• Le Parti socialiste acte le principe d'une primaire à gauche...

     

    Le Parti socialiste acte le principe d'une primaire à gauche

    La question du nombre de candidats autorisés à se présenter au nom du PS - un seul ou plusieurs - n'a toutefois pas été tranchée.

    Préparatifs

    Publié le 10 Avril 2016   Lien

     

    Le Parti socialiste acte le principe d'une primaire à gauche
    Lien

    Samedi 9 avril, le Parti socialiste a tenu un conseil national consacré au sujet des primaires à gauche en vue de la campagne présidentielle de 2017. De son côté, EELV réunissait son conseil fédéral pour déterminer les conditions d’une éventuelle participation. Le PCF se prononcera sur la question le 15 avril.

    Au PS, les dirigeants ont acté, comme prévu, le principe d’une primaire pour le mois de décembre 2016 à l’unanimité. Elle rassemblerait "toutes les gauches pour battre la droite et l'extrême droite qui ne peuvent représenter un avenir pour la France".

     En conséquence, "les candidats, et les partis qui les soutiennent" doivent s'engager "à soutenir le gagnant", indique le texte.

    Reste une question, qui ne devrait pas trouver de réponse avant juin : faut-il laisser se présenter un seul ou plusieurs candidats issus du PS ? A ses partenaires écologistes et communistes, le PS a prévenu que "pour être efficace et praticable", cette primaire ne "doit pas exclure dans son organisation, en termes de date et de modalités de débat, la possibilité que le Président de la République, François Hollande, puisse se présenter s'il le souhaite".

    "François Hollande comprend bien que, dans l’idéal, une primaire de toute la gauche gagnée par le président sortant évacue à gauche le bilan et permet de se concentrer sur la droite et sur la campagne", explique un haut dirigeant du parti au Monde

    Le problème, c'est que la possibilité qu'il n'y ait qu'un seul candidat représentant le PS fait hurler de rire ou de rage l'aile gauche du parti…

    Alors qu'Olivier Faure, porte-parole du parti, explique que "les socialistes ne peuvent avoir qu'un seul candidat dans une primaire qui réunirait toute la gauche" et que "si certains ne se sentent pas à l'aise, ils doivent changer de parti", le député Laurent Baumel estime que "cette primaire ne peut avoir lieu et n'aura pas de sens sans une pluralité de candidature…" Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice à l'aile gauche du PS, se demande quant à elle si "le PS n'est pas en train de devenir le parti communiste de Russie", rapporte Le Figaro. Elle assure qu'elle se présentera à cette primaire pour incarner "le vrai socialisme à la française".

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :