• Un enfant de 8 ans retenu depuis dix jours en zone d’attente à Roissy

     

     

    Un enfant de 8 ans retenu depuis dix jours en zone d’attente à Roissy

    LE MONDE | 31.03.2016 à 19h52 • Mis à jour le 01.04.2016 à 13h27

    Jeudi 31 mars, cela fait dix jours qu’un enfant de 8 ans est dans la « zone d’attente » de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Envoyé par sa mère, il était arrivé le 21 mars en avion, muni du passeport d’un cousin. Sa tante l’attendait à l’aéroport, mais il n’a pas réussi à passer le poste de contrôle. Le préfet a décidé de le placer en « zone d’attente ». La zone d’attente pour personnes en instance (ZAPI) est un endroit où sont habituellement placées des personnes sans papiers qui ne sont pas admises à entrer en France. L’enfant risque d’être expulsé vers les Comores, d’où il est originaire.

    Le 24 mars, le juge des libertés et de la détention de Bobigny a décidé de prolonger son maintien en zone d’attente « dans l’intérêt même de protection de l’enfant ». Une décision confirmée le lendemain par la cour d’appel de Paris, au grand dam d’associations de défense des enfants.

    « Mesure de dernier ressort »

    Le maintien d’un enfant jeune en ZAPI, isolé de ses parents, est exceptionnel, mais l’an dernier déjà deux fillettes, une Ivoirienne de 3 ans et une Française de 6 ans, avaient notamment été retenues respectivement cinq et quatre jours à ce même endroit, avant d’être relâchées.

    Me Isabelle Thieuleux, avocate de l’association La Voix de l’enfant, interrogée sur TV5, dénonce notamment qu’aucune autre solution que l’enfermement n’ait été recherchée.

    La convention internationale des droits de l’enfant veut qu’aucun enfant « ne doit être privé de liberté de façon illégale ou arbitraire » et que toute détention doit « n’être qu’une mesure de dernier ressort ».

    Vendredi 31 mars, l’enfant doit repasser devant le juge des libertés et de la détention de Bobigny, qui doit soit l’autoriser à entrer sur le territoire français, soit le maintenir en zone d’attente avant de le renvoyer aux Comores.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :