• Turquie : Erdogan veut la tête de Fethullah Gülen et lance des purges au-delà de l’armée

    Turquie : Erdogan veut la tête de Fethullah Gülen et lance des purges au-delà de l’armée

    LE MONDE | 16.07.2016 à 20h03 • Mis à jour le 17.07.2016 à 07h42     lien

     

    Lors d’une manifestation de soutien au président turc Recep Tayyip Erdogan, samedi, à Ankara.

    Au lendemain du coup d’Etat manqué en Turquie, le président turc Recep Tayyip Erdogan a demandé, samedi 16 juillet, l’extradition de Fethullah Gülen, exilé aux Etats-Unis, lors d’un discours prononcé devant une foule de partisans. M. Erdogan accuse son ennemi juré d’avoir organisé la tentative de renversement du pouvoir qui a eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi, ce que l’intéressé dément formellement.

    Le prédicateur, installé en Pennsylvanie, a condamné « dans les termes les plus forts », la tentative de putsch, pendant laquelle 265 personnes sont mortes et 1 440 ont été blessées. Et il a fait part de ses soupçons envers le président turc dans une entretien au New York Times, suggérant que M. Erdogan pourrait être lui-même l’instigateur de ce coup d’Etat. « Certains dirigeants organisent de faux attentats-suicides pour renforcer leur pouvoir, et ces gens ont ce genre de scénarios en tête », a déclaré M. Gülen.

    Lire aussi :   Ce que l’on sait de la tentative de coup d’Etat en Turquie

    « Il y a un jeu avec l’armée, et cela est lié à des forces extérieures », a insisté le président turc, samedi, rappelant avoir déjà demandé à de nombreuses reprises l’extradition du prédicateur à son homologue américain, Barack Obama. « Ici j’en appelle à l’Amérique, j’en appelle au président [Obama] », a-t-il lancé à la foule. « Monsieur le président, je vous le dis, renvoyez ou livrez-nous cette personne », a-t-il martelé, sans jamais prononcer le nom de Gülen.

    Washington, qui a promis d’aider Ankara dans l’enquête sur le putsch déjoué, a invité le gouvernement turc à livrer des preuves contre l’opposant Fethullah Gülen, avait auparavant annoncé samedi le secrétaire d’Etat américain John Kerry, en visite à Luxembourg.

    Erdogan en guerre contre les « gülenistes » depuis 2013

    L’imam turc Fethullah Gülen est le chef de la confrérie des Fethullahci (adeptes de Fethullah), un courant affilié au mouvement religieux sunnite Nurcu (« adeptes de la lumière »). Son mouvement, Himzet, était très puissant en Turquie, où il était l’allié de l’AKP (le Parti de la justice et du développement fondé par M. Erdogan) jusqu’en 2013. Une brouille avait alors éclaté entre les deux alliés lors du scandale dit des « écoutes téléphoniques ». Avec la complicité de policiers membres de la confrérie, des conversations révélant un système de corruption au plus haut niveau de l’Etat avaient été dévoilées, mettant M. Erdogan, alors premier ministre, dans l’embarras.

    Lire aussi :   Turquie : qui est Fethullah Gülen, accusé par le pouvoir d’avoir initié le coup d’Etat ?

    Depuis, le régime turc se livre à une véritable guerre contre les « gülenistes ». La confrérie a perdu ses écoles, ses holdings, ses médias et le prédicateur Gülen, dont Ankara a déjà demandé à plusieurs reprises l’extradition, en vain.

    2 745 juges démis de leurs fonctions

    Samedi, après l’échec du coup d’Etat, le temps des purges est arrivé. Au total, 2 839 militaires ont été arrêtés en lien avec ce coup d’Etat avorté, a révélé le chef du gouvernement turc, selon lequel « ces lâches se verront infliger la peine qu’ils méritent ». Pour parer à tout « châtiment collectif », le ministre canadien des affaires étrangères Stéphane Dion a appelé son homologue turc Mevlut Cavusoglu à régler « l’après-coup d’Etat » selon les « principes fondamentaux de la démocratie ».

    Les autorités judiciaires ont par ailleurs annoncé que 2 745 juges dans tout le pays allaient être démis de leurs fonctions. D’après NTV, une chaîne de télévision turque, Alparslan Altan, l’un des 17 juges de la Cour constitutionnelle, a été placé en détention pour des raisons inconnues.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :