• Grèce : la Troïka veut des mesures supplémentaires en cas de besoin

    Par latribune.fr  |  23/04/2016, 15:08  |

    L'adoption de ces réformes, qui s'ajouteraient à celle déjà en négociation, permettrait le versement de nouveaux prêts à Athènes et ouvrirait la voie à l'ouverture de discussions sur un allègement du fardeau de la dette. L'adoption de ces réformes, qui s'ajouteraient à celle déjà en négociation, permettrait le versement de nouveaux prêts à Athènes et ouvrirait la voie à l'ouverture de discussions sur un allègement du fardeau de la dette. (Crédits : REUTERS/Alkis Konstantinidis/File Photo) L'ensemble des mesures souhaitées par les créanciers internationaux devrait être en mesure de générer des économies équivalentes à 2% du produit intérieur brut de la Grèce, en plus de celles représentant 3% du PIB attendues des réformes déjà en discussions.

    Les créanciers internationaux de la Grèce lui ont demandé vendredi de préparer des mesures d'économies supplémentaires, qui seraient votées rapidement mais ne seraient mises en oeuvre qu'en cas de besoin pour respecter les objectifs budgétaires prévus.

    "Nous sommes parvenus à la conclusion que le plan devait inclure un paquet contraignant de mesures supplémentaires, qui seraient mises en application uniquement en cas de besoin pour atteindre l'objectif d'excédent primaire en 2018", a déclaré Jeroen Dijsselbloem, le président de l'Eurogroupe, après une réunion des ministres des Finances de la zone euro à Amsterdam.

    L'adoption de ces réformes, qui s'ajouteraient à celle déjà en négociation, permettrait le versement de nouveaux prêts à Athènes et ouvrirait la voie à l'ouverture de discussions sur un allègement du fardeau de la dette. L'idée de ces mesures optionnelles semble à même de mettre fin aux divergences entre la zone euro et le Fonds monétaire international (FMI) sur la capacité des réformes actuelles à assurer le respect des objectifs fixés.

    Les mesures préventives devront être "crédibles, inscrites sans délai dans la loi, automatiques et fondées sur des facteurs objectifs", a souligné Jeroen Dijsselbloem.

    Des économies à hauteur de 2% du PIB

    L'ensemble de ces mesures devrait être en mesure de générer des économies équivalentes à 2% du produit intérieur brut, en plus de celles représentant 3% du PIB attendues des réformes déjà en discussions, a précisé Jeroen Dijsselbloem.

    Les économies supplémentaires représentent la différence entre les estimations de la zone euro et celles du FMI sur l'excédent primaire (hors service de la dette) que la Grèce est capable de dégager en 2018. La zone euro pense en effet qu'Athènes est capable d'atteindre un excédent primaire de 3,5% cette année-là, alors que le FMI juge un chiffre de 1,5% plus réaliste.

    Les mesures déjà en discussion incluent une nouvelle réforme des retraites, la création d'un fonds de privatisations et un plan de traitement des créances douteuses) à permettre d'atteindre cet objectif. On ignore pour l'instant quels domaines les mesures supplémentaires pourraient concerner.

    Des "mesures préventives" contraires à la loi

    Le président de l'Eurogroupe a toutefois rencontré l'opposition du ministre des Finances grec Euclide Tsakalotos. Ce dernier a ainsi déclaré que la Grèce ne pouvait légiférer sur des "mesures préventives" car la loi ne le permettait pas. Jeroen Dijsselbloem a cependant estimé qu'on pouvait trouver un moyen.

    "Nous devons travailler sur le concept de ce mécanisme; il y a bien sûr des contraintes légales et nous ne pouvons ni ne voulons passer outre ces dernières. Il sera conçu pour être crédible et légalement possible", a-t-il expliqué.

    Un accord sur l'ensemble des mesures -celles déjà en débat et les nouvelles- conduirait à une nouvelle réunion de l'Eurogroupe jeudi prochain pour approuver le tout et ouvrir une "discussion sérieuse" sur l'allègement du fardeau de la dette. Il n'est toutefois pas acquis qu'Athènes se plie à ces nouvelles demandes, même si la perspective de l'ouverture de discussions sur l'allégement de la dette est susceptible de faciliter le processus .

    Fidèle à sa position, le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a toutefois estimé que parler d'un allègement de la dette n'était pas une priorité.

    "La priorité, c'est ce qui a été convenu l'an dernier et doit être mis en oeuvre", a-t-il dit.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    AFP, 23/04 15:59 CET   Lien

     

    Les 28 ministres des Finances de l’Union européenne ont affiché samedi leur volonté d’intensifier la lutte contre l‘évasion fiscale en réponse au scandale des “Panama Papers”, avec toutefois des divergences sur l’ampleur de l’effort de transparence à exiger des multinationales.

     

    Après ce scandale d’ampleur internationale, dont les révélations en cascade alimentent la chronique depuis trois semaines, “le sens de l’urgence est clairement bien plus important (...), tout le monde est très engagé pour combler les vides”, a affirmé samedi Jeroen Dijsselbloem, ministre néerlandais des Finances, dont le pays assure la présidence tournante de l’UE.

     

    “Nous avons été très occupés à nous combattre les uns les autres sur nos régimes fiscaux, de manière à ce que nos pays soient les plus attrayants possibles pour les investisseurs. Maintenant, nous en sommes arrivés à un tel point que de grandes entreprises ont tendance à ne plus payer d’impôts”, a-t-il ajouté.

     

    Au cours de la réunion ouverte vendredi à Amsterdam, tous les ministres ont endossé l’initiative lancée il y a dix jours par cinq pays européens (Allemagne, Espagne, France, Italie et Grande-Bretagne) visant à expérimenter l‘échange automatique d’informations, au sein de l’UE, pour identifier les bénéficiaires des sociétés écrans.

     

    “Il y a une volonté convergente, assumée, proclamée de lutter contre les mécanismes anonymes” ne permettant pas de savoir qui se cache derrière ces sociétés, a déclaré le ministre français des Finances, Michel Sapin.

     

    A l’heure actuelle, des montages financiers permettent de créer des structures juridiques (société individuelle à responsabilité limitée, trust, fondation…) en dissimulant l’identité de leur réel bénéficiaire, brouillant les pistes et compliquant grandement la tâche des administrations fiscales.

     

    Les 28 ministres des Finances ont également approuvé la création à terme d’une liste noire unique, commune à toute l’UE, des paradis fiscaux, comme le souhaite le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici, qui a parlé d’un objectif à atteindre “d’ici la fin de l‘été”.

     

    -“Casser ce cercle vicieux”-

     

    Les négociations s’annoncent délicates, les Etats membres ayant des politiques très variables sur les paradis fiscaux. Il s’agira dans un premier temps de définir une méthode commune pour identifier qui pourrait figurer sur une telle liste. Des propositions seront soumises aux 28 ministres lors d’une prochaine réunion en mai.

     

    A propos de l’incitation à davantage de transparence fiscale de la part des multinationales, la présidence néerlandaise de l’UE a assuré qu’elle lancerait “dès la semaine prochaine” les discussions entre Etats membres sur la proposition de Bruxelles de rendre accessibles au public les principales données comptables et fiscales des grandes entreprises.

     

    Jeroen Dijsselbloem n’a pas caché que des réticences s‘étaient exprimées à Amsterdam parmi les 28 sur cette proposition de la Commission dévoilée le 12 avril. “Il y a d‘évidence des appréciations différentes sur ce sujet”, a-t-il dit, soulignant qu’il ne fallait pas attendre d’accord avant le second semestre, sous la présidence slovaque.

     

    “Je pense que nous ne devons pas surréagir là-dessus en pleine hystérie sur Panama”, a déclaré le ministre autrichien Hans-Jörg Schelling. Ses homologues de Malte, de Belgique et d’Allemagne ont aussi fait part de réserves avec des arguments différents.

     

    Avec la Grande-Bretagne notamment, la France compte parmi les pays membres favorables à cette “publicité large” sur l’activité des grandes entreprises (dont le chiffre d’affaires annuel atteint au moins 750 millions d’euros), a assuré de son côté Michel Sapin.

     

    Selon lui, il ne faut plus subordonner les avancées sur ce sujet en Europe au fait que les Etats-Unis pratiquent aussi cette transparence, alors que les conditions réglementaires particulières offertes par certains Etats américains comme le Delaware (est), attirant de nombreuses entreprises, font régulièrement l’objet de critiques.

     

    Dans l’absolu, “il faut une harmonisation internationale, mais il ne faut pas l’attendre (...) il faut casser ce cercle vicieux” voulant que “depuis 20 ou 30 ans on dise +on fera plus tard+ parce que le monde entier ne le fait pas”, a souligné le ministre français.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Turquie : une journaliste néerlandaise interpellée pour "insulte" à Erdogan

    Ebru Umar a été arrêtée dans la nuit de samedi à dimanche à son domicile de Kusadasi, une station balnéaire de l'ouest de la Turquie.

    Capture d'écran d'un tweet posté le 24 avril 2016 par la journaliste néerlandaise d'origine turque, Ebru Umar. Elle a été arrêtée la nuit précédente par la police turque pour une "insulte" à l'encontre du président turc.Capture d'écran d'un tweet posté le 24 avril 2016 par la journaliste néerlandaise d'origine turque, Ebru Umar. Elle a été arrêtée la nuit précédente par la police turque pour une "insulte" à l'encontre du président turc. (EBRU UMAR / TWITTER)

    Francetv info avec AFP

    Mis à jour le 24/04/2016 | 17:03, publié le 24/04/2016 | 15:49   Lien

    Le pouvoir turc n'aime décidément pas les journalistes qui osent faire des critiques. "Je ne suis pas libre, nous allons à l'hôpital." C'est ce qu'a écrit sur Twitter une journaliste néerlandaise d'origine turque, Ebru Umar, dans la nuit du samedi 23 avril au dimanche 24 avril. Elle a posté ce message alors qu'elle devait subir un examen médical avant d'être présentée devant des procureurs. La journaliste a été interpellée par la police, peu avant, à son domicile de Kusadasi pour avoir "insulté" le président turc Recep Tayyip Erdogan.

    "Le ministère néerlandais des Affaires étrangères suit l'affaire de près", a indiqué le porte-parole du ministère néerlandais des Affaires étrangères Herman van Gelderen. Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a indiqué "avoir pris contact" avec la journaliste. Et d'ajouter : "Notre ambassade est en étroit contact avec elle", confirmant la double nationalité de l'intéressée.

    Chronique très critique

    Ebru Umar avait récemment rédigé une chronique très critique de l'homme fort de Turquie dans le quotidien néerlandais Metro, dont elle avait ensuite tweeté des extraits. Dans cet article, elle citait notamment, à l'appui de ses accusations contre le président turc, un courriel envoyé par le consulat général turc de Rotterdam aux Turcs habitant la région de Rotterdam qui leur demandait de lui signaler toute insulte exprimée sur les réseaux sociaux à l'encontre du chef de l'Etat turc.

    Ce courriel avait provoqué une controverse. Le consulat avait par la suite parlé d'un "malentendu". Le Premier ministre néerlandais s'était dit "étonné" de cette démarche "étrange", demandant des explications à Ankara.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Somme : 6 tonnes de produits toxiques découvertes chez un particulier

    avec AFP
    le 24 avril 2016 à 10h18 , mis à jour le 24 avril 2016 à 10h22.Lien

     

    Faits divers

    Les forces de l'ordre ont découvert une très grande quantité de déchet toxique lors d'une perquisition chez un particulier. Il n'y aurait pas de risque de contamination pour les riverains.

     

    Six tonnes de déchets dangereux contenant notamment des composés cyanurés "hautement toxiques" ont été découverts lors de la perquisition du domicile du gérant d'une petite entreprise d'Abbeville (Somme).Cette société qui emploie 12 personnes est spécialisée dans la fabrication des revêtements de pièces métalliques. Elle était soupçonnée d'être responsable d'une pollution des sols.
     
    L'entreprise Eclachrome, "faisait l'objet de contrôles de la Dreal (Direction régionale de l'environnement, ndlr) depuis 2011", selon un communiqué préfectoral. Une perquisition avait été diligentée lundi.
     
    "Les premiers prélèvements ont mis en évidence une pollution des sols par la présence d'arsenic et de soufre. La perquisition opérée au domicile de François Vasseur, le directeur commercial, a permis de découvrir dissimulés sous la terrasse, 170 bidons représentant six tonnes de déchets dangereux contenant notamment des composés cyanurés", a informé la préfecture.
     
    Le préfet "a aussitôt mis en place les mesures administratives propres à garantir en urgence la santé tant des habitants que des employés, face à cette pollution par des produits hautement toxiques, avec des conséquences irréversibles sur la santé humaine".
     
    Le fils du gérant de cette TPE s'est donné la mort jeudi, mettant son geste, dans un courriel révélé par Le Courrier picard, en relation avec la procédure judiciaire ouverte par le parquet dans le cadre de cette affaire. Le préfet de la Somme Philippe De Mester a exprimé sa "tristesse" devant ce décès.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Panoramic

    Judo : Teddy Riner champion d'Europe pour la cinquième fois

    Mis à jourIl y a 6 heures     Lien

    Publiéle 23/04/2016 à 18:40

    Article de Julien Chesnais

    JUDO - Teddy Riner (+100kg) a remporté la médaille d'or des Championnats d'Europe de Kazan samedi et s'est offert son cinquième titre continental. L'octuple champion du monde des lourds a dominé l'Israélien Or Sasson en finale sur ippon à quelques secondes du terme du combat.

    Et une couronne de plus pour Teddy Riner. Champion olympique et octuple champion du monde, le Français a remporté ce samedi son cinquième titre continental (+100 kg) lors des championnats d’Europe de Kazan. Il s'est imposé en finale sur ippon face à l'Israélien Or Sasson. A moins de quatre mois des JO de Rio, les voyants sont au vert pour le Guadeloupéen. Sa domination est toujours aussi incontestable. Et écrasante.

    Sa campagne russe s’est déroulée sans réelle embûche. Exempté de premier tour, Riner a successivement sorti le Biélorusse Aliaksandr Vakhaviak, l’Allemand Andre Breitbarth et le Géorgien Levani Matiashvili en demies. A chaque fois sur ippon, si besoin de préciser. Même s'il a fallu parfois être patient. Comme face à Matiashvili, qui, après avoir été pénalisé trois fois, n’a fini sur le dos qu’à l’ultime seconde.

    Horizon dégagé pour Rio

    Contre Sasson, déjà argenté l’an passé à Bakou, le rouleau-compresseur de Levallois a également mis du temps à se mettre en route. À la mi-combat, les compteurs étaient encore à zéro, chacun ayant concédé une pénalité. Mais l’Israélien a fini par s’épuiser face à la puissance du Français, qui lui rend une vingtaine de kilos sur la balance.

    Et alors qu’il comptait trois pénalités, Sasson s’est incliné par ippon à six secondes du terme du combat. Riner a fait du Riner. Et après Kazan, son horizon vers Rio semble toujours aussi dégagé.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Foot

    Cup MU Louis van Gaal (entraîneur de Manchester United) : «C'est fantastique»

    Le 23/04/2016 à 21:12:00    Lien
    Louis van Gaal, l'entraîneur de Manchester United, était très heureux de la qualification de son équipe pour la finale de la Cup après sa victoire à Everton. Mais le technicien s'est aussi montré critique à l'encontre de l'arbitrage.
     
    Louis van Gaal tout sourire, avec Chris Smalling. (Reuters)

    Louis van Gaal tout sourire, avec Chris Smalling. (Reuters)

    Louis van Gaal (entraîneur de Manchester United) : «C'est fantastique. Quand vous voyez la joie dans les yeux des joueurs, c'est fantastique. Je pense qu'on a mérité d'aller en finale. Je pense aussi que l'arbitre... On n'a pas vraiment bénéficié de fautes. Il a changé le match, je pense. On a eu tellement d'occasions. On aurait pu mieux finir. Everton est revenu dans le match grâce à toutes ces fautes sifflées en sa faveur. Aujourd'hui, ce sont les arbitres qui
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Le Paris Saint-Germain conserve la Coupe de la Ligue en battant Lille


    Lire aussi :   Ligue des champions : pourquoi le PSG n’y arrive (toujours) pas

    Lien

    Angel Di Maria exulte après avoir marqué le but de la victoire. Angel Di Maria exulte après avoir marqué le but de la victoire. THOMAS SAMSON / AFP

    Le Paris Saint-Germain se sent si bien en France. En finale de la Coupe de la Ligue, face à Lille, samedi soir 23 avril, il a remporté son 10e trophée sur les 11 derniers distribués dans le football français, en attendant la finale de la Coupe de France le 21 mai face à l’Olympique de Marseille.

    Lire aussi :   Coupe de la Ligue : une finale de consolation pour le PSG

    Une fois n’est pas coutume, la finale a été disputée, indécise jusqu’au dernier quart d’heure, lorsque Angel Di Maria a inscrit le but de la victoire à la 74e minute, malencontreusement servi dans la profondeur par une tête ratée du Lillois Bakary Soumaoro. L’Argentin a vu sortir à sa rencontre le gardien Vincent Enyeama, et visé le but vide des 30 mètres, de l’extérieur du pied gauche.

    Lille, qui, à ce moment de la partie, menait le jeu et se procurait les situations les plus dangereuses, a alors dû renoncer à l’exploit. Il reste à la meilleure équipe française du printemps et à son funambule Sofiane Boufal la perspective de se qualifier pour la Ligue Europa via le championnat.

    Sixième Coupe de la Ligue

    C’est la sixième Coupe de la Ligue dans l’histoire du PSG, qui n’a jamais perdu une finale depuis l’arrivée des Qataris en 2011. Il serait fâcheux que le 21 mai, face au rival marseillais, soit un soir de première. Ce succès n’efface pas, aux yeux des joueurs, des supporteurs et des dirigeants du club parisien, la déconvenue de l’élimination en quart de finale de la Ligue des Champions par Manchester City, et Laurent Blanc, l’entraîneur parisien, est conscient que s’il y a une finale à ne pas perdre, ce sera surtout celle de la Coupe de France.

    Lire aussi :   Ligue des champions : Laurent Blanc sur le divan

    On avait rarement vu, dans son interminable série de finales gagnées depuis trois ans par le Paris Saint-Germain, sa domination aussi contestée. En l’absence de ses confiscateurs italiens de ballon, Marco Verratti (entré pour le dernier quart d’heure) et Thiago Motta (blessé), le PSG a dans l’ensemble partagé le ballon avec Lille.

    La première période était dominée par les Parisiens, dangereux dès la première minute de jeu par l’intermédiaire de Di Maria, mais ni Zlatan Ibrahimovic, auteur d’un bel enchaînement contrôle en extension-lob, ni Lucas Moura, qui trouvait le cadre à trois reprises, ne parvenaient à tromper Enyeama. Il fallait attendre la 40e minute et une reprise de volée de Javier Pastore, à l’entrée de la surface après un corner, pour que le Nigérian soit battu. Masqué par une forêt de jambes et gêné par Layvin Kurzawa, hors-jeu selon lui, Enyeama ne pouvait intervenir.

    Di Maria décisif

     

    Salvatore Sirigu regarde le ballon entrer dans ses filets après un coup franc du Lillois Sidibé.

    Au retour des vestiaires, Ibrahimovic était décisif devant son propre but : sur un coup franc bien frappé par Djibril Sidibé, le Suédois se décalait du mur et laissait passer le ballon, qui finissait sa course dans les filets d’un Salvatore Sirigu excédé (49e).

    Les Lillois prenaient alors le contrôle du match sans se montrer vraiment dangereux. La partie semblait basculer dans le camp nordiste lorsque, à la 70e minute, Adrien Rabiot écopait d’un deuxième carton jaune pour une faute sur Sofiane Boufal – comme la première – et quittait le terrain plus tôt que prévu.

    Mais le but de Di Maria, venu d’un banal dégagement de Sirigu, annihilait les velléités lilloises et offrait le trophée au PSG. Une conquête à laquelle l’Argentin aura largement contribué toute la saison, en étant impliqué sur 57 % des buts parisiens en Coupe de la Ligue. Même si ce n’était pas exactement pour cette compétition qu’il avait été arraché à Manchester United à l’été 2015.

    Lire aussi :   Le grand gâchis de la « génération Zlatan »



    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 80' Dragons Catalans (7E)   42 : 32   Salford (6E)  Lien

    Dernière mise à jour : 2016/04/23 20:02

    Trier par :

    20:01

    Ils en rêvaient, ils l'ont fait : les Dragons enchaînent en Super League avec un record personnel de 7 victoires consécutives, et un match remporté sur le score de 42 à 32 face à Salford. Non sans peine certes. Le début de rencontre a été très poussif et sans rythme très enlevé. Les Catalans et les Anglais se sont tirés la bourre au tableau d'affichage avec très peu d'écart à chaque fois... avant que les Sang et Or fassent le break.

     

    Merci à toutes et à tous de nous avoir suivi sur ce live et bonne fin de week-end sur www.lindependant.fr.

    19:56

    Les Dragons Catalans ont au final pris le pas sur Salford : 42-32.

    19:56

    Et la fin du match sonne dans Gilbert-Brutus. 

    19:54

    Plus qu'une minute de jeu. 

    19:53  78' PENALITE DE PAT RICHARDS REUSSIE

    19:53

    Pénalité tentée par Pat Richards. 

    19:52

    Aujourd'hui au stade, 9686 spectateurs sont présents. 

    19:52  Homme du match : JODIE BROUGHTON

    19:50  ESSAI TRANSFORME PAR THOMAS BOSC

    19:49

    Carney calibre son pied et au final de la chaîne et des 5 tenus, dans un couloir à gauche, Baitieri s'engouffre et donne à Pat Richards, pour un essai !

    19:48  ESSAI DE PAT RICHARDS

    19:48  75' ESSAI DES DRAGONS CATALANS

    19:47

    75' Mêlée catalane sur les 40m anglais. 

    19:46

    ça se joue à flux tendu à moins de dix minutes de la fin du match... L'expérience et l'endurance paieront au final des 80 minutes de jeu chez chacune des équipes. Comment se fera la différence ?

    19:45

    Derrière le tableau d'affichage un petit "rigolo" a allumé un fumigène. La sécurité s'active autour du terrain. ça, c'est pour l'anecdote... Et vous faire vivre au mieux l'ambiance à Gilbert-Brutus. 

    19:44

     Mason est rentré sur le terrain.

    19:42

    Après sa grosse béquille reçue en première mi-temps, non Da Costa n'est pas revenu... sur le terrain. 

    19:41

    A la 68e minute de jeu, le score est serré : 34-32 pour les Dragons.

    19:40

    Le match Messieurs Dames est relancé ! 

    19:40  ESSAI TRANSFORME

    19:40  ESSAI DE NIALL EVALDS

     Essai en coin à gauche, les joueurs sont tendus des deux côtés. Les Dragons se palcent mal... et Evalds marque son doublé. 

    19:39  67' ESSAI POUR SALFORD

    19:38

    Bousquet sort, Casty entre. 

    19:38

    66' Le jeu s'anime (enfin). Et Robert Lui tape un coup de pied dans la boîte... aussi long qu'unjour sans pain... ou qu'une trompe d'éléphant... et la balle sort hors de slimites du terrain. 

    19:36

    Et Taylor dans l'action qui suit en remet une couche. 

    19:36

    Pénalité pour Salford... Taylor n'avait pas à se rendre visiblement en tapant avec son coude. 

    19:35

    Pénalité ?

    19:35

    Autour du tenu, Taylor se prend un coup par son homologue (Justin Carney) anglais qu'il a mis au sol. Le ton monte. Les coups pleuvent. Dave Taylor n'est décidément pas Mickey Mouse. Prenez garde ! 

    19:33  ESSAI TRANSFORME

    19:33  ESSAI DE JUNIOR SA'U

    Sur le deux contre un en bout de course, Sa'u file inscrire un doublé sur le côté droit. Après un gros travail de sape de Robert Lui.  

    19:32  63' ESSAI POUR SALFORD

    19:31

    Le jeu se construit avec vélocité et rapidité pour Salford...

    19:30

    62' Anderson à gauche sur ses 10m commet un en-avant. L'arbitre le siffle. Mêlée anglaise. 

    19:29  61' PENALITE REUSSIE PAR PAT RICHARDS

    19:29

    Avec tous ces Carney(s) sur le terrain, il y a de quoi y perdre son latin. 

    19:29

     Pénalité pour les Dragons Catalans, faute de Justin Carney. Pat Richards la tente. 

    19:26

    Après 60 minutes de jeu, c'est l'heure DES CATALANS : 32-20 pour les Dracs.

    19:26  ESSAI TRANSFORME PAR PAT RICHARDS

    19:25

    Taylor s'empare de plusieurs joueurs et la balle peut être donnée jusqu'à Myler qui inscrit un doublé. 

    19:25  ESSAI DE RICHIE MYLER

    19:24  58' ESSAI DES DRAGONS CATALANS

    19:24

    Pris en sandwich par ses vis-à-vis, Taylor ne peut libérer la balle et perd son short. Le rugby ce n'est pas toujours le monde des Bisounours ou celui de Walt Disney et de Mickey. 

    19:22  ESSAI NON TRANSFORME DE PAT RICHARDS

    19:22

    Carney voit qu'un surnombre se crée. En bout de ligne sur la droite, avec l'intermédiaire de Stewart, le cuir arrive dans les bras de Broughton qui inscrit son deuxième essai de la rencontre. 

    19:21  DOUBLE DE JODIE BROUGHTON

    19:21  DOUBLE DE JODIE BROUGHTON

    19:21  DOUBLE DE JODIE BROUGHTON

    19:20  55' ESSAI DES DRAGONS CATALANS

    19:19

    L'heure de jeu est passée, les Dragons sont devant au score de deux petits points : 22-20.

    19:19  ESSAI TRANSFORME PAR PAT RICHARDS

    19:18

    Autour du ruck créé par ses copains, Myler s'engouffre et file seul à l'essai. 

    19:18  ESSAI DE RICHIE MYLER

    19:17  50' ESSAI DES DRAGONS CATALANS

    19:17

    Mason est remplacé par Baitieri. 

    19:16  ESSAI TRANSFORME

    19:16  ESSAI DE JUNIOR SA'U

    Sitôt la balle en main, les joueurs de Salford la portent sans laisser les Dracs anticiper le jeu. Sur le côté droit, à l'extérieur, la brèche se fait et Sa'u s'échappe, va au duel physique avec ses vis-à-vis et aplatit le ballon derrière l'en-but. 

    19:14  47' ESSAI POUR SALFORD

    19:14

      Taylor revient sur le terrain. 

    19:13

    47' Coup de pied par-dessus pour Salford, la balle est réceptionnée derrière la ligne.

    19:12

    46' Derrière le tenu, Carney combine et tape. La balle finit aplatie dans l'en-but anglais pas un joueur de Salford (Tomkins). Renvoi à la main aux 20m.

    19:10

    Mêlée introduction catalane. Horo à la sortie de balle. 

    19:09

    43' Jeu délié côté Salford à gauche. Robert Louis fait la différence au centre du terrain dans la continuité et fait une chistera. Mais placage entre Casty et le réceptionneur de la balle de Salford. 

    19:07  ESSAI REFUSE

    19:07

     L'arbitrage vidéo est réclamé : y a-t-il hors-jeu dans un contest en l'air entre les joueurs ?

    19:06  42' ESSAI POUR LES DRAGONS CATALANS

    19:05

    La seconde mi-temps commence. 

    18:50

    A la pause, le score est de 16-14 pour les Dragons Catalans. Tout reste à faire pour les Sang et Or face à des Anglais au jeu, ma foi, accrocheur. 

    18:49

    Et c'est la mi-temps à Gilbert-Brutus. 

    18:48

    Sur le côté gauche, passe sautée, mais en-avant ! Sinon, un nouvel essai pour salford allait être inscrit. 

    18:47

    39' Deux en-avants coup sur coup. Retour sur le premier réalisé par Escaré. Mêlée sur les 10m anglais pour Salford. 

    18:45

    A deux minutes de la fin du match, pour la première fois depuis le début de la rencontre, les Dragons Catalans sont devant au tableau d'affichage : 16-14.

    18:44  ESSAI TRANSFORME PAR PAT RICHARDS

    18:43

    Broughton sur la ligne d'en-but de Salford lit le jeu à merveille de ses adversaires et intercepte la balle. Qui remonte le terrain, après un décalage, sur près de 80m. Il rentre sa course. Est finalement saisi. Mais il ouvre l'action en allant au sol. La balle vit jusqu'à l'autre bout du terrain. Et Duport inscrit un nouvel essai pour les Catalans. 

    18:42  ESSAI DE VINCENT DUPORT

    18:41  38' ESSAI POUR LES DRAGONS CATALANS

    18:40

    36' Sur les 48m anglais, nouveau en-avant, du côté de Salford cette fois. De quoi redonner le cuir aux Dracs grâce à une mêlée gagnée. Aux Dragons de bien exploiter cette occasion car sont trop impatients depuis le début.

    18:38

    35' En-avant de Bousquet chez les Dracs. Mêlée anglaise sur ses 10m à gauche. 

    18:37

    Baitieri et Mason échangent leurs postes. 

    18:36

    Dans les 10m anglais, Salford défend âprement... ET le jeu catalan navigue de parts et d'autres du terrain. 

    18:35

    31' Dans l'axe, Carney, malin comme un singe, attaque, offre le cuir à Myler vers la gauche. Anderson joue à un mètre de la ligne...

    18:33

    30' Sur la ligne médiane à droite, Louis tape mais sa balle est contrée volontairement par Baitieri. Mêlée pour Salford.

    18:32

    Taylor quitte le terrain. Casty rentre. 

    18:31

    A la 26e minute de jeu, Dragons Catalans 10 - Salford 14.

    18:31  ESSAI NON TRANSFORME

    18:31  24' ESSAI DE JUNIOR SA'U

    Sur les extérieurs, les Dragons se laissent déborder. Sa'u profite de cette faiblesse...

    18:29  ESSAI POUR SALFORD

    18:28

    24' Les Dragons Catalans insistent sur le côté droit. 

    18:28

    Inu, finalement blessé, sort et est remplacé par Bousquet. 

    18:27

    22' Egalité parfaite entre les deux équipes : 10-10.

    18:27  ESSAI TRANSFORME

    18:26

    Pris à contre-pied dans l'action, Inu semble s'être blessé. La civière et les soigneurs entrent sur le terrain. Mais le joueur ne souhaite pas sortir. 

    18:25

    Myler sert le jeu et Inu perce au centre du terrain. Il ouvre sur sa droite pour Escaré qui file à l'essai et réduit le score.  

    18:24  ESSAI DE MORGAN ESCARE

    18:23  20' ESSAI POUR LES DRAGONS CATALANS

    18:23

    Bosc rentre, Da Costa sort. 

    18:22

    18' Point de fixation quasiment au centre du terrain des Dragons sur les 10m anglais, mais Taylor ne parvient pas à trouver de solutions. Carney et Myler sont sous pression. En meneurs de jeu, difficile pour eux de distribuer en ce début de rencontre. 

    18:20

    16' Sur les 30m anglais, en-avant côté Salford. Les Catalans gagnent une mêlée. 

    18:19

    15' Les Dragons tentent de faire la différence sur leur côté gauche. La botte de Myler rend la balle à Salford en fin de chaîne offensive. 

    18:17  LA PENALITE PASSE

    Salford mène au score à près d'un quart d'heure de jeu, 4-10.

    18:16

    13' Stewart et Baitieri se percutent dans l'action sur leurs 30m au centre du terrain. Pénalité pour Salford. 

    18:15

    12' Griffin en impact playeur fait la différence et recentre le jeu des Red Devils. L'action meurt dans l'en-but mais sans essai. Renvoi sous les poteaux au pied.  

    18:13  ESSAI NON TRANSFORME

    18:12  10' ESSAI DE JUSTIN CARNEY

    Sur le côté droit, Sa'u prend la brèche et sert Carney qui file à l'essai. L'entame n'est pas fameuse pour les Dragons Catalans. 

    18:11  ESSAI DE SALFORD

    18:11

    Salford récupère la balle et se relance sur les 20m catalans. 

    18:11

    Carney est à deux doigts de poser les bases pour son équipe, il tape à suivre. Mais la balle ne finit pas dans les balles de l'un de ses coéquipiers. 

    18:10

    8' Dans leurs 10m, Da Costa franchit la ligne mais à force de servir, les Catalans perdent le fil de leur chaîne d'attaque. 

    18:08  ESSAI NON TRANSFORME

    18:08

    Sous la pression catalane, les Anglais faiblissent. Tout à droite des poteaux, Broughton inscrit le premier essai catalan. Réaction parfaite. 

    18:07  6' ESSAI DE JODIE BROUGHTON

    18:06  ESSAI POUR LES DRAGONS CATALANS

    18:06  ESSAI NON TRANSFORME

    18:05  ESSAI DE NIALL EVALDS

     A gauche sur la ligne de touche, premier essai anglais d'entrée sur cette première pénétration dans le camp catalan. Passe avant le passage au sol au tenu. Evalds réceptionne la balle et aplatit. 

    18:04  3' ESSAI DE SALFORD

    18:03

    Renvoi aux 20m après une sortie de balle. 

    18:03

    1' Sur la première chaîne offensive catalane, les Dracs montent jusqu'aux 50m. 

    18:02

    Réception catalane dans ses 20m. 

    18:02

    C'est parti. 

    18:01

    Le coup d'envoi va être donné par Salford. 

    17:59

    Les joueurs de l'UTC, vainqueurs de la coupe Lord Derby le week-end dernier, réalisent une haie d'honneur pour Thomas Bosc, aligné pour son 200e match en Super League.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Crise migratoire

    23 avril 2016 17:03; Act: 23.04.2016 19:41 Lien

    Angela Merkel rend visite aux réfugiés

    en Turquie

    Cette visite vise à apaiser les tensions au sujet d'un accord crucial entre Ankara et l'Europe sur les migrants.

    Voir le diaporama en grand »
     
     
     
    La visite de Angela Merkel en Turquie intervient sur fond de tensions
    entre Ankara et Berlin (Samedi 23 avril 2016).
     
     
    La visite de Angela Merkel en Turquie intervient sur fond de tensions entre Ankara et Berlin (Samedi 23 avril 2016). Ces migrants ont été secourus en Méditerranée et débarqués à Kalamata (Grèce). Ils ont raconté avoir assisté à un naufrage ayant fait jusqu'à 500 morts, selon le HCR. (Mercredi 20 avril 2016) Ces 41 personnes originaires de Somalie, du Soudan et d'Ethiopie -- 37 hommes, 3 femmes et un enfant de 3 ans voyageant avec sa famille -- décrivent «un grand naufrage». (Mercredi 20 avril 2016) Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne, a expliqué mardi que l'Union européenne respectera ses engagements vis-à-vis de la Turquie. (Mardi 19 avril 2016) Un patrouilleur des douanes françaises a secouru 214 migrants au large des côtes de la Sicile dans la nuit de dimanche à lundi 18 avril 2016. (mardi 19 avril 2016, photo d'illustration) Les migrants syriens que le pape ramène dans ses valises au Vatican après sa visite à Lesbos, sont douze. (samedi 16 avril 2016) Il s'agit de trois familles syriennes musulmanes. (samedi 16 avril 2016) Un groupe de Syriens accompagne le pape dans l'avion qui le ramène au Vatican depuis Lesbos. (samedi 16 avril 2016) Le pape a décidé de rentrer de sa visite sur l'île grecque de Lesbos avec 12 migrants syriens dans l'avion qui le ramène au Vatican. (samedi 16 avril 2016) Le pape François a son arrivée sur l'île de Lesbos. Il a été accueilli par le patriarche de Constantinople Bartholomée et le premier ministre grec Alexis Tsipras. (Samedi 16 avril 2016). Un homme enroulé dans une couverture sur l'île de Lesbos, en Grèce, le 15 avril 2015. Le pape François et le patriarche de Constantinople Bartholomée doivent se rendre sur l'île le 16. (Vendredi 15 avril 2016). Alertée, la police française découvre une vingtaine de migrants, dont six enfants, entassés dans un camion frigorifique. (15 avril 2016) L'armée de l'air grecque a lancé jeudi un exercice dit «de réactivité» aux frontières avec la Macédoine et la Turquie. Le survol des appareils a suscité une certaine émotion parmi les migrants dans le camp de fortune d'Idomeni, où ils sont près de 10'000 à s'entasser. (14 avril 2016) L'armée de l'air grecque a lancé jeudi un exercice dit «de réactivité» aux frontières avec la Macédoine et la Turquie. Le survol des appareils a suscité une certaine émotion parmi les migrants dans le camp de fortune d'Idomeni, où ils sont près de 10'000 à s'entasser. (14 avril 2016) Le pape François va se rendre à Lesbos samedi en signe de solidarité aux Grecs et aux migrants réfugiés sur l'île. (14 avril 2016) Les migrants affluent en grand nombre en Libye pour tenter la traversée de la Méditerranée. L'Italie doit se préparer à une nouvelle vague d'arrivées pour éviter une aggravation de la crise des réfugiés, a averti mercredi le président du Conseil européen. (13 avril 2016) En deux jours, dix-sept embarcations ont été secourues par les gardes-côtes italiens dans le canal de Sicile. L'ensemble des 4000 migrants qui se trouvaient à bord ont pu être sauvés. (12 avril 2016) L'Autriche a commencé à préparer le terrain pour la construction d'une clôture destinée à barrer la route aux migrants au col du Brenner, un des principaux points de passage avec l'Italie. (12 avril 2016) Le calme est revenu dans le camp d'Idomeni après les heurts de la veille. Près de 300 migrants ont dû recevoir des soins dimanche après que des policiers macédoniens eurent fait usage de gaz lacrymogènes. Le gouvernement grec et les ONG ont dénoncé l'usage de balles en plastique pour repousser des migrants tentant d'entrer en force en Macédoine. (11 avril 2015) Des migrants sont débarqués sur les côtes turques après avoir été reconduits depuis l'île grecque de Lesbos. (vendredi 8 avril 2016) Les migrants retenus sur les îles grecques de Lesbos et de Chios vivent dans des conditions «effroyables», a dénoncé Amnesty International dans un rapport publié jeudi 7 avril. (Image jeudi 7 avril) A la frontière entre la Grèce et la Macédoine, des réfugiés cherchent à se vêtir. La Commission européenne veut adapter le droit d'asile en repensant une répartition des réfugiés plus juste en remaniant le système. (Mercredi 6 avril 2016) , ce bateau a transporté des migrants arrivés sur l'île grecque de Chios au port turc de Dikili, (Mardi 5 avril 2016) Un premier ferry chargé de migrants clandestins renvoyés de Grèce prend la mer. (Lundi 4 avril 2016) Le 20 mars, l'UE et la Turquie parviennent à un consensus dont l'objectif est réduire le flux migratoire vers l'Europe. Cet accord prévoit , dans le cadre d'un plan limité à 72'000 places. (20 mars 2016) En mars 2016, la Slovénie décide de ne plus laisser passer de réfugiés par son territoire. La fermeture de cet itinéraire augmente un peu plus la pression sur l'UE et la Turquie pour finaliser un accord destiné à juguler le flux de réfugiés. Des milliers de migrants se retrouvent dans des camps à la frontière entre la Grèce et la Macédoine. Comme ici, à Idomeni. A partir de septembre 2016, de plus en plus de pays situés dans les Balkans installent et remet en cause l'existence même de l'UE. La chancelière allemande Angela Merkel annonce Outre le passage de la Méditerranée, des milliers de réfugiés empruntent pour rejoindre l'Europe. La Grèce et l'Italie ne savent plus comment gérer cet afflux massif de migrants et font appel à la solidarité de l'UE. , un petit Syrien de trois ans, sur une plage de Bodrum en Turquie. Le malheureux était sur un bateau qui a fait naufrage. Son frère de 5 ans et une dizaine d'autres personnes sont mortes aussi noyées. (2 septembre 2015) L'Organisation internationale pour les migrants (OIM) et le Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR) fait état de 1 005 504 entrées de migrants en Europe, par voies maritime et terrestre, sur l'année 2015. Chaque jour, des milliers de migrants traversent la méditerranéenne au péril de leur vie pour rejoindre la Grèce et donc l'Europe. Les naufrages sont fréquents, les morts très nombreux. Chaque jour, des milliers de migrants traversent la méditerranéenne au péril de leur vie pour rejoindre la Grèce et donc l'Europe. Les naufrages sont fréquents, les morts très nombreux. En 2015, l'Europe fait face à sa pire crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale. A partir du mois de septembre, des réfugiés syriens venant de Turquie et du Liban affluent au sud de l'Europe et provoquent une crise à l'échelle européenne.

     


    Sur ce sujet
    • Crise migratoire: Feu vert du TAF aux renvois en Italie
    • Crise des réfugiés: Obama salue «l'attitude courageuse» de Merkel
    Une faute?
     

    Angela Merkel, accompagnée du président du Conseil européen Donald Tusk et du commissaire européen Frans Timmermans, est arrivée samedi après-midi à Gaziantep, dans le sud-est de la Turquie. De jeunes réfugiées syriennes lui ont offert des fleurs.

    Accueillis par le Premier ministre turc Ahmet Davutoglu, le trio a visité sous d'importantes mesures de sécurité un camp de réfugiés à Nizip, petite ville proche de la frontière syrienne. Ouvert en 2013, ce camp accueille dans des préfabriqués près de 5000 réfugiés syriens, dont 1900 enfants, selon les chiffres du gouvernement turc.

    Bouquet de fleurs

    A l'arrivée de la chancelière allemande, des jeunes Syriennes vêtues en blanc lui ont offert un bouquet de fleurs, alors qu'Angela Merkel était entourée de plusieurs dizaines de gardes du corps. Une banderole au-dessus de la porte grillagée du camp proclamait: «Bienvenue en Turquie, le pays qui accueille le plus de réfugiés au monde» (2,7 millions). Des dizaines d'enfants étaient agglutinés derrière le grillage.

    «Nous avons des écoles et des hôpitaux, la vie est bonne ici. Mais on veut savoir quel est notre avenir. Si la guerre se termine aujourd'hui, je rentre demain en Syrie», a déclaré un migrant de 49 ans qui a fui Damas avec sa femme et ses quatre enfants.

    Au terme de cette visite, les dirigeants européens et Ahmet Davutoglu ont inauguré sous les applaudissements un centre de protection abritant des enfants syriens, construit avec des fonds européens. Les personnalités présentes devaient ensuite s'adresser à la presse lors d'une conférence prévue sur place dès 19 heures.

    (nxp/ats)

     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
    • Euro-2016: Sakho soupçonné de dopage et écarté par les Reds, coup dur pour les Bleus
    23 Avril 2016, 16h35 | MAJ : 23 Avril 2016, 16h35   Lien

     

        Le défenseur de Liverpool Mamadou Sakho (d) en liesse après avoir inscrit un but face à Everton, le 20 avril à Anfield Le défenseur de Liverpool Mamadou Sakho (d) en liesse après avoir inscrit un but face à Everton, le 20 avril à Anfield (AFP/PAUL ELLIS )

     

    Soupçonné de dopage, Mamadou Sakho a été écarté samedi par son club des Reds de Liverpool, soit un nouveau coup dur pour les Bleus de Didier Deschamps, dont il était l'un des piliers, à moins de deux mois de l'Euro.
    L'international de 26 ans (28 sélections, 2 buts), qui avait qualifié les Bleus pour le Mondial-2014 en marquant un doublé contre l'Ukraine en barrage, pourrait bien voir s'interrompre brutalement sa saison, alors qu'il reste moins d'un mois de compétition en Angleterre, et que dans moins de trois semaines, le 12 mai, le sélectionneur français doit révéler sa liste de 23 noms pour le championnat d'Europe des Nations en France (10 juin au 10 juillet).

     

     


    Selon la radio française RMC, le défenseur central, à Liverpool depuis 2013, aurait consommé un produit pour brûler des graisses dont il ne connaissait pas la composition.
    Il est effectivement de notoriété publique que Sakho est régulièrement sujet à des problèmes de poids depuis le début de sa carrière. Ce qui lui avait notamment valu les critiques du duo Leonardo-Carlo Ancelotti lorsqu'il évoluait encore au PSG.
    Dans un communiqué samedi après-midi, l'UEFA a confirmé la présence "d'un produit interdit" dans le corps du joueur, suite à un contrôle antidopage effectué le 17 mars, après le huitième de finale retour de l'Europa League, contre les Diables Rouges, à Manchester United. Mais sans préciser la nature de ce produit.
    Le joueur et le club ont jusqu'à mardi pour demander l'analyse de l'échantillon B et "fournir des explications", précise l'UEFA, en soulignant qu'aucune procédure disciplinaire n'est pour l'instant ouverte contre le joueur.
    - Sakho, après Benzema? -
    Les "Reds" n'ont en tout cas pas traîné samedi, en précisant dans un communiqué avoir décidé d'"écarter" Sakho "durant le temps de l'enquête". Mais le joueur, repéré dans les tribunes d'Anfield devant le match nul de ses coéquipiers face à Newcastle (2-2), "ne fait actuellement l'objet d'aucune suspension", a insisté le club anglais.
    Cette nouvelle est évidemment un coup dur pour Liverpool, où Sakho, en méforme sous l'ère Rodgers, avait été relancé par l'entraîneur allemand Jürgen Klopp. L'ancien Parisien avait d'ailleurs été désigné homme du match mercredi dans le derby contre Everton (4-0), alors que se profile jeudi la demi-finale aller de l'Europa League contre les Espagnols de Villareal.
    Mais c'est surtout un nouveau coup du sort pour Didier Deschamps. Déjà privé de l'attaquant madrilène Karim Benzema, écarté du groupe pour son rôle présumé dans le chantage à la sex-tape contre son partenaire chez les Bleus Mathieu Valbuena, "DD" va peut-être aussi être privé de l'un des hommes de base de son bloc défensif.
    Ce possible contrôle antidopage positif est aussi une tâche encombrante pour la Premier League anglaise, trois semaines à peine après les propos embarrassants d'un médecin britannique, accusé de fournir massivement des produits interdits à des joueurs.
    Le quotidien Sunday Times avait ainsi rapporté des propos du docteur Mark Bonar, soupçonné depuis plus de deux ans par les autorités et filmé à son insu en train de se vanter d'avoir des "clients secrets", parmi lesquels figureraient des joueurs d'Arsenal, Chelsea et Leicester, des cyclistes britanniques ayant couru le Tour de France, des joueurs de tennis, un boxeur britannique, un joueur de cricket anglais ou encore des champions d'arts martiaux.
    - Le précédent Kolo Touré -
    Le journal britannique écrivait alors que ce médecin de 38 ans installé à Londres avait "traité plus de 150 sportifs britanniques et étrangers avec des substances interdites telles que l'EPO, des stéroïdes et de l'hormone de croissance au cours des six dernières années".
    Les clubs cités avaient évidemment immédiatement démenti vigoureusement et aucun nom de joueur n'avait été jeté en pâture.
    Le cas Sakho tombe donc au plus mal pour le championnat le plus réputé au monde, qui n'a que rarement été confronté à des situations analogues dans le passé.
    En septembre 2005, il y a bien eu le précédent Abel Xavier, alors à Middlesbrough. Le Portugais avait été contrôlé au dianabol, un stéroïde généralement utilisé par les body-builders, et suspendu 18 mois puis 12 après appel.
    De nombreux joueurs tels que le Roumain Adrian Mutu en 2004 (Chelsea) ou l'international anglais Jake Livermore en 2015 (Hull) avaient en revanche été condamnés pour usage de drogues "récréatives" comme la cocaïne.
    Plus récemment, il y a également eu le cas Kolo Touré, suspendu six mois en 2011 avec Manchester City après avoir utilisé un produit interdit et toujours inconnu. Il avait expliqué à l'époque avoir consommé un produit amincissant appartenant à sa femme.
    Comble de l'ironie, c'est l'Ivoirien, aujourd'hui à Liverpool, qui a remplacé samedi Sakho au pied levé contre Newcastle...

    Google Bookmarks

    votre commentaire