• Syrte, fief de l’EI en Libye, sous le feu des forces du gouvernement d'union nationale

     

    Syrte, fief de l’EI en Libye, sous le feu des forces du gouvernement

    d'union nationale

    © Abdullah Doma, AFP | Les forces loyales au gouvernement d'union nationale libyen se trouvaient à 23 km de Syrte environ, jeudi 2 juin 2016.

    Texte par FRANCE 24

    Dernière modification : 10/06/2016

     

    Les forces progouvernementales libyennes ont bombardé vendredi à l’artillerie lourde les positions de l’EI à Syrte, en Libye. Ces tirs font suite à une offensive lancée le 12 mai pour chasser l’EI d’une zone littorale dans le centre-nord du pays.

     

    "Début du compte à rebours" pour reconquérir Syrte, ont annoncé, sur leur compte Twitter, les forces loyales au gouvernement d’union nationale (GNA) libyen. Elles bombardaient vendredi 10 juin à l’artillerie lourde les positions de l’organisation l’État islamique (EI) à Syrte, ville côtière située à 450 km à l’est de Tripoli.

     

    L'offensive a été lancée le 12 mai par des forces terrestres, aériennes et maritimes pour chasser l'EI d'une bande littorale d'environ 200 kilomètres de long dans le centre-nord du pays, dont la cité de Syrte.

     

    >> À lire sur France 24 : "Libye : les forces du gouvernement d'union nationale affirment avoir repris deux casernes à l'EI"

     

    Une perte de cette ville constituerait un énorme revers pour l'EI, Syrte étant sa principale base en Libye où le groupe jihadiste s'est implanté depuis fin 2014 à la faveur du chaos politique et sécuritaire consécutif à la révolte qui chassa du pouvoir Mouammar Kadhafi en 2011.

     

    Mercredi, les forces du gouvernement de Fayez Seraj ont réussi à pénétrer dans la ville après avoir l'avoir assiégée notamment en bloquant les accès maritimes grâce à la marine, selon des responsables.

     

    Le même jour, le porte-parole des forces du GNA, Mohamad Ghassri, a fait état de francs-tireurs de l'EI installés sur les toits des immeubles et du centre Ouagadougou, où des combats ont éclaté. "L'opération ne va pas durer encore longtemps", avait-il prédit.

     

    Assaut contre Syrte "dans les prochaines heures"

     

    Selon un porte-parole des gardes des installations pétrolières, qui prennent part à l'offensive antijihadiste, ceux-ci se préparent à lancer "dans les prochaines heures" l'assaut contre Syrte du côté est.

     

    Il n'était pas possible de déterminer le nombre de civils toujours présents dans la ville. Sur Facebook et Twitter, les forces du GNA ont affirmé avoir "libéré quelques civils emprisonnés par Daech". La réalité de la situation militaire reste confuse en raison de l'absence de journalistes et de sources indépendantes sur le terrain.

     

    Les forces du GNA sont essentiellement composées de milices de l'Ouest, principalement celle de Misrata. Elles sont aussi soutenues par les Gardes des installations pétrolières et par des unités de l'armée divisée.

     

    Le nombre de jihadistes présents à Syrte n'est pas connu mais les services étrangers estimaient à 5 000 hommes les effectifs de l'EI en Libye il y a quelques semaines.

     

    L'émissaire de l'ONU pour la Libye, Martin Kobler, a laissé entendre dimanche que des forces spéciales américaines et françaises se trouvaient en Libye pour aider dans la lutte anti-EI, mais cette présence n'a pas été confirmée officiellement.

     

    Les États-Unis se sont réjouis des progrès des pro-GNA à Syrte : "Nous sommes encouragés par ce que nous voyons."

    Avec AFP

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :