• Les algues vertes ont-elles tué un joggeur dans les Côtes-d'Armor ?

    Les algues vertes ont-elles tué un joggeur dans les Côtes-d'Armor ?

    Les algues vertes ont-elles tué un joggeur dans les Côtes-d'Armor ?Des algues vertes sur une plage d'Asserac, en Loire-Atlantique. (SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA)

    Un homme de 50 ans a été retrouvé mort, face contre terre, dans les algues. Deux associations portent plainte.

     

    Deux associations ont déposé plainte vendredi 23 septembre contre le préfet de la région Bretagne et celui des Côtes-d'Armor : elles estiment que la mort, il y a deux semaines, d'un joggeur de 50 ans, est directement liée à la présence d'algues vertes à l'embouchure du Gouessant, dans les Côtes-d'Armor.

    "C'est tout à fait délibérément" que les préfets de Bretagne et des Côtes-d'Armor "ont mis en danger la vie [...] de tous les usagers du littoral", écrivent les associations Halte aux marées vertes et Sauvegarde du Trégor. Elles souhaitent "se porter partie civile".

    # Que s'est-il passé ?

    Le 8 septembre, un joggeur de 50 ans parti courir avec son chien sur un parcours qu'il connaissait bien, a été retrouvé mort sur les bords de l'estuaire de la rivière à Hillion. La vase qui s'y trouve est imprégnée d'algues vertes en putréfaction.

    Dans un premier temps, le parquet de Saint-Brieuc a écarté tout lien avec les algues vertes : d'après le procureur, le sportif se serait "enlisé jusqu'à la taille et y était décédé, vraisemblablement d'un infarctus, en s'épuisant pour tenter de s'extraire".

     

    Cette version a ensuite été mise en cause par le témoignage d'un pompier, qui a déclaré que le joggeur avait été retrouvé non pas enlisé jusqu'à la taille mais "allongé face contre terre sur la vase"

    Le parquet a donc ordonné le 22 septembre l'exhumation du corps afin de procéder à une autopsie et à des analyses complémentaires.

    # Les algues vertes peuvent-elles tuer ?

    C'est ce que soutiennent les associations à l'origine de la plainte. Yves-Marie Le Lay, président de Sauvegarde du Trégor explique à franceinfo que la toxicité des algues vertes en putréfaction est telle qu'elle a pu être fatale au coureur : 

    "S'il a respiré ce gaz ne serait-ce que dix minutes, c'est amplement suffisant pour mourir."

    Les associations rappellent que la toxicité des algues vertes en décomposition est établie depuis 2010, en particulier à travers des rapports d'agences sanitaires d'Etat, dont l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail) et l'Ineris (Institut national de l'environnement industriel et des risques).

    # Y a-t-il des précédents ?

    A l'été 2011, 36 sangliers étaient morts dans le secteur où le coureur a été retrouvé.

    Un rapport de l'Anses avait alors mis en avant de fortes présomptions quant à la responsabilité des émissions d'hydrogène sulfuré provenant des algues en décomposition dans ces morts successives.

    # Vers des recherches complémentaires ?

    L'association Eau et Rivières de Bretagne a demandé ce vendredi aux ministres de la Santé Marisol Touraine et de l'Environnement Ségolène Royal de saisir l'Anses pour mener des recherches complémentaires après le décès du joggeur.

    Dans des avis rendus en 2010 et 2011, l'Anses pointait les risques liés aux émissions gazeuses provenant des algues vertes en décomposition pour la santé des populations, ainsi que la toxicité de ces émissions chez l'animal.

    "Les recommandations émises par l'Anses dans ces deux avis soulignaient la nécessité de recherches complémentaires", rappelle Eau et Rivières de Bretagne. L'agence écrivait :

    "Les enjeux sanitaires associés à la décomposition d'algues vertes [...] pourraient également, le cas échéant, concerner les fonds d'estuaires et les lits de certains rivières ; cette hypothèse restant à explorer."

    C'est justement dans de telles circonstances qu'est décédé le joggeur, souligne l'association.

    A.R. avec agences

    L'Obs

    L'Obs

    Journaliste

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :