• Notre-Dames-des-Landes : le "oui" l'emporte avec 55,17% des voix

    Notre-Dames-des-Landes : le "oui"

    l'emporte avec 55,17% des voix

      20h20, le 26 juin 2016, modifié à 23h06, le 26 juin 2016

    Notre-Dames-des-Landes : le "oui" l'emporte avec 55,17% des voix@ LOIC VENANCE / AFP

    292 partages

      Le projet de transfert de l'aéroport l'emporte largement avec 55,17% des suffrages selon les résultats officiels. 

      L'ESSENTIEL EN DIRECT

      Oui ou non à un aéroport à Notre-Dames-des-Landes ? Les habitants de Loire-Atlantique ont tranché dimanche sur l'avenir de ce projet controversé, lors d'une consultation inédite en France, voulue par l'exécutif pour sortir de l'impasse sur ce dossier vieux de 50 ans. Les 967.500 électeurs du département ont été invités à répondre par "oui" ou par "non" à la question : "Êtes-vous favorable au projet de transfert de l'aéroport de Nantes-Atlantique sur la commune de Notre-Dame-des-Landes ?".

      • Le "oui" largement en tête

      Selon les résultats définitifs, le "oui" l'emporte avec 55,17% des voix. Le président du Département avait déjà revendiqué la victoire de "oui", alors que les résultats de Nantes n'étaient toujours pas connus.

      Dans les communes les plus proches du site de l'aéroport, le "non" l'a emporté. C'est notamment le cas à Notre-Dame-des-Landes même, où le taux de participation a atteint 75,04%, les électeurs ont massivement voté pour le "non", avec 73,57%, contre 26,43% pour le oui.

      A 21 heures, après fermeture de l'ensemble des bureaux de vote, la préfecture de Loire-Atlantique donnait le chiffre de 53,37% de participation.

      • Le gouvernement engagé à respecter l'avis des électeurs

      Si cet avis est consultatif, le gouvernement s'est engagé à respecter le choix des électeurs. Le Premier ministre Manuel Valls a réaffirmé qu'en cas de victoire du "non", le projet sera "abandonné", et qu'en cas de victoire du "oui", les travaux débuteront "dès l'automne prochain".

      L'ancien Premier ministre socialiste Jean-Marc Ayrault, l'un des plus fervents défenseurs de ce transfert, et seul membre du gouvernement à prendre part au vote, s'est "félicité de cette consultation, décidée par le président de la République". "Je constate que, malgré les critiques, la meilleure réponse, c'est la participation. (...) Lorsqu'on demande l'avis des citoyens, ils le donnent", a-t-il brièvement déclaré.

      • Une consultation pour trancher sur ce dossier

      Première du genre en France, cette consultation locale avait été annoncée le 11 février par François Hollande, dans l'optique de trancher sur ce dossier, qui empoisonne depuis le début de son quinquennat les relations entre socialistes et écologistes. Pour organiser ce scrutin un peu "particulier", qui ne nécessite pas un seuil minimum de 50% de participation pour être validé, l'exécutif a dû prendre une ordonnance modifiant le Code de l'environnement.

      "L'aéroport du Grand Ouest", dont la concession a été attribuée en décembre 2010 au groupe de BTP Vinci pour une durée de 55 ans, devait initialement accueillir ses premiers avions en 2017. Les travaux n'ont jamais démarré, notamment en raison d'une forte contestation des opposants, devant les tribunaux et sur le terrain. Les occupants n'entendent d'ailleurs pas partir du terrain.

       
      Google Bookmarks

      Tags Tags : , , , , , ,
    • Commentaires

      Aucun commentaire pour le moment

      Suivre le flux RSS des commentaires


      Ajouter un commentaire

      Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :