, la rencontre est assez ouverte.

    15e 

    Un corner d'Hulk est une première fois repoussé, il remet le ballon dans la surface mais Lombaerts est signalé hors-jeu.

    13e 

    Jonas est servi à l'entrée de la surface et a le temps de frapper. Lodygin est à la parade, à ras du sol.

    11e 

    Le jeu est assez haché, mais les visiteurs essaient d'aller rapidement vers l'avant dès qu'ils récupèrent le ballon.

    9e 

    Les Russes commencent à investir le camp adverse, les Portugais font le dos rond mais subissent.

    7e 

    Dzyuba ! Sur une ouverture de Danny, il résiste à Samaris mais croise trop sa frappe face à Ederson !

    6e 

    Le corner de Gaitan est repoussé et Renato Sanches est sanctionné d'une main.

    5e 

    Jonas tente sa chance directement, Lodygin claque le ballon au-dessus de sa barre. Le ballon était un peu trop au milieu du but.

    3e 

    Anyukov concède un coup franc à l'entrée de sa surface côté gauche, pour un excès d'engagement dans les airs.

    1e 

    De grands espoirs russes reposent sur les épaules d'Hulk. Il s'est placé côté gauche, laissant Dzyuba seul en pointe.

     
    1e 

    C'est parti ! Le coup d'envoi de la partie est donné !

    17:58 

    Rappel des compositions.

     
    17:57 

    S'il disputait son premier match de l'année civile à l'aller, le Zenit a depuis repris son championnat, avec un nul chez le FK Krasnodar (0-0) samedi dernier. Fin février, il a acquis difficilement sa qualification en coupe nationale face au Kuban Krasnodar (1-0).

    17:56 

    Benfica a remporté 15 de ses 16 derniers matchs toutes compétitions confondues. Le week-end dernier, il a obtenu un succès important chez le Sporting (0-1) pour lui prendre la première place du championnat.

    17:55 

    A domicile cette saison, le Zenit l'a à chaque fois emporté, contre La Gantoise (2-1), Lyon (3-1) et Valence (2-0). Les Russes présentent aussi un bilan très favorable face aux Portugais à domicile, avec cinq victoires et deux nuls. En Russie, Benfica ne réussit pas vraiment, avec quatre défaites lors de ses quatre dernières visites.

    17:54 

    Le Zenit n'est encore jamais passé en quart de finale, ayant échoué en 2012 et en 2014. L'année la plus récente contre le Borussia Dortmund, la première fois face à... Benfica. Les Portugais avaient réussi à renverser la tendance après avoir perdu à l'aller.

    17:53 

    Environ 40% des équipes qui ont perdu sur ce score à l'aller, à l'extérieur en coupes d'Europe, ont réussi à se qualifier à l'issue du retour.

    17:52 

    Le vainqueur de cette double opposition rejoindra le Real et Wolfsburg, les deux premiers qualifiés ce mardi. Le Benfica apparaît le mieux placé après sa victoire au match aller (1-0), mais son avantage est bien maigre.

    17:51 

    André Almeida et Jardel sont eux suspendus côté portugais. En plus, Julio César, Lisandro Lopez et Luisao sont blessés. Le Brésilien Ederson est dans les buts. En défense centrale, l'habituel milieu Samaris est associé au jeune Lindelöf. Fejsa le remplace au milieu.

    FOOTBALL - 2013 - Benfica - PSG - Fejsa - Ménez
    17:50 

    Surprise côté russe avec la titularisation de Neto aux dépens de Garay. Criscito et Javi Garcia sont suspendus. L'Italien est remplacé par l'expérimenté Zhirkov à gauche de la défense. L'Espagnol par Mauricio. Fayzulin est l'autre absent, sur blessure.

    Neto vs Reus Zénit vs Dortmund
    17:49

    Le banc portugais : Paulo Lopes, Silvio, Ruben Dias, Salvio, Guedes, Talisca, Jimenez

    17:48

    Le banc russe : Kerzhakov, Smolnikov, Garay, Yusupov, Shatov, Dolgov, Ivanov

    17:47

    La composition du Benfica : Ederson - Semedo, Lindelöf, Fejsa, Eliseu - Pizzi, Samaris, Renato Sanches, Gaitan - Jonas, Mitroglou

    17:46

    La composition du Zenit : Lodygin - Anyukov, Neto, Lombaerts, Zhirkov - Mauricio, Witsel - Kokorin, Danny, Hulk - Dzyuba

    17:45 

    Bonjour à tous et bienvenue sur notre site pour suivre en direct commenté le match entre le Zenit Saint-Pétersbourg et Benfica en 8e de finale retour de Ligue des champions.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • How To Be No.1 with Navas -- Gamedayplus -- adidas Football

    Lien

     

     

     

     

    ⚽
	</div><div id=Google Bookmarks


    votre commentaire
  • BIATHLON / MONDIAUX Individuel : le titre pour Marie Dorin-Habert, l'argent pour Anaïs Bescond !

    Lien

    Suite des championnats du monde de biathlon à Oslo avec l'individuel dames ce mercredi. Gros coup des Françaises avec le titre pour Marie Dorin-Habert et la médaille d'argent pour Anaïs Bescond !

    Grande première et (nouvelle) grosse démonstration de force pour le biathlon français avec un doublé tricolore pour Marie Dorin-Habert, médaillée d'or et Anaïs Bescond, vice-championne du monde sur l'individuel 15 km des Mondiaux d'Oslo !

    Notre championne du monde <img class="Emoji Emoji--forText" title="Drapeau de la France" src="http://ekladata.com/tkfrHK2EVDNT5Lo7TChqJjYaZXo.png" alt="

     

    Après l'argent en sprint, le bronze en poursuite, Marie Dorin-Habert complète sa collection de médailles individuelles avec l'or sur l'individuel. Elle boucle les 15 km avec seulement 12"2 d'avance sur la Jurassienne Anaïs Bescond (une faute au tir) qui s'adjuge l'argent sur Dorin-Habert (une faute également). L'Allemande Laura Dahlmeier complète le podium (+1'17"8 / 2 fautes). 
    Les autres Tricolores : Justine Braisaz est 16e (+2'27"2 / 2 fautes), Anaïs Chevalier 28e (+3'24''7 / 3 fautes).

    Quelle image incroyable... Bravo et merci les filles 
	</div><div id=Google Bookmarks


    votre commentaire
  • Sport

    Maria Sharapova contrôlée positive

    en Australie

    Maria Sharapova a annoncé lundi 7 mars avoir été contrôlée positive lors de l'Open d'Australie.

    Maria Sharapova a annoncé lundi 7 mars avoir été contrôlée positive lors de l'Open d'Australie.
    © Jayne Kamin-Oncea-USA TODAY Sports / Reuters
     
     
    Le 08 mars 2016 | Mise à jour le 08 mars 2016
    , avec AFP     Lien

    La joueuse de tennis russe Maria Sharapova a annoncé lundi avoir été contrôlée positive à un produit dopant à l’Open d’Australie.

    Ses fans craignaient l’annonce d’une retraite. Mais Maria Sharapova a surpris: ce lundi, la joueuse de tennis russe a annoncé avoir été contrôlée positive à un produit dopant, le meldonium, durant le dernier Open d’Australie. «Depuis dix ans, je prends un médicament sur prescription de mon médecin de famille […], ce médicament n’était pas sur la liste des produits prohibés par l’Agence mondiale antidopage, mais le règlement a changé le 1er janvier dernier et ce médicament est devenu un produit prohibé, ce que je ne savais pas», s’est défendue la joueuse de 28 ans. «Je suis pleinement responsable, j’ai fait une énorme erreur, j’ai reçu un mail de l’Agence mondiale antidopage fin décembre et je n’ai pas contrôlé la liste pour voir si ce médicament figurait maintenant sur la liste des produits prohibés», a-t-elle poursuivi. «Je suis responsable de ce que j’ingère, je me targue depuis mon plus jeune âge d’être très professionnelle mais j’ai fait une énorme erreur, j’ai déçu mes supporters, j’ai laissé tomber mon sport», a continué la star.

    Le meldonium est un produit mis au point dans les années 1970 dans l’URSS, qu’elle utilisait pour «traiter des problèmes de santé récurrents, un déficit en magnésium, une arythmie cardiaque et des cas de diabète» familiaux. Mais depuis le 1er janvier, ce produit est classé parmi les «hormones et modulateurs métaboliques (groupe S4». L’athlète suédoise Abela Aregawi, la patineuse russe Ekaterina Bobrova, la biathlète ukrainienne Olga Abramova et le cycliste Katusha Eduard Vorganov ont tous été contrôlés positifs à ce produit.

    Maria Sharapova encourt deux ans de suspension

    Si elle a immédiatement reçu le soutien du président de la Fédération russe de tennis, Shamil Tarpichev, Maria Sharapova a vu son principal sponsor Nike prendre ses distances et suspendre leur partenariat. Ancienne numéro un mondiale, elle a bâti un véritable empire en dehors du tennis: sur les 29 millions de dollars gagnés en 2015, «seuls» sept étaient liés à ses victoires sur les courts. La septième joueuse mondiale n’a pas joué depuis sa défaite en quarts de finale de l’Open d’Australie, en janvier dernier, en raison d’une blessure à l’avant-bras qui la fragilise depuis des mois.

    La joueuse a été «suspendue à titre provisoire à partir du 12 mars en attendant le déroulement de la procédure». Elle encourt une suspension de deux ans qui pourrait signifier, pour l’athlète de 28 ans qui accumule les blessures depuis quelques années, la fin de sa carrière. «J’espère que j’aurai la chance de rejouer», a conclu Maria Sharapova. 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Coupe Davis: la République tchèque bat l’Allemagne et attend la France en quarts

    Par AFP 6 mars 2016 à 17:44 (mis à jour à 19:28)  Lien
     
     
     

    Le Tchèque Lukas Rosol face à l'Allemand Alexander Zverev en Coupe Davis, le 6 mars 2016 à Hanovre Photo Julian Stratenschulte. AFP

     

    La République tchèque affrontera la France en quarts de finale de la Coupe Davis de tennis, après sa victoire 3-2 sur l’Allemagne au premier tour du groupe mondial, dimanche à Hanovre.

    Lukas Rosol a apporté le point décisif à l’équipe tchèque en disposant du jeune Allemand Alexander Zverev (18 ans) en trois manches, 6-2, 6-3, 6-1.

    Rosol, 50e joueur mondial âgé de 30 ans, a surmonté la pression en surclassant son rival à coup de points gagnants (24) pour conclure en 1 heure et 38 minutes.

    La natif de Brno, héros célébré par ses partenaires, a expliqué avoir parfaitement «appliqué» les consignes délivrées dans le vestiaire avant la rencontre: «Tout est possible. Vas-y, sois très agressif et ne te laisse pas balader».

    Le leader Tomas Berdych, vainqueur de son premier simple puis en double, n’a pu enchaîner dimanche face à Philipp Kohlschreiber, stoppé par une blessure à une cuisse, qui avait nécessité des soins en début de match, alors qu’il menait 2 sets à 0 (6-3, 7-5).

    «Le traitement a aidé pour un moment mais je savais que ça n’allait pas s’arranger. Il n’y avait aucune chance que je puisse finir le match», a regretté le N.7 mondial.

    La République tchèque, qui a gagné 13 de ses 15 derniers matches de Coupe Davis, et la France, victorieuse du Canada, s’affronteront du 15 au 17 juillet pour une place dans le carré final.

    République tchèque bat Allemagne 3 victoires à 2

    Vendredi:

    Philipp Kohlschreiber (GER) bat Lukas Rosol (CZE) 3-6, 6-3, 6-4, 2-6, 6-3

    Tomas Berdych (CZE) bat Alexander Zverev (GER) 7-6 (8/6), 1-6, 4-6, 7-6 (7/5), 6-4

    Samedi:

    Tomas Berdych/Radek Stepanek (CZE) battent Philipp Kohlschreiber/Philipp Petzschner (GER) 7-6 (9/7), 7-5, 6-4

    Dimanche:

    Philipp Kohlschreiber (GER) bat Tomas Berdych (CZE) 6-3, 7-5 abandon sur blessure

    Lukas Rosol (CZE) bat Alexander Zverev (GER) 6-2, 6-3, 6-1

    AFP
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Liga : le Barça vient à bout d’Eibar

    avec

    un excellent Lionel Messi !

    Le FC Barcelone est allé s'imposer 4-0 sur la pelouse d'Eibar pour ce match de la 28e journée de championnat. Après Cristiano Ronaldo, monstrueux face au Celta hier, c'était au tour de Lionel Messi de briller.

     

    Le Barça a fait le boulot chez Eibar ! Le Barça a fait le boulot chez Eibar ! ©Maxppp

    Même si Eibar restait sur trois défaites de rang à la maison, Ipurua est toujours un déplacement compliqué à négocier, surtout pour les grosses écuries du championnat. Mais les Blaugranas ont parfaitement débuté la rencontre. Messi a lancé Suarez dans la profondeur, l’Uruguayen a ensuite délivré un véritable caviar à Munir El Haddadi qui n’a eu qu’à pousser le ballon au fond des filets pour donner l’avantage aux Catalans (8e, 0-1). Eibar tentait de réagir au plus vite, avec une tête de Ramis passée juste au-dessus de la barre transversale de Claudio Bravo (11e). Peu à peu, les Basques prenaient le dessus, se permettant même le luxe d’avoir la possession face au Barça. Pourtant, c’est bien le champion d’Europe en titre qui était le plus proche de marquer le deuxième but de la rencontre. Bien servi par Messi, Munir manquait le cadre de très peu (32e). Escalante en faisait de même quelques minutes après, sur une reprise de volée qui a frôlé le poteau droit des cages défendues par le portier chilien (33e). Plus tard, Busquets était à deux doigts d’envoyer le ballon dans ses propres cages (40e) !

    Garitano avait clairement fait le pari de blinder son milieu de terrain avec des joueurs au profil plutôt défensif, laissant de côté les hommes créatifs, comme Inui ou Saul Berjon. Et c’était plutôt réussi, puisque les Blaugranas avaient du mal à pénétrer dans les derniers mètres adverses. Mais comme souvent, le talent individuel du FC Barcelone a fait la différence au moment où les Barcelonais étaient dans le dur. Lionel Messi, plutôt en jambes aujourd’hui, a ainsi donné le 2-0 au Barça avec une belle frappe croisée (41e, 0-2) ! En deuxième période, le leader de la Liga n’a pas tremblé, et comme souvent, s’est contenté de gérer la rencontre, s’appuyant sur une défense assez solide aujourd’hui.

    Sergi Enrich et Borja Baston, redoutables buteurs de la formation du Pays Basque, n’avaient que trop peu de ballons jouables. Et, encore une fois, quand les locaux semblaient dans un temps fort, le Barça est venu crucifier son adversaire. Messi slalomait dans la surface, éliminant ses rivaux, et Ramis, au sol, déviait le ballon de la main. L’Argentin s’est ensuite chargé de transformer le pénalty qu’il avait provoqué (79e, 0-3). Luis Suarez voulait aussi se mêler à la fête, et après un petit pont sur Dani Garcia, il plaçait parfaitement le ballon poteau opposé (84e, 0-4). Le quintuple Ballon d’Or revient peu à peu dans la course au Pichichi, pendant que le Barça conserve ses 12 points d’avance sur le Real Madrid, et pourrait même augmenter son avantage sur l’Atlético si les Colchoneros venaient à échouer sur la pelouse de Valence ce soir.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Biathlon

    Championnats du Monde (Hommes) Troisième titre mondial pour Martin Fourcade, vainqueur de la poursuite

    Le 06/03/2016 à 14:03:00 | Mis à jour le 06/03/2016 à 14:45:47 | Lien
    Martin Fourcade était intouchable sur la poursuite, ce dimanche à Oslo. Le Français a remporté son troisième titre mondial, après le relais mixte et le sprint.
     
     
    Le relais mixte jeudi, le sprint samedi, la poursuite ce dimanche... Avant même la fin de la compétition à Oslo, Martin Fourcade est déjà l'homme de ces Championnats du monde. Parti avec plus de vingt-cinq secondes d'avance, le Français n'a jamais été vraiment inquiété : plus rapide sur les skis, il a réalisé un sans-faute lors des deux premiers tirs couchés avant de rater trois fois la cible au total des deux tirs debout.
    «J'arrive vraiment à être content malgré mes erreurs»
    Fourcade a peut-être ressenti un léger frisson lors de ce dernier tir debout, mais le retour d'Ole Einar Bjoerndalen a été compromis par une nouvelle faute du Norvégien, finalement médaillé d'argent (+0'20"1) devant son compatriote Emil Svendsen (+0"31'2). «J'ai pris mes responsabilités aujoud'hui, s'est félicité le vainqueur à l'arrivée, sur L'Equipe 21. Je m'écroule un peu sur la fin parce que j'ai beaucoup donné au début. (...) Ce qui est est rigolo, c'est que j'arrive vraiment à être content malgré mes erreurs sur la fin. Je n'ai pas trop compris le dernier tir, mais j'ai pu savourer quand même», a-t-il ajouté en référence aux derniers hectomètres parcourus, un drapeau tricolore à la main.

    Mieux que Poirée

    Le leader des Bleus, emmenés aussi par un excellent Simon Desthieux (+0'42"9, zéro faute), remporte donc son troisième titre mondial, le neuvième de sa carrière, ce qui lui permet de dépasser Raphaël Poirée. Fourcade a également profité de ce succès pour remporter le classement général de la Coupe du monde pour la cinquième fois d'affilée, ainsi que le petit globe de la spécialité. Vraiment irrésistible...
     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Angleterre: Chelsea s'économise, Manchester City cartonne

    05 Mars 2016, 16h30 | MAJ : 05 Mars 2016, 16h30   lien

     

    Willian et Chelsea neutralisés par Stoke City sur leur pelouse de Stamford Bridge, le 5 mars 2016 Willian et Chelsea neutralisés par Stoke City sur leur pelouse de Stamford Bridge, le 5 mars 2016 (AFP/GLYN KIRK)

     

    Chelsea s'est économisé contre Stoke (1-1) avant la réception du Paris SG en Ligue des champions, tandis que Manchester City a mis fin avec la manière contre Aston Villa (4-0) à trois défaites d'affilée samedi lors de la 29e journée de Premier League.
    Au classement, les Citizens restent 4e, mais ils prennent trois longueurs d'avance sur United (6) qui ne jouera que dimanche et reviennent à deux unités d'Arsenal (3), qui n'a pu qu'accrocher le dauphin Tottenham (2-2) plus tôt.

     

     


    Après être tout juste revenus dans la première moitié de tableau, les Blues conservent avec 40 points leur 10e place mais n'ont pas réussi à décrocher pour la 1re fois depuis avril 2015 une 4e victoire d'affilée. Guus Hiddink est toutefois le premier entraîneur des Blues à ne pas connaître la défaite lors de ses 12 premiers matches.
    Sans Costa ni Fabregas, pas plus que Terry espéré mercredi, ses joueurs ont pourtant fait le service minimum contre Stoke (7). Intéressants offensivement mais régulièrement piégés derrière, ils ont ouvert le score par l'habituel jeune remplaçant burkinabé Bertrand Traoré (39) avant d'être rejoint par Diouf à cinq minutes de la fin.
    Logiquement, ils avaient en effet levé le pied avant et pensé à leur match européen après avoir perdu 2-1 le 8e de finale aller au Parc des Princes.
    City ne pouvait lui se permettre aucun relâchement après la claque à Liverpool mercredi (3-0) et les joueurs de Manuel Pellegrini ont attaqué fort.
    Après avoir buté sur un bon Guzan, ils ont débloqué la rencontre par le revenant Touré à la reprise (48). Agüero a ensuite peaufiné ses statistiques avec un doublé (50, 60) qui porte à 16 buts en 21 matches son total cette saison. Simple remplaçant, Sterling a refermé le score (66).
    Plus que jamais les Villans, qui avaient contrarié les Mancuniens au match aller pour les débuts de Rémi Garde (0-0), sont bons derniers avec 16 petits points.
    Dans les autres rencontres du jour avant le déplacement du leader Leicester à Watford en début de soirée, West Ham a souffert pour s'imposer (3-2) à Everton et monter à la 5e place. Menés 2-0 et en supériorité numérique depuis la 34e minute, les Hammers ont attendu pour cela le 3e but de Payet à la 90e minute.
    Avec 18 buts, le Toffee Lukaku n'est lui plus qu'à une longueur de Vardy.


    Résultats de la 29e journée du Championnat d'Angleterre:
    samedi
    Tottenham - Arsenal 2 - 2
    Swansea City - Norwich City 1 - 0
    Southampton - Sunderland 1 - 1
    Newcastle - AFC Bournemouth 1 - 3
    Manchester City - Aston Villa 4 - 0
    Chelsea - Stoke City 1 - 1
    Everton - West Ham 2 - 3
    (17h30 GMT) Watford - Leicester City
    dimanche
    (13h30 GMT) Crystal Palace - Liverpool
    (16h00 GMT) West Bromwich - Manchester United

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique