• Ligue Europa Ligue Europa : Villarreal surprend Liverpool

    Le 28/04/2016 à 22:55:00 | Mis à jour le 28/04/2016 à 23:41:35 | LIEN
    Liverpool pensait tenir un bon 0-0 sur le terrain de Villarreal en demi-finale aller de la Ligue Europa, jeudi. Mais le sous-marin jaune a marqué dans le temps additionnel grâce à Adrian Lopez et se rendra à Anfield avec l'avantage (1-0).
     
    Kolo Touré et Liverpool ont été battus dans le temps additionnel. (Reuters)

    Kolo Touré et Liverpool ont été battus dans le temps additionnel. (Reuters)

    Affiche inédite sur la scène européenne, la demi-finale de Ligue Europa entre Liverpool et Villarreal a longtemps laissé penser que ce match aller se conclurait sur un nul, jeudi en Espagne. C'était sans compter sur le remplaçant Adrian Lopez qui a inscrit à la 90e+2 le but de la victoire contre des Reds médusés (1-0).

    Pendant le premier acte, Liverpool et Villarreal ont tour à tour enchaîné des phases de domination stérile. Joe Allen aurait rapidement pu ouvrir la marque pour les Reds, mais son tir s'est dirigé droit vers Sergio Asenjo (5e), titularisé plutôt qu'Alphone Areola dans le but de Villarreal. Même scénario pour Tomas Pina (21e) côté Amarillo. En deuxième période, Cédric Bakambu, peu en vue jusque-là, a trouvé le poteau droit (46e). L'avant-centre de Liverpool Roberto Firmino, préféré Daniel Sturridge, en a fait autant à la 65e.

    6e passe décisive pour Denis Suarez

    Seule la fin de match a reveillé le public de Villarreal. Bakambu a obligé Simon Mignolet à une belle parade (87e) et, une minute plus tard, Alberto Moreno a manqué son face-à-face avec Asenjo. Grâce à une offrande de Denis Suaez, meilleur passeur de la compétition, Adrian Lopez a finalement permis aux siens de se rendre à Anfield jeudi prochain avec un but d'avance.
    Un (presque) bon résultat

    4 - Four of the last five teams to lose 1-0 away in UEFA Cup/EL semi-final have progressed, the exception being Liverpool in 2010. Problem.

     

    Rédaction
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • FC Séville : Reyes forfait pour la Ligue Europa

    FC Séville : Reyes forfait pour la Ligue Europa©PANORAMIC, Media365

    , publié le 26 avril

    Le Sévillan Juan Antonio Reyes, opéré d'urgence d'une appendicite aiguë sera absent pour les demi-finales de la Ligue Europa face au Shakhtar Donetsk. Adil Rami, touché face à Gijon, fait le déplacement en Ukraine pour le match aller.

    Si Adil Rami, touché face à Gijon sera bien du déplacement à Lviv (Ukraine)  face au Shakhtar jeudi en demi-finale aller de la Ligue Europa, Juan Antonio Reyes sera lui forfait. Le gaucher souffre d'une appendicite aiguë et ratera également le match retour. Il a été opéré ce mardi.

    Pas de problème pour les Français N'Zonzi, Gameiro, Kolodziejczak et Tremoulinas et les ex-pensionnaires de la Ligue 1 que sont Mariano et Krychowiak, également convoqués par Unaï Emery.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Liga : Simeone suspendu

    jusqu’à la fin de la saison

     

     

    FootEspagnol.fr vous en a parlé...

    L’entraîneur de l’Atlético de Madrid Diego Simeone avait été expulsé de la rencontre face à Malaga (1-0), pour avoir jeté une deuxième ballon sur le terrain du Vicente Calderon afin de stopper une offensive adverse.

    La sanction vient de tomber pour le coach argentin : El Cholo a écopé d’une suspension de trois matches ferme. Il ne pourra donc pas coacher ses joueurs depuis le banc de touche lors des trois prochaines rencontres de la Liga (face au Rayo Vallecano, Levante et au Celta Vigo), qui seront aussi les trois dernières !

    Est-ce l’un des tournants du championnat, alors que les hommes de Simeone sont à égalité de points avec le leader, le FC Barcelone, et possède une longueur d’avance sur son rival madrilène, le Real ? A noter que le coach a aussi été sanctionné d’une amende de 3 005 euros (1 050 pour le club). Interrogé sur le sujet ce mercredi, Enrique Cerezo, le président de l’Atlético, n’a pas déclaré avec affirmation que le club allait faire appel de cette décision.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Rugby: Montpellier bat Newport 22 à 12

    et s'offre sa première finale européenne

    Le MHR a mangé tout cru Newport 22 à 12, samedi à l'Altrad Stadium en demi-finale du Challenge européen. Les rugbymen montpellérains ont largement dominé le match. Les Gallois se sont réveillés trop tard. Montpellier, qui n'a encore rien gagné, s'offre sa première finale dans cette compétition.   

    • Par Isabelle Bris
    • Publié le 24 avril 2016 à 10:57, mis à jour le 24 avril 2016 à 12:33    Lien

       
    Le public acclame le MHR qui a dominé jusqu'à 22 à zéro contre Newport dans sa première demi finale en Challenge Européen

    Le public acclame le MHR qui a dominé jusqu'à 22 à zéro contre Newport dans sa première demi finale en Challenge Européen

    Solide en conquête, les Cistes n’ont laissé aucune chance aux Dragons de Newport pour s’imposer 22-12 et s’offrent un ticket pour la finale de Challenge Cup.

    Montpellier a enchaîné une dixième victoire d'affilée toutes compétitions confondues aux dépens de Newport, trahi par ses buteurs. Tout en puissance et en maîtrise, les hommes de Jack White ont joués à leurs mains, sans jamais trembler face au 10ème de ligue Celte.

    Ultra solidaire en défense, les Gallois n’ont concédés que 4 pénalités en première mi-temps, limitant les dégâts, mais permettant aux coéquipiers de Fulgence Ouedraogo de rentrer aux vestiaires avec une avance déjà confortable (12-0 à la pause).

    A la reprise, le sans faute de Catrakilis continuait (5/5 face au perches durant le match), et l’essais de Bismarck du Plessis à la 60ème, derrière un maul parfaitement exécuté, venait sceller la victoire (22-0).

    Malgré deux essais marqués dans le dernier quart d’heure par les Gallois, profitant d’un relâchement des Cistes, Montpellier n’a jamais semblé en danger. Ils retrouveront en finale les Harlequins de Londres, déjà rencontrés en phase de poule (défaite 41-18 à l’aller, victoire 42-9 au retour).

    Jake White et Montpellier disputeront leur première finale européenne en affrontant les Harlequins, le 13 mai à Lyon, pour le trophée du Challenge.

    Cette finale sera la "belle" entre le MHR et les Anglais, faciles vainqueurs de Grenoble 30-6 vendredi. L’opposition devrait être d’un tout autre niveau, mais rien ne semble pouvoir arrêter le MHR actuellement.

    Rugby: Le MHR s'offre sa première finale en Challenge Cup

    Reportage : S.Taponier



    Benjamin Fall blessé

    L'arrière de Montpellier Benjamin Fall a été victime d'une entorse à la cheville samedi pendant le match. Fall, qui s'est blessé lors de la première période, a été remplacé à la mi-temps par Anthony Floch.

    L'international français (27 ans, 6 sélections) passera des examens en début de semaine pour déterminer la gravité de la lésion et la durée de son indisponibilité.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Tennis: Nadal gagne son 49e titre sur terre, record de Vilas égalé



    Par AFP , publié le 24/04/2016 à 20:04 , mis à jour à 20:04

    Rafael Nadal lors du tournoi de Barcelone, le 23 avril 2016

    Rafael Nadal lors du tournoi de Barcelone, le 23 avril 2016

    afp.com/JOSEP LAGO

    Barcelone - L'Espagnol Rafael Nadal a battu dimanche le Japonais Kei Nishikori en finale du tournoi ATP 500 de Barcelone, s'imposant en deux sets 6-4, 7-5 pour remporter le 49e titre de sa carrière sur terre battue et égaler le record de l'Argentin Guillermo Vilas.

    Nadal (N.5 mondial), vainqueur du tournoi Masters 1000 de Monte-Carlo la semaine dernière, s'est imposé en 2 heures et 4 minutes devant Nishikori (N.6), double tenant du titre à Barcelone. C'est le neuvième sacre pour le Majorquin dans le tournoi catalan. 

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Rugby : le Racing 92 tient sa finale

    Le Monde.fr avec AFP | 24.04.2016 à 18h30 • Mis à jour le 24.04.2016 à 19h16   Lien

     

    Dan Carter a inscrit 11 points pour les Racingmen.

    Le Racing 92, tout en puissance et maîtrise, a éliminé des « Tigers » de Leicester longtemps fébriles et inoffensifs (19-16), dimanche 24 avril à Nottingham, pour s’offrir le droit de disputer la première finale de Coupe d’Europe de son histoire.

    Enfin ! Quasiment dix ans après son rachat par l’homme d’affaires Jacky Lorenzetti, qui attend depuis un premier titre majeur, le club emmené par Dan Carter jouera face aux Saracens, le 14 mai à Lyon, la première finale de sa période moderne, toutes compétitions confondues.

    Le rêve de bâtisseur de l’ancien magnat de l’immobilier, qui a construit petit à petit ce nouveau Racing, est à 80 minutes de devenir réalité. Il faudra pour cela dominer les « Sarries », bourreaux du Racing 92 en quarts de finale la saison dernière, à l’expérience européenne bien supérieure (quatre demi-finales de suite, deuxième finale après celle perdue en 2014).

    Mais Toulon n’en possédait pas plus quand il s’est offert en 2013 sa première couronne continentale, dès sa première tentative, et Leicester aussi était mieux rodé aux joutes européennes que le club francilien, qui disputait sa première demi-finale de Coupe d’Europe.

    Expérience

    L’expérience des recrues arrivées cet été pour apporter davantage de maturité à une équipe qui avait péché dans ce domaine la saison dernière en quarts de finale a, justement, compté dimanche, dans l’antre des footballeurs de Nottingham Forest.

    Celle de Dan Carter, quasi parfait dans l’animation, face au but (11 points pour un drop manqué) et dans le jeu au pied courant pour repousser les Tigers dans leur camp en seconde période. En défense aussi, puisqu’il a rattrapé par le bout de la chaussure Vereniki Goneva, filant à l’essai, pour l’envoyer en touche, alors que Leicester poussait (9-16, 56e).

    Celle de l’ailier Joe Rokocoko, auteur d’une intervention tranchante dans la ligne amenant l’essai de Maxime Machenaud (3e), tout aussi brillant, qui a permis aux Ciel et Blanc de prendre les devants d’entrée pour ne plus les lâcher.

    Celle du numéro 8 Chris Masoe également, parfait derrière sa mêlée et auteur de plusieurs plaquages destructeurs qui ont marqué les Tigers, dont celui qui a forcé l’ouvreur Freddie Burns à sortir précocement (37e).

    Scories

    Plus mûr que la saison dernière, comme il l’avait déjà prouvé face au roi Toulon au tour précédent, le Racing 92 aurait cependant pu s’offrir une fin de match plus tranquille s’il s’était montré un peu plus clinique face à des Anglais qui ont commis un nombre incroyable d’en-avants, dont un de Ben Youngs à proximité de la ligne d’en-but (9-16, 66e).

    Une bête faute de Virgile Lacombe dans un regroupement (37e) a par exemple permis à Leicester de revenir à portée, avant que Carter ne fasse virer en tête à la pause son équipe, supérieure sur les points de rencontre et plus tranchante en attaque, avec un avantage (13-6) plus conforme à la physionomie de la première période.

    Machenaud s’est aussi montré un poil trop gourmand en essayant d’aplatir seul derrière un ruck (48e). C’est en revanche un très léger en-avant de passe qui a annulé, après arbitrage vidéo, l’essai que Johannes Goosen croyait avoir marqué (60e).

    Des petites scories qu’il faudra gommer le 14 mai si le Racing 92 veut enfin soulever son premier trophée.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Panoramic

    Judo : Teddy Riner champion d'Europe pour la cinquième fois

    Mis à jourIl y a 6 heures     Lien

    Publiéle 23/04/2016 à 18:40

    Article de Julien Chesnais

    JUDO - Teddy Riner (+100kg) a remporté la médaille d'or des Championnats d'Europe de Kazan samedi et s'est offert son cinquième titre continental. L'octuple champion du monde des lourds a dominé l'Israélien Or Sasson en finale sur ippon à quelques secondes du terme du combat.

    Et une couronne de plus pour Teddy Riner. Champion olympique et octuple champion du monde, le Français a remporté ce samedi son cinquième titre continental (+100 kg) lors des championnats d’Europe de Kazan. Il s'est imposé en finale sur ippon face à l'Israélien Or Sasson. A moins de quatre mois des JO de Rio, les voyants sont au vert pour le Guadeloupéen. Sa domination est toujours aussi incontestable. Et écrasante.

    Sa campagne russe s’est déroulée sans réelle embûche. Exempté de premier tour, Riner a successivement sorti le Biélorusse Aliaksandr Vakhaviak, l’Allemand Andre Breitbarth et le Géorgien Levani Matiashvili en demies. A chaque fois sur ippon, si besoin de préciser. Même s'il a fallu parfois être patient. Comme face à Matiashvili, qui, après avoir été pénalisé trois fois, n’a fini sur le dos qu’à l’ultime seconde.

    Horizon dégagé pour Rio

    Contre Sasson, déjà argenté l’an passé à Bakou, le rouleau-compresseur de Levallois a également mis du temps à se mettre en route. À la mi-combat, les compteurs étaient encore à zéro, chacun ayant concédé une pénalité. Mais l’Israélien a fini par s’épuiser face à la puissance du Français, qui lui rend une vingtaine de kilos sur la balance.

    Et alors qu’il comptait trois pénalités, Sasson s’est incliné par ippon à six secondes du terme du combat. Riner a fait du Riner. Et après Kazan, son horizon vers Rio semble toujours aussi dégagé.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Foot

    Cup MU Louis van Gaal (entraîneur de Manchester United) : «C'est fantastique»

    Le 23/04/2016 à 21:12:00    Lien
    Louis van Gaal, l'entraîneur de Manchester United, était très heureux de la qualification de son équipe pour la finale de la Cup après sa victoire à Everton. Mais le technicien s'est aussi montré critique à l'encontre de l'arbitrage.
     
    Louis van Gaal tout sourire, avec Chris Smalling. (Reuters)

    Louis van Gaal tout sourire, avec Chris Smalling. (Reuters)

    Louis van Gaal (entraîneur de Manchester United) : «C'est fantastique. Quand vous voyez la joie dans les yeux des joueurs, c'est fantastique. Je pense qu'on a mérité d'aller en finale. Je pense aussi que l'arbitre... On n'a pas vraiment bénéficié de fautes. Il a changé le match, je pense. On a eu tellement d'occasions. On aurait pu mieux finir. Everton est revenu dans le match grâce à toutes ces fautes sifflées en sa faveur. Aujourd'hui, ce sont les arbitres qui
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le Paris Saint-Germain conserve la Coupe de la Ligue en battant Lille


    Lire aussi :   Ligue des champions : pourquoi le PSG n’y arrive (toujours) pas

    Lien

    Angel Di Maria exulte après avoir marqué le but de la victoire. Angel Di Maria exulte après avoir marqué le but de la victoire. THOMAS SAMSON / AFP

    Le Paris Saint-Germain se sent si bien en France. En finale de la Coupe de la Ligue, face à Lille, samedi soir 23 avril, il a remporté son 10e trophée sur les 11 derniers distribués dans le football français, en attendant la finale de la Coupe de France le 21 mai face à l’Olympique de Marseille.

    Lire aussi :   Coupe de la Ligue : une finale de consolation pour le PSG

    Une fois n’est pas coutume, la finale a été disputée, indécise jusqu’au dernier quart d’heure, lorsque Angel Di Maria a inscrit le but de la victoire à la 74e minute, malencontreusement servi dans la profondeur par une tête ratée du Lillois Bakary Soumaoro. L’Argentin a vu sortir à sa rencontre le gardien Vincent Enyeama, et visé le but vide des 30 mètres, de l’extérieur du pied gauche.

    Lille, qui, à ce moment de la partie, menait le jeu et se procurait les situations les plus dangereuses, a alors dû renoncer à l’exploit. Il reste à la meilleure équipe française du printemps et à son funambule Sofiane Boufal la perspective de se qualifier pour la Ligue Europa via le championnat.

    Sixième Coupe de la Ligue

    C’est la sixième Coupe de la Ligue dans l’histoire du PSG, qui n’a jamais perdu une finale depuis l’arrivée des Qataris en 2011. Il serait fâcheux que le 21 mai, face au rival marseillais, soit un soir de première. Ce succès n’efface pas, aux yeux des joueurs, des supporteurs et des dirigeants du club parisien, la déconvenue de l’élimination en quart de finale de la Ligue des Champions par Manchester City, et Laurent Blanc, l’entraîneur parisien, est conscient que s’il y a une finale à ne pas perdre, ce sera surtout celle de la Coupe de France.

    Lire aussi :   Ligue des champions : Laurent Blanc sur le divan

    On avait rarement vu, dans son interminable série de finales gagnées depuis trois ans par le Paris Saint-Germain, sa domination aussi contestée. En l’absence de ses confiscateurs italiens de ballon, Marco Verratti (entré pour le dernier quart d’heure) et Thiago Motta (blessé), le PSG a dans l’ensemble partagé le ballon avec Lille.

    La première période était dominée par les Parisiens, dangereux dès la première minute de jeu par l’intermédiaire de Di Maria, mais ni Zlatan Ibrahimovic, auteur d’un bel enchaînement contrôle en extension-lob, ni Lucas Moura, qui trouvait le cadre à trois reprises, ne parvenaient à tromper Enyeama. Il fallait attendre la 40e minute et une reprise de volée de Javier Pastore, à l’entrée de la surface après un corner, pour que le Nigérian soit battu. Masqué par une forêt de jambes et gêné par Layvin Kurzawa, hors-jeu selon lui, Enyeama ne pouvait intervenir.

    Di Maria décisif

     

    Salvatore Sirigu regarde le ballon entrer dans ses filets après un coup franc du Lillois Sidibé.

    Au retour des vestiaires, Ibrahimovic était décisif devant son propre but : sur un coup franc bien frappé par Djibril Sidibé, le Suédois se décalait du mur et laissait passer le ballon, qui finissait sa course dans les filets d’un Salvatore Sirigu excédé (49e).

    Les Lillois prenaient alors le contrôle du match sans se montrer vraiment dangereux. La partie semblait basculer dans le camp nordiste lorsque, à la 70e minute, Adrien Rabiot écopait d’un deuxième carton jaune pour une faute sur Sofiane Boufal – comme la première – et quittait le terrain plus tôt que prévu.

    Mais le but de Di Maria, venu d’un banal dégagement de Sirigu, annihilait les velléités lilloises et offrait le trophée au PSG. Une conquête à laquelle l’Argentin aura largement contribué toute la saison, en étant impliqué sur 57 % des buts parisiens en Coupe de la Ligue. Même si ce n’était pas exactement pour cette compétition qu’il avait été arraché à Manchester United à l’été 2015.

    Lire aussi :   Le grand gâchis de la « génération Zlatan »



    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 80' Dragons Catalans (7E)   42 : 32   Salford (6E)  Lien

    Dernière mise à jour : 2016/04/23 20:02

    Trier par :

    20:01

    Ils en rêvaient, ils l'ont fait : les Dragons enchaînent en Super League avec un record personnel de 7 victoires consécutives, et un match remporté sur le score de 42 à 32 face à Salford. Non sans peine certes. Le début de rencontre a été très poussif et sans rythme très enlevé. Les Catalans et les Anglais se sont tirés la bourre au tableau d'affichage avec très peu d'écart à chaque fois... avant que les Sang et Or fassent le break.

     

    Merci à toutes et à tous de nous avoir suivi sur ce live et bonne fin de week-end sur www.lindependant.fr.

    19:56

    Les Dragons Catalans ont au final pris le pas sur Salford : 42-32.

    19:56

    Et la fin du match sonne dans Gilbert-Brutus. 

    19:54

    Plus qu'une minute de jeu. 

    19:53  78' PENALITE DE PAT RICHARDS REUSSIE

    19:53

    Pénalité tentée par Pat Richards. 

    19:52

    Aujourd'hui au stade, 9686 spectateurs sont présents. 

    19:52  Homme du match : JODIE BROUGHTON

    19:50  ESSAI TRANSFORME PAR THOMAS BOSC

    19:49

    Carney calibre son pied et au final de la chaîne et des 5 tenus, dans un couloir à gauche, Baitieri s'engouffre et donne à Pat Richards, pour un essai !

    19:48  ESSAI DE PAT RICHARDS

    19:48  75' ESSAI DES DRAGONS CATALANS

    19:47

    75' Mêlée catalane sur les 40m anglais. 

    19:46

    ça se joue à flux tendu à moins de dix minutes de la fin du match... L'expérience et l'endurance paieront au final des 80 minutes de jeu chez chacune des équipes. Comment se fera la différence ?

    19:45

    Derrière le tableau d'affichage un petit "rigolo" a allumé un fumigène. La sécurité s'active autour du terrain. ça, c'est pour l'anecdote... Et vous faire vivre au mieux l'ambiance à Gilbert-Brutus. 

    19:44

     Mason est rentré sur le terrain.

    19:42

    Après sa grosse béquille reçue en première mi-temps, non Da Costa n'est pas revenu... sur le terrain. 

    19:41

    A la 68e minute de jeu, le score est serré : 34-32 pour les Dragons.

    19:40

    Le match Messieurs Dames est relancé ! 

    19:40  ESSAI TRANSFORME

    19:40  ESSAI DE NIALL EVALDS

     Essai en coin à gauche, les joueurs sont tendus des deux côtés. Les Dragons se palcent mal... et Evalds marque son doublé. 

    19:39  67' ESSAI POUR SALFORD

    19:38

    Bousquet sort, Casty entre. 

    19:38

    66' Le jeu s'anime (enfin). Et Robert Lui tape un coup de pied dans la boîte... aussi long qu'unjour sans pain... ou qu'une trompe d'éléphant... et la balle sort hors de slimites du terrain. 

    19:36

    Et Taylor dans l'action qui suit en remet une couche. 

    19:36

    Pénalité pour Salford... Taylor n'avait pas à se rendre visiblement en tapant avec son coude. 

    19:35

    Pénalité ?

    19:35

    Autour du tenu, Taylor se prend un coup par son homologue (Justin Carney) anglais qu'il a mis au sol. Le ton monte. Les coups pleuvent. Dave Taylor n'est décidément pas Mickey Mouse. Prenez garde ! 

    19:33  ESSAI TRANSFORME

    19:33  ESSAI DE JUNIOR SA'U

    Sur le deux contre un en bout de course, Sa'u file inscrire un doublé sur le côté droit. Après un gros travail de sape de Robert Lui.  

    19:32  63' ESSAI POUR SALFORD

    19:31

    Le jeu se construit avec vélocité et rapidité pour Salford...

    19:30

    62' Anderson à gauche sur ses 10m commet un en-avant. L'arbitre le siffle. Mêlée anglaise. 

    19:29  61' PENALITE REUSSIE PAR PAT RICHARDS

    19:29

    Avec tous ces Carney(s) sur le terrain, il y a de quoi y perdre son latin. 

    19:29

     Pénalité pour les Dragons Catalans, faute de Justin Carney. Pat Richards la tente. 

    19:26

    Après 60 minutes de jeu, c'est l'heure DES CATALANS : 32-20 pour les Dracs.

    19:26  ESSAI TRANSFORME PAR PAT RICHARDS

    19:25

    Taylor s'empare de plusieurs joueurs et la balle peut être donnée jusqu'à Myler qui inscrit un doublé. 

    19:25  ESSAI DE RICHIE MYLER

    19:24  58' ESSAI DES DRAGONS CATALANS

    19:24

    Pris en sandwich par ses vis-à-vis, Taylor ne peut libérer la balle et perd son short. Le rugby ce n'est pas toujours le monde des Bisounours ou celui de Walt Disney et de Mickey. 

    19:22  ESSAI NON TRANSFORME DE PAT RICHARDS

    19:22

    Carney voit qu'un surnombre se crée. En bout de ligne sur la droite, avec l'intermédiaire de Stewart, le cuir arrive dans les bras de Broughton qui inscrit son deuxième essai de la rencontre. 

    19:21  DOUBLE DE JODIE BROUGHTON

    19:21  DOUBLE DE JODIE BROUGHTON

    19:21  DOUBLE DE JODIE BROUGHTON

    19:20  55' ESSAI DES DRAGONS CATALANS

    19:19

    L'heure de jeu est passée, les Dragons sont devant au score de deux petits points : 22-20.

    19:19  ESSAI TRANSFORME PAR PAT RICHARDS

    19:18

    Autour du ruck créé par ses copains, Myler s'engouffre et file seul à l'essai. 

    19:18  ESSAI DE RICHIE MYLER

    19:17  50' ESSAI DES DRAGONS CATALANS

    19:17

    Mason est remplacé par Baitieri. 

    19:16  ESSAI TRANSFORME

    19:16  ESSAI DE JUNIOR SA'U

    Sitôt la balle en main, les joueurs de Salford la portent sans laisser les Dracs anticiper le jeu. Sur le côté droit, à l'extérieur, la brèche se fait et Sa'u s'échappe, va au duel physique avec ses vis-à-vis et aplatit le ballon derrière l'en-but. 

    19:14  47' ESSAI POUR SALFORD

    19:14

      Taylor revient sur le terrain. 

    19:13

    47' Coup de pied par-dessus pour Salford, la balle est réceptionnée derrière la ligne.

    19:12

    46' Derrière le tenu, Carney combine et tape. La balle finit aplatie dans l'en-but anglais pas un joueur de Salford (Tomkins). Renvoi à la main aux 20m.

    19:10

    Mêlée introduction catalane. Horo à la sortie de balle. 

    19:09

    43' Jeu délié côté Salford à gauche. Robert Louis fait la différence au centre du terrain dans la continuité et fait une chistera. Mais placage entre Casty et le réceptionneur de la balle de Salford. 

    19:07  ESSAI REFUSE

    19:07

     L'arbitrage vidéo est réclamé : y a-t-il hors-jeu dans un contest en l'air entre les joueurs ?

    19:06  42' ESSAI POUR LES DRAGONS CATALANS

    19:05

    La seconde mi-temps commence. 

    18:50

    A la pause, le score est de 16-14 pour les Dragons Catalans. Tout reste à faire pour les Sang et Or face à des Anglais au jeu, ma foi, accrocheur. 

    18:49

    Et c'est la mi-temps à Gilbert-Brutus. 

    18:48

    Sur le côté gauche, passe sautée, mais en-avant ! Sinon, un nouvel essai pour salford allait être inscrit. 

    18:47

    39' Deux en-avants coup sur coup. Retour sur le premier réalisé par Escaré. Mêlée sur les 10m anglais pour Salford. 

    18:45

    A deux minutes de la fin du match, pour la première fois depuis le début de la rencontre, les Dragons Catalans sont devant au tableau d'affichage : 16-14.

    18:44  ESSAI TRANSFORME PAR PAT RICHARDS

    18:43

    Broughton sur la ligne d'en-but de Salford lit le jeu à merveille de ses adversaires et intercepte la balle. Qui remonte le terrain, après un décalage, sur près de 80m. Il rentre sa course. Est finalement saisi. Mais il ouvre l'action en allant au sol. La balle vit jusqu'à l'autre bout du terrain. Et Duport inscrit un nouvel essai pour les Catalans. 

    18:42  ESSAI DE VINCENT DUPORT

    18:41  38' ESSAI POUR LES DRAGONS CATALANS

    18:40

    36' Sur les 48m anglais, nouveau en-avant, du côté de Salford cette fois. De quoi redonner le cuir aux Dracs grâce à une mêlée gagnée. Aux Dragons de bien exploiter cette occasion car sont trop impatients depuis le début.

    18:38

    35' En-avant de Bousquet chez les Dracs. Mêlée anglaise sur ses 10m à gauche. 

    18:37

    Baitieri et Mason échangent leurs postes. 

    18:36

    Dans les 10m anglais, Salford défend âprement... ET le jeu catalan navigue de parts et d'autres du terrain. 

    18:35

    31' Dans l'axe, Carney, malin comme un singe, attaque, offre le cuir à Myler vers la gauche. Anderson joue à un mètre de la ligne...

    18:33

    30' Sur la ligne médiane à droite, Louis tape mais sa balle est contrée volontairement par Baitieri. Mêlée pour Salford.

    18:32

    Taylor quitte le terrain. Casty rentre. 

    18:31

    A la 26e minute de jeu, Dragons Catalans 10 - Salford 14.

    18:31  ESSAI NON TRANSFORME

    18:31  24' ESSAI DE JUNIOR SA'U

    Sur les extérieurs, les Dragons se laissent déborder. Sa'u profite de cette faiblesse...

    18:29  ESSAI POUR SALFORD

    18:28

    24' Les Dragons Catalans insistent sur le côté droit. 

    18:28

    Inu, finalement blessé, sort et est remplacé par Bousquet. 

    18:27

    22' Egalité parfaite entre les deux équipes : 10-10.

    18:27  ESSAI TRANSFORME

    18:26

    Pris à contre-pied dans l'action, Inu semble s'être blessé. La civière et les soigneurs entrent sur le terrain. Mais le joueur ne souhaite pas sortir. 

    18:25

    Myler sert le jeu et Inu perce au centre du terrain. Il ouvre sur sa droite pour Escaré qui file à l'essai et réduit le score.  

    18:24  ESSAI DE MORGAN ESCARE

    18:23  20' ESSAI POUR LES DRAGONS CATALANS

    18:23

    Bosc rentre, Da Costa sort. 

    18:22

    18' Point de fixation quasiment au centre du terrain des Dragons sur les 10m anglais, mais Taylor ne parvient pas à trouver de solutions. Carney et Myler sont sous pression. En meneurs de jeu, difficile pour eux de distribuer en ce début de rencontre. 

    18:20

    16' Sur les 30m anglais, en-avant côté Salford. Les Catalans gagnent une mêlée. 

    18:19

    15' Les Dragons tentent de faire la différence sur leur côté gauche. La botte de Myler rend la balle à Salford en fin de chaîne offensive. 

    18:17  LA PENALITE PASSE

    Salford mène au score à près d'un quart d'heure de jeu, 4-10.

    18:16

    13' Stewart et Baitieri se percutent dans l'action sur leurs 30m au centre du terrain. Pénalité pour Salford. 

    18:15

    12' Griffin en impact playeur fait la différence et recentre le jeu des Red Devils. L'action meurt dans l'en-but mais sans essai. Renvoi sous les poteaux au pied.  

    18:13  ESSAI NON TRANSFORME

    18:12  10' ESSAI DE JUSTIN CARNEY

    Sur le côté droit, Sa'u prend la brèche et sert Carney qui file à l'essai. L'entame n'est pas fameuse pour les Dragons Catalans. 

    18:11  ESSAI DE SALFORD

    18:11

    Salford récupère la balle et se relance sur les 20m catalans. 

    18:11

    Carney est à deux doigts de poser les bases pour son équipe, il tape à suivre. Mais la balle ne finit pas dans les balles de l'un de ses coéquipiers. 

    18:10

    8' Dans leurs 10m, Da Costa franchit la ligne mais à force de servir, les Catalans perdent le fil de leur chaîne d'attaque. 

    18:08  ESSAI NON TRANSFORME

    18:08

    Sous la pression catalane, les Anglais faiblissent. Tout à droite des poteaux, Broughton inscrit le premier essai catalan. Réaction parfaite. 

    18:07  6' ESSAI DE JODIE BROUGHTON

    18:06  ESSAI POUR LES DRAGONS CATALANS

    18:06  ESSAI NON TRANSFORME

    18:05  ESSAI DE NIALL EVALDS

     A gauche sur la ligne de touche, premier essai anglais d'entrée sur cette première pénétration dans le camp catalan. Passe avant le passage au sol au tenu. Evalds réceptionne la balle et aplatit. 

    18:04  3' ESSAI DE SALFORD

    18:03

    Renvoi aux 20m après une sortie de balle. 

    18:03

    1' Sur la première chaîne offensive catalane, les Dracs montent jusqu'aux 50m. 

    18:02

    Réception catalane dans ses 20m. 

    18:02

    C'est parti. 

    18:01

    Le coup d'envoi va être donné par Salford. 

    17:59

    Les joueurs de l'UTC, vainqueurs de la coupe Lord Derby le week-end dernier, réalisent une haie d'honneur pour Thomas Bosc, aligné pour son 200e match en Super League.

    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique