• Présidentielle américaine : les Républicains en ont ras le Trump !

     

    Présidentielle américaine : les Républicains

    en ont ras le Trump !

     

    Publié le 06/08/2016

     

    PAR OLIVIER BERGER        LIEN

     

    Le Parti républicain grince devant les outrances de son candidat pour l’élection présidentielle. Et Hillary Clinton en profite.

     

    
Le Parti républicain tire la langue devant les outrances de son candidat pour l’élection présidentielle. PHOTO AFP

AFP

     

     

     

    Une semaine après son investiture pour l’élection présidentielle par le Parti républicain à Cleveland, Donald Trump tire sur sa candidature et son camp comme à la fête foraine. Il fait des trous partout. Et le parti de l’éléphant en a ras la trompe !

     

    Le trublion a passé plusieurs jours à critiquer les parents d’origine pakistanaise, et musulmans, du capitaine de l’US Army, Humayun Khan, décédé en Irak en 2004. Or, aux États-Unis, on n’attaque jamais un héros au sol.

     

    À la tribune de la convention démocrate, les parents avaient critiqué Trump sur son attitude vis-à-vis des musulmans, et son manque d’empathie en général. Ce cher Donald a répliqué sans discernement, visant « la mère pas autorisée à parler » car musulmane, et d’évoquer « une attaque vicieuse ». Il récolte une volée de bois vert en échange, jusqu’à l’association des anciens combattants américains à l’étranger (Veteran of Foreign Wars). 69 % des sondés par Fox News pensent qu’il « a dépassé les limites ».

     

    Comme d’autres élus républicains, la fille de John McCain, ancien candidat à la primaire, a même promis de voter pour Hillary Clinton. Il faut dire que Trump a déjà traité son père héros du Vietnam de « prisonnier de guerre », et qu’il refuse de lui apporter son soutien pour sa réélection au Sénat. « J’espère que les Américains comprennent que ces remarques ne représentent pas le point de vue de notre Parti républicain », a glissé John McCain en pleine polémique Khan.

    L’un des meilleurs ennemis de Trump, le célèbre quotidien The Washington Post, n’hésite pas à titrer sur « le nouveau vent de panique républicain à propos de la candidature de Trump ». Les donateurs (capital final avant la campagne qui s’annonce aussi violente que coûteuse) et les leaders du parti s’étranglent devant les outrances d’un candidat qu’ils espéraient plus présidentiable et présentable. Hillary Clinton creuse son avance en attendant, y compris dans les Swing States, les États décisifs.

    Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :