• Lionel Messi et son père condamnés à vingt et un mois de prison

    pour fraude fiscale

    Le Monde.fr avec AFP | 06.07.2016 à 13h00 • Mis à jour le 07.07.2016 à 06h41     LIEN

     

    Le footballeur argentin Lionel Messi a été condamné, mercredi 6 juillet, à vingt et un mois de prison par la justice espagnole qui l’a reconnu coupable de trois délits et d’avoir soustrait un total de 4,1 millions d’euros au fisc. L’attaquant du FC Barcelone s’est également vu infliger une amende de près de 2 millions d’euros.

    Les avocats du footballeur ont annoncé dans la soirée qu’il allait faire appel de cette condamnation. L’appel, écrivent les conseils du joueur dans un communiqué, « finira par donner raison à la défense » et la décision des juges « démontrera que Leo s’est toujours comporté correctement, tout comme son père ». Ce dernier, Jorge Messi, également poursuivi, a lui aussi été condamné à vingt et un mois de prison et au versement d’une amende d’environ 1,5 million d’euros.

    Cependant, la peine de prison prononcée étant inférieure à vingt-quatre mois, Lionel Messi ne devrait pas être incarcéré et devrait bénéficier d’un régime probatoire.

    « Au courant de rien »

    Cette peine est supérieure aux réquisitions du parquet, qui avait demandé, vendredi, la relaxe du footballeur – « au courant de rien », selon lui , mais demandé une peine de prison d’un an et demi pour son père, qui gérait ses affaires. De son côté, le représentant du Trésor public – « l’avocat de l’Etat » avait demandé la condamnation du père comme du fils à vingt-deux mois et demi de prison et une amende équivalente au montant de la fraude.

    Dans le jugement, l’audience provinciale de Barcelone a estimé que le joueur avait décide de « rester dans l’ignorance » au sujet des manœuvres fiscales dont il bénéficiait.

    Entre 2007 et 2009, les Messi auraient mis en place un montage de sociétés au Royaume-Uni, en Suisse, au Belize et en Uruguay pour éviter de payer au fisc espagnol les impôts sur les droits à l’image du footballeur. Ces droits, que la star obtenait de la part de marques, comme Adidas, Pepsi ou Danone, se retrouvaient ainsi en Uruguay. Les sociétés étaient créées et administrées par des avocats barcelonais qui avaient le père du joueur comme interlocuteur.

    Le FC Barcelone a aussitôt publié un communiqué pour exprimer son soutien à Lionel Messi et à son père : « Le club considère que le joueur a déjà régularisé sa situation et n’a aucune responsabilité pénale » dans cette affaire. En septembre 2013, le fisc espagnol avait confirmé que la vedette du Barça lui avait remboursé la somme de 5 millions d’euros.

    L’annonce de l’arrêt de sa carrière internationale

    Selon les informations du Monde et du Consortium international des journalistes ICIJ, les « Panama papers » révélaient que la star du Barça et son père étaient devenus, le 23 juin 2013, les bénéficiaires économiques de Mega Star Enterprises, une société domiciliée au Panama et créée par Mossack Fonseca, à peine plus de dix jours après la plainte de la justice espagnole pour fraude fiscale. En décembre 2015, Jorge Messi en était devenu l’actionnaire unique.

    Lire aussi :   « Panama papers » : Messi assure que sa société offshore n’a jamais eu de fonds

    Cette condamnation intervient quelques jours après l’annonce, par Lionel Messi, de l’arrêt de sa carrière internationale avec la sélection argentine. Le 26 juin, le joueur de 29 ans avait créé la stupeur dans son pays en déclarant, après la défaite de son équipe face au Chili en finale de 100e Copa America et un tir au but raté dans la séance finale de tirs au but, qu’il ne porterait plus le maillot de l’Albiceleste.

    Lire aussi :   L’Argentine supplie Lionel Messi de renoncer à sa retraite internationale

    Depuis, le président argentin Mauricio Macri, la légende Diego Maradona et même son ennemi du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, ont supplié Messi de revenir. Pas sûr que cette nouvelle mésaventure avec la justice espagnole l’incite à changer d’avis.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Espagne FC Barcelone : Samuel Umtiti présenté le 12 juillet ?

    Le 06/07/2016 à 10:44:00   LIEN
    Le défenseur devrait effectuer une halte à Barcelone avant de partir en vacances à l'issue de l'Euro.
     
    Football - Championnat d'Espagne - Après les Bleus, Samuel Umtiti découvrira son nouveau club, le Barça. (Alain Mounic/L'Equipe)

    Après les Bleus, Samuel Umtiti découvrira son nouveau club, le Barça. (Alain Mounic/L'Equipe)

    Si les Bleus remportent l’Euro, le 10 juillet, Samuel Umtiti devra patienter quelques jours avant de partir en vacances. Selon le journal sportif catalan Sport, Umtiti sera présenté le 12 juillet par le FC Barcelone après avoir passé la traditionnelle visite médicale et signé son contrat.

    La semaine passée, le Barça a annoncé l’arrivée du défenseur de l’OL pour 25 millions d’euros (sans bonus).

    INFOS

    FC Barcelone (ESP)
    FC Barcelone (ESP)
    Dernier match : Ven. 12/08 Séville FC / FC Barcelone
    Prochain match : Lun. 15/08 FC Barcelone / Séville FC
    Samuel Umtiti
    Samuel Umtiti
    Âge : 22 ans
    Pays :   France
    Poste : Défenseur
    Club : Lyon
     
     

     

     

     

     
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  


    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • FOOTBALl- LIGUE 1-

    PSG : Hatem Ben Arfa s'engage

    pour deux ans

     

    Hatem Ben Arfa. Photo AFP Hatem Ben Arfa. Photo AFP            LIEN

     

    Le milieu offensif international français Hatem Ben Arfa, qui évoluait à l’OGC Nice la saison dernière, s’est engagé pour deux saisons avec le Paris SG, a annoncé le club parisien vendredi.

     

    "Le Paris SG est heureux d’annoncer la signature du contrat d’Hatem Ben Arfa jusqu’au 30 juin 2018", indique le club sur son compte Twitter.

    Ben Arfa, 29 ans, est la première recrue du Paris SG depuis que l’entraîneur espagnol Unai Emery est arrivé sur son banc. Il portera le numéro 21. "Le Paris Saint-Germain a toujours occupé une place très particulière dans mon cœur et porter ce maillot au Parc des Princes est un rêve que je poursuis depuis l’enfance", explique sur le site du PSG le natif de Clamart, dans les Hauts-de-Seine, qui a éclos à Lyon (2004-08) puis à Marseille (2008-11).

    "Je souhaiterais remercier l’OGC Nice, qui m’a permis de retrouver le plaisir de jouer au football et de montrer à nouveau au public français tout ce que j’étais en mesure d’apporter sur un terrain", a encore déclaré Ben Arfa sur le site du PSG. Il a inscrit 17 buts et 6 passes décisives lors de la saison précédente avec l’OGC Nice, que l’entraîneur Claude Puel avait façonné pour permettre au flamboyant ailier de s’exprimer au mieux.

    Ben Arfa a longtemps dû se débattre pour se défaire d’une image d’"enfant terrible» du football français, forgée au gré de relations parfois houleuses avec ses entraîneurs et à la suite d’un passage très mitigé en Angleterre, à Newcastle puis à Hull City.

     

     

    Le @psg_inside est heureux d’annoncer la signature du contrat d’Hatem Ben Arfa jusqu’au 30 juin 2018

     

     

    Par AFP | Publié le 01/07/2016 à 14:19 |Mis à jour il y a environ 1 heures Vu 4058 fois

     

    Vidéo (Sélection partenaire)
    L'avis des supporters parisiens sur la probable arrivée de Ben Arfa au PSGL'avis des supporters parisiens sur...
    • 01/07/16 L\'avis des supporters parisiens sur la probable arrivée de Ben Arfa au PSG
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •      LIEN

    Euro 2016 : les Gallois remportent le « Brexico » contre  l’Irlande du Nord

     

    LE MONDE | 25.06.2016 à 20h16 • Mis à jour le 25.06.2016 à 20h21 | Par Erwan Le Duc

    Au bout d’un match où le spectacle était en tribunes, les Gallois ont battu les Irlandais du Nord grâce à un but contre son camp de McAuley (1-0), samedi 25 juin à Paris. Les Dragons se hissent en quart de finale du championnat d’Europe, où ils seront opposés au vainqueur du match Hongrie-Belgique.

    Gareth Bale lève les bras au ciel, le Pays de Galles bat l’Irlande du Nord, le 25 juin à Paris.

    Inédit, ce huitième de finale entre le Pays de Galles et l’Irlande du Nord ne pouvait que l’être, les deux équipes jouant leur premier Euro. La joie de la qualification pour le tableau final étant déjà un souvenir, ce choc post « Brexit » entre deux équipes du Royaume-Uni, que l’on qualifiera donc de « Brexico », fut pour le moins laborieux entre deux formations qui ont fait leur classement UEFA, les Gallois pointant au 36e rang, les Irlandais du Nord au 49e.

    Très attendu, Gareth Bale surnageait à peine au milieu d’un festival d’approximations techniques. Même si les Dragons se voyaient refuser un but pour un hors jeu logique de Ramsey, par ailleurs assez invisible malgré ses cheveux blond décolorés, les favoris gallois semblaient tétanisés par l’enjeu. Côté nord-irlandais, les hommes de Michael O’Neill jouaient crânement leur chance, se procurant les meilleures occasions, c’est-à-dire les seules, avec deux tirs cadrés pour Ward et Dallas.

    Dans les tribunes, la rencontre entre les deux meilleurs publics de cet Euro évitait au Parc des Princes de s’endormir, un joyeux brouhaha montant tantôt du virage rouge, tantôt du vert, souvent des deux en même temps. La passion était en tribunes, sur le terrain se poursuivait la litanie des passes ratées, des centres au troisième poteau, et des ouvertures pour personne.

    LA FÊTE POUR L’APRÈS MATCH

    Face à des Nord-Irlandais qui allaient en s’enhardissant, les Dragons gallois à bout de souffle ne pouvaient qu’espérer un coup de génie de leur Bale national. Un coup franc à la 57e minute donnait corps à cette idée, le tir fut cadré mais repoussé par McGovern.

    Dans un match où il semblait illusoire d’attendre qu’un attaquant puisse trouver le chemin des filets, il fallut fort logiquement un but contre son camp pour que le score s’ouvre. Sur un centre tendu de Bale à la 74e minute, le défenseur nord-irlandais McAuley hérita de ce destin ingrat, taclant le ballon dans son propre but pour le 1-0 en faveur du Pays de Galles.

    L’Irlande du Nord mit ses dernières forces dans la bataille, en vain. Le Pays de Galles, vainqueur 1-0, est en quart de finale et jouera contre le vainqueur de Hongrie-Belgique.

    Will Grigg, qui n’est jamais entré en jeu dans cet Euro, restera le héros magnifique et surréaliste d’une chanson de supporteurs. Tandis que son hymne retentissait encore et toujours dans le virage nord-irlandais, les chants gallois montaient à leur tour dans le ciel parisien. Gareth Bale poursuivait sa fillette sur la pelouse d’un Parc plongé dans une atmosphère de kermesse géante, les enfants d’autres joueurs gallois s’amusant à marquer des buts sous les cris de leurs supporteurs, tandis que les Nord-Irlandais continuaient de danser malgré l’élimination, refusant de quitter la scène de cet Euro. Ce huitième de finale ne fut pas une fête sur le terrain, en tribunes, si.

     

    • Erwan Le Duc
      Journaliste au Monde
    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Vendredi 24 juin 2016    LIEN
     

    RUGBY/TOP 14 Le Racing 92 sacré champion de France face à Toulon 29-21

     

     


     

     

    Toulon menait pourtant 14 à 12 face au Racing 92 à la mi-temps de la finale de Top 14 entre les deux équipes, vendredi soir au Camp Nou de Barcelone. Le Racing 92 avait en plus été réduit à 14 après l’exclusion définitive de son demi de mêlée Maxime Machenaud pour un plaquage dangereux. 

    Seulement la botte de Dan Carter a permis aux parisiens de se maintenir à flot... puis de prendre les devants. Grâce à 8 pénalités, le Racing l'emporte donc 29 à 21. La dernière fois que l'équipe avait remporté le championnat de France, c'était en 1990 !

    Dimitri Szarzewski, capitaine du Racing-92, sur France 2: «C’est tout simplement exceptionnel, c’était quelque chose de magique, ce qu’on a réalisé à 14 c’est magnifique. Je suis fier de mon équipe, du staff, de tout le monde... Allez le Racing!!!!»

    Fiche technique

    A Barcelone (Camp Nou), le Racing 92 bat Toulon 29 à 21 (mi-temps: 14-12 pour Toulon)

    Temps: chaud et sec
    Pelouse: passable
    Spectateurs: 99.124
    Arbitre: Mathieu Raynal (comité Pays-Catalan)
    Les points
    Toulon: 2 essais Gorgodze (29) Mermoz (72), 1 transformation Halfpenny (72), 3 penalités Halfpenny (1, 18, 23)
    Racing 92: 1 essai Rokocoko (60), 5 pénalités Carter (7, 26, 40, 58, 80), 3 Goosen (33, 48, 50)
    Exclusion temporaire
    Toulon: Chiocci (50, faute technique)
    Exclusion définitive
    Racing 92: Machenaud (plaquage dangereux, 18)
    Remplacement temporaire
    Toulon: S. Armitage par Fresia (54-58, le temps du carton jaune à Chiocci)
    Les équipes
    Toulon: Halfpenny (Belan 74) - Tuisova (D. Armitage 64), Mermoz, Bastareaud, Habana - (o) Giteau (Michalak 64), (m) Pélissié - Fernandez Lobbe, S. Armitage, Gorgodze (Bruni 65)- Mikautadze (Taofifenua 56), Manoa - Chilachava (Saulo 64), Guirado (cap.) (Orioli 56), Chiocci (Fresia 74)
    Racing 92: Dulin - Rokocoko, Goosen, Chavancy, Imhoff - (o) Carter, (m) Machenaud - Nyanga, Masoe (Claassen 75), Lauret - Carizza (Kruger 70), Le Roux - Tameifuna (Ducalcon 63), Szarzewski (cap.) (Chat 61), Ben Arous (Vartanov 73, Tameifuna 77)

    Publié le 24/06/2016 à 22:42 |Mis à jour il y a environ 1 heures Vu 974 fois

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  
    AFP

    La chasse derrière Porsche et la pluie :

    tout est réuni pour 24 heures palpitantes

    Mis à jouril y a 27 minutes

    Publiéle 18/06/2016 à 00:58         LIEN

    Afficher l'image d'origine

    LIEN

    Article de AFP
    Dans cet article
    Porsche

    24 HEURES DU MANS - Porsche s'avance en première ligne de la 84e édition des 24 heures du Mans. Derrière, la lutte s'annonce serrée avec Toyota et Audi en embuscade, d'autant plus que la pluie devrait pimenter un peu plus la bagarre. A surveiller également le retour au premier plan de Ford et de sa mythique GT.

    Eurosport Player : Regardez l'intégralité de la course en LIVE

     
    Voir sur Eurosport

    La saga sarthoise des 24 Heures du Mans, qui dure depuis 1923, va encore rebondir ce week-end, devant 250.000 spectateurs bien réels et des dizaines de millions de téléspectateurs, avec un 84e épisode au scénario imprévisible.

    A "Hollywood-sur-Sarthe", le départ sera donné par l'acteur américain Brad Pitt, samedi à 15h00 locales, à 60 voitures engagées dans quatre catégories, et donc à 180 pilotes qui vont se relayer jour et nuit sur le Circuit des 24 Heures (13,629 km), à 200 km/h de moyenne : un casting royal mêlant les ex-pilotes de Formule 1 aux gentlemen-drivers plutôt aisés et avides de sensations fortes.

    Pour un prix défiant toute concurrence - 78 euros la semaine, 58 pour les membres de l'Automobile Club de l'Ouest (ACO) - les fans de belles mécaniques vont vivre une 84e édition historique, comme la plupart des précédentes. Et très animée, à en juger par le plateau réuni dans quatre catégories: LMP1, LMP2, GTE-Pro et GTE-Am.

    La météo, possible arbitre du week-end

    Si la météo s'en mêle, ce qui est prévu, le chantier va durer 24 heures et sera émaillé d'incidents, alors même que les maîtres d'oeuvre, chez Porsche, Audi et Toyota, sont des gens très expérimentés, qui ne laissent rien au hasard. A la fin, il y aura beaucoup de vainqueurs et quelques déçus, mais surtout des milliers de fans ravis de leur week-end dans la Sarthe.

    Les 24 Heures du Mans, c'est de l'événementiel avec un grand E, parfaitement orchestré par l'ACO, un E comme épique et étonnant, entre autres qualificatifs sans cesse justifiés par ce qui se passe sur la piste et autour. Il y en a pour tous les goûts et ça se déguste aussi en famille, avec femmes et enfants, grâce à des animations et améliorations apportées chaque année, sur fond d'innovation technologique permanente.

    Côté purement sportif, dans la catégorie-reine (LMP1), la Porsche N.2 du Suisse Neel Jani, du Français Romain Dumas et de l'Allemand Marc Lieb, partira en pole position, comme l'an dernier, et six prototypes hybrides, favoris pour la victoire, s'élanceront sur les trois premières lignes: deux Porsche 919 Hybrid, suivies de deux Toyota TS050 Hybrid et deux Audi R18. Mais les deux Rebellion privées, non-hybrides et très fiables, seront à l'affût, en 4e ligne, prêtes à bondir sur le podium.

    Dans la catégorie LMP2, celle des petits prototypes privés, le casting est aussi étonnant et cosmopolite que la course sera indécise. Trois exemples, parmi 23 équipages et 69 pilotes : un quintuple champion olympique de cyclisme sur piste annobli par la Reine d'Angleterre, Sir Chris Hoy; un champion du monde de football, Fabien Barthez, gardien historique des Bleus; un quadri-amputé de 47 ans, Fred Sausset, qui roulera hors-classement mais en plein coeur du peloton.

    Concernant Sausset, certains trouvent que l'ACO est allée un peu trop loin, mais pas le principal intéressé, frappé par une bactérie quasi-mortelle en 2012, pendant ses vacances dans les Landes. Il est devenu cette semaine un exemple hors-norme pour tous les handicapés de la planète : il roulera à près de 300 km/h dans les Hunaudières, sans bras et sans jambes. Inouï.

    Ford est l'autre star du week-end

    En GTE-Pro, ce sera aussi la guerre des étoiles, grâce à Ford, de retour dans la Sarthe avec quatre GT dont une en pole position, et un objectif bien précis: battre à la fois Ferrari, Porsche, Aston Martin et Chevrolet, pour ouvrir un nouveau chapitre de la légende du Mans.

    Il y a 50 ans tout juste, en juin 1966, trois Ford GT 40 monopolisaient le haut du classement général. Dimanche à 15h00, il y aura quatre podiums de catégorie, 12 équipages récompensés, 36 pilotes vivant un moment unique "de sport, de plaisir et de partage". Trois mots répétés sans cesse par Fabien Barthez, le parfait ambassadeur moderne du Mans et de ses valeurs.

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • 14 jours avant la finale du Top 14 au Camp Nou

    www.fcbarcelona.fr

    10/06/2016 09:00   LIEN

    Dans exactement deux semaines, le stade du FC Barcelone accueillera la finale du championnat de France de rugby, considéré comme l’un des meilleurs du monde.

    Le vendredi 24 juin à 20h45, le Camp Nou accueillera la finale du Top14, le championnat de France de rugby, pour ce qui s’annonce comme un match historique. Les plus de 98.000 places de l’enceinte blaugrana devraient être occupées, pour ce qui sera le match de rugby entre clubs avec le plus grand nombre de spectateurs. La finale avait été présentée par Éric Abidal le 5 novembre dernier.

    Un trône pour six équipes

    La phase régulière du championnat terminée, les noms des six derniers candidats sont désormais connus. Clermont et Toulon, respectivement premier et deuxième du classement, attendent en demi-finale les vainqueurs des deux barrages, Racing 92 – Stade Toulousain (face à Clermont) et Montpellier – Castres (face à Toulon).

    Les vainqueurs des demi-finales du Top 14, qui se disputeront les 17 et 18 juin à Rennes, s’affronteront ensuite au Camp Nou pour savoir qui remportera le Bouclier de Brennus, le trophée remis au vainqueur du championnat de France.

    Une fête à Barcelone

    La Ligue Nationale de Rugby va organiser tout au long de la journée du vendredi 24 juin des activités dans la ville de Barcelone. Une fan zone sera installée aux alentours du Camp Nou pour proposer musique, activités et animations aux fans qui feront le déplacement. Après la rencontre et la remise du trophée, un concert de 45 minutes de Bob Sinclar terminera la nuit en beauté.

    Barcelone 2016 - J-100 avant la finale historique du TOP 14 !

    Google Bookmarks

    votre commentaire

  • Les Dragons Catalans reprennent la 2ème place du classement de Super League
    Les Dragons Catalans reprennent la 2ème place du classement de Super League

    Rugby à XIII -Super League :

    Les Dragons battent Saint-Helens 33-16

    Samedi  11 juin. Belle opération pour les Catalans. Les Dragons battent Saint-Helens 33 à 16. Une performance qui permet au club catalan de revenir à la deuxième place de la Super League. Ils mettent aussi Saint-Helens, un de leur concurrent pour les phases finales à 8 points. Les Dragons catalans confortent par la même occasion leur place dans le top des équipes de Super League.

    A Gilbert Brutus, les Dracs ont su construire leur victoire avec patience. Menés dès le début de la rencontre 2-6 suite à un essai transformé des visiteurs très agressifs, les Catalans imposaient peu à peu leur jeu, reprenaient la tête à la 20ème minute par un essai  tout en puissance de Fouad Yaha. La transformation de Pat Richards permettait au tableau d’afficher 8-6.

    Avant la pause, les Dragons aggravaient  l’écart grâce à une pénalité de Pat Richards et un drop de Todd Carney :  13 -6.  En seconde mi-temps,  Les Catalans font faire pratiquement cavaliers seuls, plantaient quatre essais  et n’en concédaient que deux. Une nouvelle victoire qui valorise encore une phase extrêmement positive qui place les Dragons aux avant poste de la compétition. Pour ses dix ans, le club est en train de réaliser sans nul doute sa meilleure saison en Super League. Et ce n’est pas fini…

     

    Le Match

    Dragons Catalans – Saint Helens 33 -16

    Pour les Dragons

    6 essais de Fouad Yaha  (20), Lucas Albert (35), Morgan Escaré ( 55), Jodie Broughton (52, 60),  Tony Gigot (68)

    2  transformations de Pat Richards (20),  Thomas Bosc (60)

    3 Pénalités  Pat Richards (1), Thomas Bosc ( 62)

    1 Drop de Todd Carney (39)

     

    Pour  Saint Helens

    3 essais de Louis McCarthy-Scarsbrook  (6), Adam Swift (45), Shannon McDonnell (76)

    2 transformations de Jack Owens (6, 76)

     

    Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Euro - 1ère journée Gr. B (1-1)

    ANGLETERRE - RUSSIE: Match nul heureux

    au Vélodrome !. LIEN

    Sur un long centre de la gauche en chandelle de Shennikov, Berezoutski, monté aux avant-postes, s'impose à Rose dans les airs et place une tête lobée à l'opposé. Hart est battu et c'est Glushakov qui vient pousser le ballon au fond des filets.

     
    73
     
    ANGLETERRE
    10
    RUSSIE
    E. Dier ANGLETERRE
    But de Dier sur coup-franc ! Le joueur de Tottenham délivre une frappe puissante de l'intérieur du pied droit aux 16,50 m qui termine pratiquement sous la barre. Afinkeev est surpris et se détend en vain !

     

    71
     
    Lallana a bien suivi mais voit son tir repoussé par le poteau mais il était en position de hors jeu !
    71
     
    Superbe action de Rose sur la gauche, son centre est repoussé difficilement sur Rooney aux 16 mètres qui ouvre son pied droit. Afinkeev est presque pris à contre-pied mais il se détend bien et arrive à détourner la frappe sur sa barre.
    63
     
    Grosse frayeur pour l'Angleterre avec ce tir brossé tout en finesse de Smolov qui termine à quelques centimètres du poteau gauche d'un Hart qui s'était bien détendu sur cette action.
    58
     
    Premier corner russe du match. Shatov le tire du côté droit et c'est Dier qui reprend de la tête ... vers son but ! Il faut une claquette de Hart pour empêcher le ballon de rentrer.
    45
     
    L'Angleterre a largement dominé cette première période, se procurant plusieurs occasions par l'intermédiaire de Lallana principalement mais Afinkeev s'est toujours retrouvé sur la trajectoire et permet aux siens de garder espoir pour la suite de ce match.
    35
     
    Numéro d'Alli sur le côté droit qui se débarrasse de plusieurs adversaires avec talent et réussite. Il sert Rooney en retrait aux 16 mètres. Le Mancunien enchaine contrôle et frappe de volée mais son tir file sur Afinkeev qui repousse des poings.
    24
     
    Sauvetage magnifique de Smolnikov sur Sterling qui filait au but et s'apprêtait à frapper face à Afinkeev. Le défenseur réalise un tacle de toute beauté et concède le corner qui ne donne rien.
    22
     
    Nouvelle grosse occasion pour Lallana après un centre en retrait parfait de Walker. Le joueur de Liverpool arrive lancé dans la surface adverse mais croise trop son tir du droit qui passe de peu à côté de la cage d'Akinfeev.
    17
     
    Sur un coup franc généreux obtenu sur l'aile droite, la Russie trouve la tête d'Ignashevitch au premier poteau dont la reprise trop centrée n'inquiète pas Hart.
    12
     
    Sur un corner tiré par Kane, Smalling s'impose de la tête devant Ignashevitch au deuxième poteau et place une reprise puissante sur Akinfeev qui bloque parfaitement le ballon.
    9
     
    Débordement de Sterling sur la gauche, il centre et trouve un Alli complètement démarqué au premier poteau. Sa reprise de la tête est trop croisée et sort du cadre mais il manque quelques centimètres à Kane pour la détourner du bout du pied dans le but.
    7
     
    Walker fait la différence à droite sur Shennikov puis sert en retrait Lallana qui enchaine contrôle et frappe puissante en demi-volée des 9 mètres. Son tir est trop centré et Akinfeev peut réaliser une parade réflexe qui termine en corner.
    Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique